27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 juin 2022
Accueilorange8ème Forum de la petite enfance: «Œuvrer pour transformer nos difficultés en...

8ème Forum de la petite enfance: «Œuvrer pour transformer nos difficultés en richesse»

Le Forum de la petite enfance se tient dans un département qui détient les records français de la natalité. C’est à Mtsamboro que les acteurs de PMI, la Protection Maternelle Infantile*, infirmières et psychologues scolaires, sages femmes sont conviés par le conseil départemental. Avec un invité de marque pour cette 8ème édition, le professeur et pédopsychiatre Marcel Rufo.

Marcel Rufo transformait son expérience aux profit des difficultés du territoire
Marcel Rufo transformait son expérience aux profit des difficultés du territoire

Ses titres scientifiques et sa bibliographie couvrent une double-feuille A4… Mais Marcel Rufo est surtout connu pour avoir créé les maisons des adolescents, dont la maison de Solenn, «il y en a cent en France, dont une à Mayotte», souligne-t-il, de son méditerranéen accent.

Un 101ème département très jeune où la moitié de la population a moins de 17 ans, et où se posent des problèmes de parentalité, comme le soulignait Toyfria Anassi, la conseillère départemental de Mtsamboro: «Faire un enfant ne doit pas être une fin en soi, les parents ont la responsabilité de l’être qu’ils ont engendré, et pendant toute sa vie. Ce qui commence dès la première semaine de grossesse. »

Mais les PMI ont la lourde charge de suivre 55.000 enfants et 90% des grossesses à Mayotte, dont une majorité de personnes non affiliées à la sécurité sociale, un poids financier non négligeable pour le département. Comment répondre à ces challenges, avec un déficit en personnel médical ?

L’expérience de Rufo au service des PMI

Toyfria Anassi : "Faire un enfant ne doit pas être une fin en soi"
Toyfria Anassi : “Faire un enfant ne doit pas être une fin en soi”

La volonté politique est naissante, en témoignait le maire de la commune Harouna Colo, qui annonçait la signature « avec la préfecture et le conseil départemental d’un contrat local de santé, en faveur de la jeunesse, des personnes âgées et des personnes atteintes de troubles mentaux. »

Mais en attendant, ce sont des conseils du professeur sur le handicap et la petite enfance dont étaient venus s’imprégner ces acteurs. C’est son expérience en pédopsychiatrie qu’il mettra en avant, dispensant ses conseils à travers son vécu, pour une conférence qui tenait de « Souvenirs » de Foenkinos. C’est l’empathie pour ses malades et leurs parents qui caractérisent son parcours.

1er souvenir : « En 1975, on me confie une unité d’hospitalisation parents-enfants. Je suivais des enfants lourdement handicapés. Les parents, inquiets, me posaient des questions sur leur potentiel d’avenir. Je ne le savais pas moins même, mais ils avaient besoin d’être écoutés. On me disait qu’ils dénient le problème, c’est évident, mais, ça ne donne pas la solution. J’ai donc fermé une chambre pour y installer une cafet’ où nous prenions des petits déjeuners ensemble tous les matins. Les liens créés sont indissolubles. En PMI, ne faites pas que recevoir vos patients et leurs parents, ils n’ont pas besoin de parler à un poteau indicateur mais d’être écoutés. Et tous les 6 mois, prenez de leurs nouvelles. »

Mohamed El Amine intervenait sur l'insuffisance de professionnels médicaux
Mohamed El Amine intervenait sur l’insuffisance de professionnels médicaux

2ème souvenir : « Le pédopsychiatre de renom T.Berry Brazelton, prend un bébé dans les bras et me le passe. Je m’aperçois que le bébé s’ajuste à la prise des bras. Comme le dit Donald Winnicot, n’oublions pas que c’est par leur bébé que les adultes deviennent parents. Le bébé a des compétences, il émet des signaux, c’est ce que vous devez transmettre aux parents. »

3ème souvenir : « Une amie médecin italienne a organisé l’intégration d’une enfant autiste, qui n’évoluait pas. L’institut qui l’a accueilli avait proposé de réaliser une pièce de théâtre au long de l’année. Lors de la représentation, la petite Chiara, entourée par deux petites filles, a fini par rire et saluer. Travailler sur l’intégration est bénéfique aussi pour les autres enfants qui, en se heurtant au handicap, deviennent plus tolérants ».

Mais un fonctionnement énergivore et qui nécessite du temps, que n’ont pas toujours des acteurs du social à Mayotte, sous tension par manque d’effectif.

Un débat était donc nécessaire :

-« J’ai permis l’intégration en maternelle d’une fillette handicapée. Elle est passée au CP, mais l’autre jour je l’ai croisée avec sa maman dans la rue… On freine la réussite à Mayotte ! », rapportait un travailleurs social.

