La magie d’internet gagne lentement les entreprises mahoraises

0
148

Internet est devenu le vecteur de communication et de commercialisation incontournable. Encore faut-il savoir nager dans la jungle des blogs et des réseaux sociaux. Une matinale d’information lui était consacrée à la CCI ce vendredi. Avec une annonce de la 4G pour le mois d’août.

Pour Rémy Exelmans, un seul but : "être le premier"
Pour Rémy Exelmans, un seul but : « être le premier »

Même à 80 ans on peut s’y mettre ! Et d’ailleurs, elles s’y mettent les personnes âgées qui ont investi depuis 20 ans les locaux des cyber communes, avant de s’acheter leur premier ordinateur portable.

«Nous vivons la 3ème révolution de l’humanité, après le langage et l’écrit», explique Rémy Exelmans, ex-directeur de SFR Mayotte, et désormais coach digital pour sa boite Océan Stratégie, lors de la conférence qu’il livrait à une petite quinzaine de chefs d’entreprise vendredi matin. Le net, la toile, le web fait de plus en plus d’adeptes et donc de consommateurs potentiels : 3 milliards de personnes sont connectées dans le monde, et internet représente 10% du PIB (Produit Intérieur brut) mondial, « le même volume que le pétrole, et ça n’arrête pas de croître ».

Les entreprises l’ont bien compris, et les secteurs liés au tourisme, aux banques, aux médias ont investi les premiers la toile, avec neuf personnes sur dix qui effectuent leurs achats en ligne : «Airbnb est devenu la référence mondial en terme de logement, et pèse plus lourd en Bourse qu’Accor sans posséder un seul hôtel. » Même constat pour le covoiturage avec Blablacar, « et ça gagne tout le monde, les objets connectés vont bientôt mesurer votre taux de glycémie, et donner les informations liées à votre santé directement à votre assurance. »

« Une 4G annoncée pour août à Mayotte »

Dans la salle de la CCI, beaucoup de questions d'ordre pratique pour un site réussi
Dans la salle de la CCI, beaucoup de questions d’ordre pratique pour réussir son site

On bascule vite dans 2001 l’Odyssée de l’espace pour son côté futuriste et inquiétant, mais qui aurait pu prévoir lors du lancement il y a 10 ans seulement de Facebook, que nos photos allaient être diffusées au monde entier d’un seul clic.

Tout va très vite à Mayotte aussi où le câble sous-marin porteur de haut débit a atterri sur une de nos plages en 2012 : « 16.000 box permettant une connexion WiFi sont installées, 200.000 mobiles connectés à la 3G et une 4G annoncée pour août ». A La Réunion, on étudie l’arrivée de la FTTH, le très très haut débit.

Car il faut aller vite, c’est une nécessité pour être le premier… Cardiaques s’abstenir : « les plus forts ne sont pas les plus gros, mais les plus rapides », martèle Rémy Exelmans.

Sur les 75.000 internautes Mahorais selon son évaluation, 47.000 ont une page Facebook, et « ce sont 500 à 1.000 colis qui arrivent chaque jour en lien avec ce marché ».

Face à cette demande, environ 40 sites de vente seulement sont enregistrés à Mayotte. La couverture 4G devrait booster ce marché, « 10% de couverture en plus, crée 1,5% de croissance », mais la marge de progression est encore importante en l’état actuel sur l’île : « la force d’internet, c’est sa visibilité, et pour cela il faut être correctement référencé », avait expliqué le président Mohamed Ali Hamid, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte dans son allocution d’introduction de la matinale.

Être le premier

Mohamed Ali Hamid, le président de la CCI, qui propose ces matinales d'information
Mohamed Ali Hamid, le président de la CCI, qui propose ces matinales d’information

Revoir sa stratégie globale, quand on est chef d’entreprise, « surtout bien se connaître », favoriser la collaboration entre ses propres services, se former ou s’adjoindre les compétences de professionnels, et enfin, mettre un minimum d’argent, sont les conditions indispensables à un site réussi.

Pas évident pourtant pour les petites entreprises présentes dans la salle, et qui ne savent pas trop par quel bout commencer : « un blog, une page Facebook régulièrement alimentée et un compte Twitter, sont un bon départ, et quand vous le pouvez, rajoutez y une vidéo », conseille Rémy Exelmans à la manière d’une recette de cuisine.

Plusieurs entreprises mahoraises utilisent déjà le support Facebook, « dont Ewa Air et les médias. Le JDM peut d’ailleurs se targuer d’avoir 25.000 likes», soulignait-il !

Rémy Exelmans n’est pas un geek, mais le temps passé devant ses écrans à mettre son profil à jour, est vite énergivore et grignote sur l’emploi du temps, « je suis très à cheval sur le fait d’être le premier », indique-t-il, en précisant être passé de 2 à 3 heures par jour, à une demi-heure, « j’ai un outil Hootsuite qui me permet de gérer 3 comptes de réseaux sociaux gratuitement ».

Etre présent sur YouTube, racheté par Google en 2006, est aussi un must, « 95% des vidéos y sont, et les jeunes y regardent la télé maintenant. Et cinq personnes sur dix qui cliquent sur votre vidéo vont ensuite sur votre site. »

Quant au prix, difficile d’y voir clair, si pour l’homme d’affaire, « par WordPress, il vous en coûtera 300 euros environ », dans la salle on rapportait que les tarifs pratiqués sont plus proches de 15.000 euros, « tout dépend de ce qu’il y a à faire », nuance Rémy Exelmans.

Beaucoup de chiffres, un secteur de passionnés, mais tout le monde n’est pas encore convaincu de la rentabilité de l’investissement et du temps passé… La 4G pourrait convaincre les plus indécis.
Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here