Tourisme: les 27 mesures du gouvernement pour les destinations Outre-mer

0
58
Une dizaine d'établissements sont installés en bord de plage à Mayotte

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ont présidé hier mercredi 22 juillet, la dernière séance du Conseil de Promotion du Tourisme, consacrée aux destinations d’Outre-mer.

Sous  les baobabs de Musical Plage
Sous les baobabs de Musical Plage

Le rapport présenté lors de ce conseil établit un constat sans appel. Si le tourisme peut représenter un véritable levier de développement et de croissance, le tourisme n’a pas encore, dans l’ensemble des Outre-mer, la place stratégique qui devrait être la sienne.

Après avoir auditionné les professionnels du secteur de chacun des territoires, les rapporteurs ont formulé des propositions autour de six axes : mieux connaître l’activité touristique pour mieux la piloter, mieux promouvoir les produits, expériences et marques, renforcer l’accessibilité des destinations, accompagner la modernisation et le développement du secteur hôtelier, prendre le virage numérique et favoriser la formation.
Ce sont au total 27 mesures qui ont été arrêtées :

Observation et pilotage de l’activité touristique :
1. Engager les destinations d’outre-mer à produire des données statistiques sur leur développement touristique
2. Faire du cluster outre-mer d’Atout France une plateforme opérationnelle et stratégique dédiée au développement du tourisme ultramarin
3. Inciter les acteurs des territoires ultramarins à élaborer des schémas régionaux de développement touristique
4. Intégrer, dans les schémas régionaux de développement touristique, l’identification de sites fonciers pouvant faire l’objet de nouveaux projets d’investissement en liaison étroite avec les agences foncières concernées

PlagesProduits, expériences et marques :
5. Qualifier et mettre en valeur les patrimoines culturel et naturel ainsi que les opportunités offertes par l’activité « tête de ligne » de la croisière
6. Renforcer et valoriser l’offre gastronomique
7. Prendre en compte les exigences du tourisme durable
8. Dans les outre-mer, mettre en place des zones de détaxe (7j/7j), permettant la vente de produits locaux et de marques

Positionnement stratégique, clientèles et accessibilité aérienne :
9. Développer des plans d’action marketing sur les marchés internationaux de proximité régionale, en complément du marché métropolitain et européen
10. Inscrire dans les schémas de développement touristique, l’objectif de développer des dessertes aériennes
11. Stimuler le développement d’accords commerciaux entre les compagnies aériennes pour renforcer et faciliter les connexions à destination des outre-mer
12. Inciter les compagnies aériennes à développer des dessertes régionales directes, à maintenir leurs capacités en basse saison et à augmenter l’offre de sièges en période estivale
13. Accompagner efficacement les aéroports ultramarins concernés par la croisière (en collaboration avec les armateurs), pour obtenir des dessertes de compagnies aériennes
14. Poursuivre l’assouplissement des conditions d’entrée dans certaines collectivités d’outre-mer par des dispenses ciblées de visas de court séjour pour les ressortissants de pays présentant un réel potentiel touristique
15. Mettre en place des plateformes de gestion à distance de délivrance des visas électroniques

Vue aérienne de Petite-Terre
Vue aérienne de Petite-Terre

Compétitivité des entreprises, hébergements et investissements, financements :
16. Mettre en place un tableau de bord de l’investissement dans chaque destination outremer. Celui-ci doit définir les objectifs de développement du parc d’hébergements touristiques et analyser les dynamiques d’évolution
17. Mettre en place une stratégie de restructuration du secteur hôtelier, en particulier de la grande hôtellerie, qui associe les professionnels, l’État, Atout France, les collectivités et les financeurs, dont l’AFD et la CDC, dans une démarche concertée et partenariale
18. Accompagner la restructuration des offres hôtelières via la mise en place de guichets uniques « Projets et investissements » apportant de l’appui conseil en ingénierie, via un partenariat avec Atout France et les collectivités
19. Accélérer la prospection d’investisseurs hôteliers internationaux dans le cadre d’un partenariat Atout France / Business France et les destinations outre-mer volontaristes
20. Améliorer le cadre réglementaire en octroyant un CICE spécifique pour l’hôtellerie pour les 3 prochaines années
21. Développer un dispositif « congé solidarité » pour les 3 prochaines années, facilitant le départ en préretraite des salariés âgés de l’hôtellerie contre le recrutement de jeunes déjà formés avec suivi personnalisé
22. Lutter contre la saisonnalité et favoriser le tourisme de proximité des ultramarins, en diffusant les outils d’aide au départ en vacances de l’ANCV et en favorisant l’émergence et la structuration des relais locaux (publics et privés)

Numérique :
23. Accroître les ambitions numériques sur l’outre-mer en fixant des objectifs annuels de progression tant quantitatifs que qualitatifs
24. Mettre en place un portail numérique pour donner de la visibilité sur le web aux destinations d’outre-mer

Formation :
25. Faciliter le développement d’un établissement de formation touristique, par bassin régional et de notoriété internationale, capable de proposer des formations au niveau master minimum
26. Faire de l’entrée des jeunes qualifiés sur le marché du travail du tourisme une priorité partagée
27. Mettre en place des parcours de carrière au profit des jeunes, par le biais d’un protocole d’accord signé entre les pouvoirs publics locaux, les enseignes hôtelières et de restauration et les branches professionnelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here