– « Cela vient du manque de soutien et de formation des enseignants », répondait Marcel Rufo, « si on ne travaille qu’avec les parents, ça ne marche pas. Si cette fillette ne veut pas être scolarisée, il faut une institution spécialisée. Quand le handicap touche les gens les plus défavorisés, c’est un double problème qu’ils ont à résoudre. On joue gros sur le plan économique, si un enfant est intégré dans un établissement et service d’aide par le travail (ESAT), on fait des économies psychiatriques et financières sur sa prise en charge »

Beaucoup d'interventions sur la perception du handicap par la population mahoraise
Beaucoup d’interventions sur la perception du handicap par la population mahoraise

-Mohamed El Amine, Directeur général du social au conseil départemental, demandait « comment continuer à motiver des parents sur un territoire qui ne reconnaît pas le handicap ? »

– Pour Marcel Rufo, « c’est à la PMI à élever la connaissance au niveau des parents. S’il manque des compétences, on peut organiser des téléconférences sans problèmes. L’expérience que j’avais menée, très accompagné de 4 professionnels médicaux par enfant n’avait abouti à rien. Je suis frappé sur ce territoire par deux tendances : des volontés fortes mais doublées d’un épuisement possible. C’est là-dessus qu’il faut travailler. »

– Un médecin espagnol qui œuvre en PMI rapporte ce chiffre : « seules 66% des grossesses sont suivies à la PMI. Une femme arrivée en kwassa a frappé en vain à plusieurs portes. C’est un facteur d’aggravation des naissances avec handicap ».

– « C’est bien franco-français que de vouloir accoucher dans des maternités, la grossesse n’est pas une maladie », répondait Marcel Rufo. Essayez comme aux Pays bas, de développer l’accouchement à domicile et de n’envoyer à l’hôpital que les grossesses à risque. Et si les conditions sanitaires dans les cases ne sont pas à la hauteur, c’est l’occasion de travailler sur leur amélioration. »

– Une sage femme de PMI revenait sur la difficulté de suivre ces commandements avec un manque de médecin face au flux des patients, « nous en accueillons 40 par jour ! »

Des acteurs en recherche de méthode de travail face au flux de patients
Des acteurs en recherche de méthode de travail face au flux de patients

– « Pour survivre ici, vous devez inventez des moyens spécifiques. Commencez par travailler avec un fonctionnement idéal sur 2 ou 3 cas, avec un bon suivi de grossesses précoces par exemple, et vous trouverez la solution », encourageait le docteur Rufo.

-Et le Inchallah alors ? « ‘C’est Dieu qui l’a voulu’, entend-on souvent à propos du handicap »…

– « C’est un refuge contre un avenir sombre. Ça ne doit pas vous empêcher vous, de proposer ce que vous savez faire.

Message reçu pour Mohamed El Amine : « nous œuvrerons pour transformer nos difficultés en richesse »,

Le Forum de la petite enfance se poursuit vendredi avec des stands sur les métiers du handicap disposés à la mairie de Mtsamboro et à l’école.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* Le service de protection maternelle et infantile (PMI) est un service départemental, placé sous l’autorité du président du conseil général et chargé d’assurer la protection sanitaire de la mère et de l’enfant.
Il organise des consultations et des actions de prévention médico-sociale en faveur des femmes enceintes et des enfants de moins de 6 ans. Il joue également un rôle essentiel en matière d’accueil des jeunes enfants : instruction des demandes d’agrément des assistantes maternelles, réalisation d’actions de formation, surveillance et contrôle des assistantes maternelles ainsi que des établissements et services d’accueil des enfants de moins de 6 ans.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Maoclav Concept, un clavier qui touche aux racines du shimaoré et...

139521
Ce vendredi, le jeune Rachid Abdou Moussa présentait aux médias sa start-up Maoclav Concept. A l'honneur, un clavier ouvrant la porte à l'utilisation du shimaoré et du kibushi, spécialement adapté pour toutes les langues dérivées du Swahili. Entre modernité et préservation du patrimoine local, l'initiative promet des usages multiples dans des domaines divers.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139521
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139521
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139521
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139521
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Yaël Braun Pivet,Thani Mohamed Soilihi, Mayotte

Les sénateurs mahorais invitent l’INSEE à sortir Mayotte de son long tunnel statistique

139521
Comme un écho à notre mise en garde en mai dernier sur « l’effet tunnel » de l’INSEE à Mayotte, le courrier des sénateurs Abdallah et Thani Mohamed aux ministres des Finances et de l’Outre-mer, lance une bouteille dans une mer de données périmées concernant Mayotte.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com