22.9 C
Dzaoudzi
jeudi 11 août 2022
AccueilEconomieLes axes de développement de Mayotte des 5 prochaines années sont connus

Les axes de développement de Mayotte des 5 prochaines années sont connus

Sans surprise, l’assainissement, les routes, les équipements sanitaires et sociaux, les ports enlèvent la plus grande part des investissements sur les 5 ans à venir à Mayotte. Ce sont 378,5 millions d’euros qui seront investis au titre du Contrat de plan, au moins autant devrait l’être en fonds européens.

Les routes nationales et départementales au programme
Les routes nationales et départementales au programme

Les gros investissements publics dans les territoires français sont contractualisés dans des Contrats de projets, ou plan, signés entre l’Etat et les régions (CPER). Ce sont eux qui élèvent le niveau en équipement des territoires. Le CPER de Mayotte vient d’être dévoilé. On connaît donc les secteurs prioritaires pour les 5 années à venir, à découvrir dans la maquette financière du CPER de Mayotte.

Son montant représente la base de financement national et conditionnera donc une grande partie de la consommation des fonds européens. Chiffré exactement à 378.514.400 euros, le Contrat de projet Etat-région de Mayotte sera financé pour un peu plus de la moitié par l’Etat, 193 millions d’euros, et un peu moins par le département, 185 millions d’euros.

Il est divisé en huit thématiques, censées agir comme levier de développement de notre île :
– les infrastructures et les services collectifs de base, la vulnérabilité des territoires et des populations (172,9 millions d’euros)
– l’aménagement urbain et le soutien aux dynamiques territoriales  (35,5 M€)
– la gestion des ressources énergétiques et environnementales et les filières d’excellence (4,6 M€)
– le développement de la recherche et de l’innovation (4,9 M€)
– la cohésion sociale et l’employabilité  (19,7M€)
– le développement économique durable  (26,8 M€)
– le numérique  (5,1 M€)
– la mobilité 105,8 M€)

Une assistance technique est prévue pour mener à bien ces dossiers, à hauteur de 3 millions d’euros.

L’assainissement surveillé par l’Europe

Station d'épuration de Dembéni
Station d’épuration de Dembéni

Contrairement aux autres territoires français, les investissements les plus conséquents concernent les infrastructures, Mayotte ayant encore un énorme déficit dans ce domaine. En particulier en assainissement pour lequel c’est l’Etat qui met la main à la poche (90 M€) bien qu’il s’agisse d’une prérogative du Syndicat intercommunal des eaux et de l’assainissement (Sieam), habituellement cofinancé par le conseil départemental.

Il faut dire que l’Europe a menacé l’Etat français de sanction si Mayotte n’atteint pas les objectifs fixés dans ce domaine. Rappelons que les besoins sont de 700 M€ et que l’investissement du CPER n’est encore que la part nationale des financements européens.

Le CPER se focalise sur le réseau routier ensuite avec 34 M€ de  l’Etat et 27 M€ du département. En matière d’infrastructures encore, 26 M€ partiront en infrastructures sportives, 10M€ en scolaires, 15M€ en équipements sanitaires et sociaux, 23,7 M€ vers les ports, dont 12M€ pour Longoni et 11,7M€ pour la gestion des déchets (quais de transfert et déchetteries publiques).

15 millions d’euros pour le secteur privé

L'indispensable chantier de l’Électrification rurale
L’indispensable chantier de l’Électrification rurale

A noter que pour chaque poste, pour la première fois, d’autres sources de financement sont mobilisées. Ainsi, 20 millions d’euros, issus des programmes régionaux des fonds européens, le seront sur le volet portuaire.

En aménagement urbain, priorité sera donnée à une électrification rurale en souffrance, dont les deux tiers par le conseil départemental en appui aux projets communaux.

Le département s’engage à soutenir les entreprises à hauteur de 15 M€, sur la thématique du développement économique alors que 7 M€ devront financer la pêche et l’aquaculture.

La cohésion sociale est le 5e poste le plus doté, avec priorité à la formation maritime, l’information  à destination de la jeunesse, la lutte contre l’illettrisme et la formation de formateurs.

Être en capacité de mener au bout le CPER

La finalisation de la couverture en haut débit et le lancement du très haut débit sont également inscrits au CPER, ainsi que la résorption des « zones blanches », non couvertes en téléphonie mobile.

Pour la recherche et l’innovation, c’est le laboratoire d’analyse départemental qui est priorisé à hauteur de 4,5 M€ par le département.

Enfin, la transition énergétique portera sur la reconquête de la biodiversité et la préservation des ressources et l’efficacité énergétique des bâtiments.

Rien de neuf donc, une enveloppe qui manque certainement d’ambition, mais aux acteurs de prouver qu’ils peuvent réaliser, pour renforcer des éventuelles demandes de réajustement. Le précédent CPER avait en effet pâti du manque d’engagement du conseil général qui, n’ayant pas rempli sa quote-part, avait laissé les projets en cours, notamment sur l’assainissement, pour lesquels l’Etat avait dû compléter.

Le CEPR est soumis pendant ce mois de juin à consultation du public, pour la prise en considération des aspects environnementaux.

Il sera signé le 13 juin malgré tout par le premier ministre Manuel Valls.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours dans le village de Longoni

139521
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers du village de Longoni "qu'une casse sur le réseau de distribution d'eau potable" contraint...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139521
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139521
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139521
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139521
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139521
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com