24.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 juin 2022
AccueilEconomieActionnaires de la SMART : « Nous avons été manipulés »

Actionnaires de la SMART : « Nous avons été manipulés »

Les actionnaires réunionnais de la société de manutention portuaire SMART sont actuellement à Mayotte. Ressortis satisfaits d’une réunion avec Ida Nel hier, ils s’estiment aujourd’hui trahis. Lors d’une conférence de presse, ils livrent leur analyse de la situation en dressant un parallèle avec La Réunion.

Jean-Daniel Clotagatide, accompagné de sa chargée de communication, Fabienne Maillot
Jean-Daniel Clotagatide, accompagné de sa chargée de communication, Fabienne Maillot

Le PDG de la société de Coopérative ouvrière de La Réunion (COR), Jean-Daniel Clotagatide, 17% de participation dans la SMART, voulait rencontrer Ida Nel, concessionnaire  avec MCG du port de Longoni, pour tenter de trouver une solution à la situation de blocage : « nous avons été très bien accueillis par Ida Nel hier, avec une discussion dans un climat serein et ouvert. Elle nous a fait part de son désir de laisser la manutention au manutentionnaire. »

Mais quelle ne fut pas leur surprise quelques heures après : « nous avons découvert dans un journal local qu’un accord aurait été signé, alors que nous n’avions pas encore étudié la proposition de protocole qui nous avait été remise ! Et que nous n’avons que 17% dans l’entreprise ! Nous avons été manipulés pour faire pression sur la SMART, ce qui est rapporté ne correspond pas du tout à notre échange », juge-t-il. Avec son staff, il donnait une conférence de presse ce jeudi matin à Longoni. La première où ils s’expliquent sur le fond.

Ils reviennent sur les investissements effectués par MCG qu’ils estiment illégaux. En choisissant de l’illustrer avec l’exemple de La Réunion, où ils exercent la manutention depuis plus de 20 ans : « là-bas, le délégataire facture à ses aconiers en leur fournissant chaque année des autorisations d’occupation temporaire. Puis, le délégataire, donc MCG ici à Mayotte, décide avec les 4 manutentionnaires des investissements à effectuer en fonction du trafic, mais en aucun cas comme ce fut fait ici, sans lui en parler, et sans appel d’offre pour les investissements de plus de 300.000 euros. »

Inflation d’investissement

Les portiques de MCG
Les portiques de MCG

Ils rappellent que MCG aurait du proposer dès sa DSP en poche en 2013, une AOT, une autorisation d’occuper temporairement le domaine public, à la SMART, et une grille tarifaire pour le matériel mis à sa disposition.

D’autre part, le volume ne justifierait pas de tels investissements : « à La Réunion, nous travaillons 400.000 Equivalents vingt-pieds (EVP, type de container, ndlr), contre 50.000 ici. Soit 10 fois plus. Et en utilisant une seule grue mobile alors qu’Ida Nel en a commandé 3. »

Une seule raison selon eux à cette inflation d’investissements, « elle avait déjà prévu de faire de la manutention ». Mais difficile de défiscaliser, « pas en utilisant son personnel sur les grues. Et le délégataire ne peut exercer de manutention, sous peine d’être en super monopole », explique la chargée de communication de la COR, Fabienne Maillot, « elle aurait du s’adresser à l’aconier (manutentionnaire), avant de demander un agrément de défiscalisation. »

« Nous ne nous laisserons pas faire »

Les dirigeants de la COR et les salariés de SMART ce jeudi matin
Les dirigeants de la COR et les salariés de SMART ce jeudi matin

Qu’adviendrait-il en cas d’expulsion programmée le 9 ou le 12 novembre de la SMART ? Avec l’éventualité de voir un concurrent s’installer : « MCG ne peut utiliser son outillage si elle veut défiscaliser, le but étant de créer des emplois. D’autre part, une jurisprudence indique que le délégataire ne peut être manutentionnaire sous peine d’avoir toutes les manettes en main. Si nous partons, sur le plan technique, le port de Longoni sera bloqué, car elle n’a pas de dockers formés. » Sans compter le chaos social en cas de licenciement du personnel, « nous ne nous laisserons pas faire », confirme un aconier autour de la table de la conférence de presse.

Difficile de comprendre dans ce cas pourquoi le tribunal administratif a tranché en faveur de l’expulsion avec un exposé de tant d’irrégularités : « on ne comprend pas comment un juge peut balayer d’un revers de main tous ces arguments. Je suis resté assis lors de l’énoncé du délibéré », ne peut que dire Gilles Langlois, co-gérant de la SMART.

Appliquer les articles de la DSP

Un stacker
Un stacker

Qui invite tous les acteurs à relire la DSP : « La SMART se fait expulser pour déficience d’AOT, mais l’article 35 prévoit que le délégataire devait en proposer un au conseil départemental. Je ne sais pas s’ils l’ont. » Et renchérit avec un autre article, « au 64, qui mentionne la composition d’un comité de pilotage de la DSP composé du président du conseil départemental, du délégataire, d’un représentant de l’Etat et des services concernés. Où est-il ? On en aurait besoin, là ! »

Les actionnaires majoritaires que sont les représentants de la famille Henry reprennent la critique qui leur est faite sur l’absence d’investissement au port : « comme la COR l’a mentionné, le manutentionnaire achète les stackers (engins de levage) et c’est au délégataire de garantir l’investissement public en grue et portique en fonction du trafic. Jusqu’à présent, c’était la Chambre de commerce et d’Industrie qui a été présidée un temps par Ida Nel elle-même ! ». Un investissement public, dans les mains d’une société privée, « qui dit qu’elle investit, mais avec des fonds nationaux, départementaux ou européens. Notre argent quoi ! », critique Gilles Langlois.

Quant à la proposition d’accord d’Ida Nel, le PDG de la COR ne voit pas comment elle peut s’appliquer : « en cours de déchargement d’un navire il faudrait s’arrêter parce qu’on a atteint notre quotta de containers à manipuler ?! De plus, le volume ne laisse pas de place pour deux manutentionnaires à Mayotte. »

Pour les actionnaires réunionnais, la seule solution serait de laisser la SMART exercer son métier de manutentionnaire, « et trouver un accord pour mettre en place une AOT et une grille tarifaire d’exploitation de nos engins. » Et, comme elle leur a proposé, ils comptent bien rendre une nouvelle visite à Ida Nel, ils sont même très déterminés…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS D’ATTRIBUTION FOURNITURES DIRECTIVE 2014/24/UE VILLE DE TSINGONI (976)

139528
SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM ET ADRESSES Ville de Tsingoni (976), Contact : Pole Ressources Humaines, Affaires Générales, Commande Publique et Affaires Juridiques, Place Zoubert...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139528
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139528
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139528
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139528
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139528
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com