Quand l’ancienne aérogare se refait une toilette à 2,2 millions d’euros

0
169

Une vingtaine de chefs d’entreprise avait répondu présent à l’invitation de l’exploitant de l’aéroport de Mayotte SNC Lavallin. Ils découvraient ce que sera le futur « Centre d’affaire » à l’échelle de l’île. Le fret ne sera pas oublié.

Gérard Mayer, président SNC Lavallin
Gérard Mayer, président de la SEAM- SNC Lavallin

On souscrira sans doute aux propos de Gérard Miller, président de la SEAM-SNC Lavallin, en évoquant l’appellation un peu « pompeuse » de « Centre d’affaire », ce qui s’avère en réalité une réhabilitation de l’ancienne aérogare de Pamandzi.

Personne ne peut être nostalgique de la chaleur et de l’obscurité de l’ancien bâtiment dont les 1.200 m2 vont se transformer an une vingtaine de bureaux modulables et aérés, « bien que nous ne puissions utiliser la charte « Mayénergie » », précisait Daniel Lefebvre, directeur de SNC Lavallin.

L’investissement est chiffré à 2,2 millions d’euros, l’architecte, Dominique Bourgogne, choisi, pour des premiers coups de pelles dans quelques semaines : « pour une livraison le 3ème trimestre 2016 », déclare Gérard Meyer.

Les entreprises sollicitées

Les chefs d'entreprise sollicités
Quelques chefs d’entreprise présents

La société, forte de la gestion de ses 18 aéroports, dont 14 en métropole, apporte son expertise pour « non seulement développer le trafic, mais participer à l’essor économique du territoire ». Le président de la société annonce d’ailleurs la future implantation d’une nouvelle station de carburant Total à proximité, d’un hôtel 3 étoiles « face au lagon » doté d’une salle des congrès et d’une piscine.

Le « Centre d’affaire » abritera deux salles de réunion modulable en une plus grande, une petite salle d’affaire informatisée et des bureaux fixes à l’année, le tout sur trois niveaux.

La SNC Lavallin avait convié une quarantaine de chefs d’entreprise ce lundi soir au Zen Eat pour une présentation « powerpointée » et les inciter à des propositions personnalisées : en jeu, la réservation des locaux à la journée, au mois ou à l’année en fonction des besoins, par les entreprises locales pour leurs besoins propres et ceux de leurs collaborateurs. Les tarifs ne sont pas dévoilés, « mais basés sur les 200 euros le mètre carré par an du coût de l’immobilier en Grande Terre », informe le président de SNC Lavallin.

Avions cargo en vue

Un exemple de bureau
Un exemple de bureau

Les « expressistes » que sont les livreurs DHL pourront accéder au bâtiment par la piste. L’accès sera libre 24h/24 pour les utilisateurs, « avec une desserte annoncée par transport collectif ou véhicules privés par la commune d’ici un an », déclare Daniel Lefebvre, directeur de SEAM-SNC Lavallin.

Des projets, l’exploitant de l’aéroport en a d’autres : « avec la prochaine rénovation de l’aérogare de fret de Mayotte dont les études démarrent. » Qu’il affirme en lien avec une capacité accrue de soutes, malgré la désaffection des triples 7 dès la fin de ce mois : « nous sommes sur une touche d’avions cargo prêts à venir à Mayotte. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here