24.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 juin 2022
AccueilFaits diversBloqués depuis 41 jours au port de Longoni

Bloqués depuis 41 jours au port de Longoni

L’équipage et le navire malgaches remorqués le 15 juin dernier sont toujours coincés à Longoni. Des avancées sont peut-être attendues demain du côté administratif. La solidarité alimentaire commence à se tarir.

Le capitaine Jaotombo Romel et le mécanicien Fabien Ramaharo Manana bloqués depuis 41 jours à Longoni
Le capitaine Jaotombo Romel et le mécanicien Fabien Ramaharo Manana bloqués depuis 41 jours à Longoni

«C’est comme si on était pris en otage. On ne sait pas quand on va être libérés». Jaotombo Romel, le capitaine de l’embarcation malgache bloquée au port de Longoni est désespéré. Depuis le 15 juin, son boutre et les 8 membres qui l’accompagnent sont coincés dans le port de Mayotte, bloqués par les différentes législations qui régissent le secteur de la mer mais aussi les entrées et sorties du territoire.

Ils sont arrivés à Longoni après un appel de détresse : leur boutre qui effectuait une liaison commerciale entre Majunga (Madagascar) et Moroni (Comores) était victime d’une avarie de propulsion. Il était alors remorqué vers le port mahorais.

Problème : le bateau ne répond à aucune norme internationale et, à Mayotte, aucune institution ne veut ni ne peut engager sa responsabilité face aux risques évidents d’un départ en mer du navire. Son état évoquerait plutôt celui d’une épave… qui n’aurait même pas d’ancre.

Manger froid

Voici donc le boutre et ses hommes coincés, et pour longtemps. 41 jours après, peu de choses ont changé. Seuls, les 4 passagers ont été acheminés à Anjouan, le 5e ayant disparu dans la nature.
Les 9 membres d’équipages vivent sur leur embarcation, avec les moyens du bord et la solidarité. «Le réchaud à gaz ne fonctionne même plus», se désole le capitaine qui s’inquiète aussi de ne plus avoir grand-chose à se mettre sous la dent.

L'arrivée du boutre rappelle le temps où le trafic commercial entre Madagascar et les Comores faisait des escales à Mayotte
L’arrivée du boutre rappelle le temps où le trafic commercial entre Madagascar et les Comores faisait des escales à Mayotte

L’élan de solidarité –Sodifram, Lion’s Club, Croix rouge et Secours catholique- a permis à l’équipage de disposer de denrées alimentaires. Mais la situation ne peut pas durer éternellement et les associations ont indiqué à l’équipage que d’autres solutions devaient être trouvées.

Nouveau rendez-vous demain mardi

«Nous ne sommes pas payés, on ne peut rien faire ! Le patron dit qu’il n’a pas d’argent et il ne veut rien donner, ni à nous ni à nos familles. Mais on ne peut pas vivre sans salaire», s’indigne Fabien Ramaharo Manana, mécanicien graisseur à bord du boutre.

Normalement, le capitaine est payé 400 euros par mois, les matelots environ 80 euros. Mais depuis le remorquage, leur contrat s’est terminé. Officiellement, ils ne travaillent donc plus pour l’armateur depuis le 30 juin dernier. «Il doit se débrouiller pour faire venir une relève et nous rapatrier à Majunga», tranche le capitaine… pas vraiment certain de pouvoir obtenir gain de cause.

Le capitaine et les matelots se sont rendus vendredi à la préfecture puis aux Affaires maritimes. Ils doivent y retourner ce mardi en espérant que les autorités françaises trouvent enfin une solution à leur invraisemblable situation.

Oignons pourris

A présent, le capitaine affirme avoir réparé la fuite de gazole qui avait provoqué l’avarie. Il serait donc en mesure de quitter Mayotte pour rejoindre Moroni. Mais l’Union des Comores, dont le pavillon flotte sur le bateau, doit donner son accord pour laisser partir le navire.

Plusieurs clients, à Madagascar et aux Comores, qui avaient confié leurs produits pour les faire transiter par le boutre, auraient porté plainte contre le propriétaire du navire, pensant que l’équipage avait détourné les marchandises. Elles sont pourtant encore bien à bord mais «les oignons sont complètement pourris».
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS D’ATTRIBUTION FOURNITURES DIRECTIVE 2014/24/UE VILLE DE TSINGONI (976)

139131
SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM ET ADRESSES Ville de Tsingoni (976), Contact : Pole Ressources Humaines, Affaires Générales, Commande Publique et Affaires Juridiques, Place Zoubert...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139131
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139131
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139131
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139131
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139131
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com