27.9 C
Dzaoudzi
samedi 27 novembre 2021
AccueilEconomieParis interpelle l’Europe sur le développement «entravé» de la pêche mahoraise

Paris interpelle l’Europe sur le développement «entravé» de la pêche mahoraise

La prise de position de trois ministres sera-t-elle suffisante pour faire bouger Bruxelles ? Rien n’est moins sûr lorsqu’on évoque une «éventuelle» dérogation accordée à Mayotte pour la construction neuve de navires. Alors que les autres DOM avaient bénéficié de dérogations il y a encore 7 ans à peine.

Sécuriser la flotte existante
Sécuriser la flotte existante

Les pêcheurs mahorais avaient manifesté leur mécontentement l’année dernière sur l’absurdité d’une politique commune européenne visant à restreindre la surpêche, quand à Mayotte il faut au contraire la développer. Ils avaient demandé une dérogation. Le gouvernement prend désormais le relai par la plume de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, Alain Vidalis, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la pêche et Harlem Désir, Secrétaire d’État aux Affaires européennes.

Dans deux courriers identiques adressés le 25 juin 2015 à Karmenu Vella, Commissaire européen en charge de l’Environnement, des Affaires maritimes et de la pêche, et à Corina Cretu, Commissaire Européenne à la politique régionale, ils rappellent en préambule l’importance de la pêche professionnelle dans les Régions Ultrapériphériques, qui « contribue à l’équilibre social de territoires fragilisés par un chômage important ».

« Gisement d’emploi », « croissance de premier plan », les arguments avancés justifient à eux seuls la demande réitérée aux instances européennes de protéger les 100 milles nautiques autour de l’île, et de mettre en place une politique de compensation des surcoûts.

Permettre le déblocage de finances publiquesPecheurs barques

Mais il s’agit surtout d’appuyer les pêcheurs locaux dans leur demande de développement de leur flottille quand la nouvelle Politique commune de la Pêche est inscrite dans une logique de réduction des surcapacités de pêche, même si un aménagement est prévu pour Mayotte. Le frein porte surtout sur « l’absence de leviers de finances publiques », souligne le courrier.

Le développement embryonnaire de l’île ne lui permet pas de tuer dans l’œuf ce levier de croissance. Surtout à l’heure où le premier ministre vient de signer le document cadre Mayotte 2025, « pour construire l’avenir de Mayotte », rappellent les ministres, « avec un secteur pêche dont le potentiel a été reconnu au niveau international », notamment par le plan de développement de la pêche présenté à la Commission des thons de l’Océan Indien en janvier 2011, il y a donc 4 ans déjà.

Régis Masséaux, président du Syndicat des pêcheurs de Mayotte, regrette qu’aucun engagement ferme soit pris avec un calendrier précis pour imposer des contreparties aux pêches des thoniers senneurs qui croisent dans notre zone, et se plaint d’un autre côté des contrôles intempestifs dont ils sont l’objet, « normes, carburant, contrats de travail, visites de sécurité ».

Plan temporaire de développement de la flottille

Pêcheurs en pirogue à moteur
Pêcheurs en pirogue à moteur

Des tergiversations avec les instances européennes qui ne sont que prise de tête pour le patron des pêcheurs mahorais, « tout ça pour 145 barques à peu prés aux normes, et une centaine à améliorer ».

Si le courrier ministériel parle de dispositifs d’aides permises par le fonds européen FEAMP pour sécuriser une partie de la flotte existante et l’amélioration de la traçabilité du poisson dans le respect des normes sanitaires, il évoque clairement la menace pour le développement de la pêche mahoraise « largement entravé », et évoque des solutions déjà tentées ailleurs : « mettre en place un plan temporaire de développement de la flottille à l’instar de ce qui a été précédemment autorisé dans les DOM français jusque fin 2008 ».

Les ministre Vidalis et Pau-Langevin ont ensuite écrit le 6 juillet au député Mahorais Ibrahim Aboubacar pour évoquer leurs démarches auprès de l’Europe, et indiquer les premières réponses de l’Etat, certainement encouragé par la présence « pour la première fois », d’un représentant de la pêche mahoraise au Conseil du Comité national des pêches maritimes.

Sont donc annoncés des dispositifs d’avances de trésorerie « pour anticiper les sommes qui seront perçues au titre d’anticipation des surcoûts », et « dans l’attente d’une éventuelle dérogation accordée à Mayotte quant au financement de construction neuve de navires, les services de l’Etat étudient actuellement la piste d’une solution locale par un financement via différents dispositifs publics ».

Mayotte arrive encore une fois après que les dérogations accordées aux autres DOM aient pris fin. Sans certitude de pouvoir à son tour en bénéficier.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Mayotte, Air Austral

Air Austral : tests exigés au départ de Mayotte et La...

0
L'annonce de la suspension sur 48h des vols vers l'Afrique du Sud et celle qui conditionne le voyage au départ de Mayotte et La Réunion à la réalisation d'un test, prend effet ce dimanche. Les passagers doivent donc se faire tester en urgence ce samedi. Deux centres de dépistage seront exceptionnellement ouverts ce dimanche
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan