21.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilFaits diversLa Légion étrangère réquisitionnée pour la lutte contre l’immigration clandestine

La Légion étrangère réquisitionnée pour la lutte contre l’immigration clandestine

Mercredi et jeudi, les Forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) et la gendarmerie ont mené une opération conjointe de sécurisation et de contrôle sur l’îlot Mtsamboro. C’est la première fois que la Légion étrangère est engagée dans une telle mission.

Opération combinée gendarmerie-Légion à Mtsamboro cette semaine
Opération combinée gendarmerie-Légion à Mtsamboro cette semaine (Crédits photo : ComGend)

C’est un changement d’échelle dans les missions contre l’immigration illégale menées sur l’îlot Mtsamboro. Ce petit bout de terre au nord de Mayotte est un véritable «hub» des migrations clandestines. Les kwassas y déversent en effet quasiment quotidiennement des migrants après une dangereuse traversée entre Anjouan et Mayotte. Ces clandestins sont ensuite plus ou moins pris en charge, moyennant d’importantes sommes d’argent, par des embarcations mahoraises, pour achever leur périple vers Grande Terre.

Si la gendarmerie mène régulièrement des opérations de répression sur l’îlot, la préfecture souhaitait taper plus fort pour désorganiser réellement ce système. L’idée est d’abord d’y rendre les accostages (beachages) plus difficiles. C’est l’objectif de ce nouveau type d’interventions qui engage de nombreux moyens avec en particulier la présence de la Légion étrangère, sur réquisition du préfet.

Les FAZSOI sur le terrain mahorais

L’ensemble des moyens militaires positionnés sur l’île de Mayotte est mis à contribution : outre le détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM), on y trouve les moyens nautiques de la Marine nationale et le service de santé des armées qui viennent en appui des forces de gendarmerie.

Présence sur les plages et patrouilles sur les chemins de l'îlot (Crédits photo : ComGend)
Présence sur les plages et patrouilles sur les chemins de l’îlot, le début d’une véritable campagne (Crédits photo : ComGend)

C’est donc la première fois que des éléments des Forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) sont engagés sur un tel terrain d’opération, même si des missions de «nomadisation», au sud et au nord du département, étaient déjà régulièrement réalisées.

«Cette opération entre dans le cadre du contrat opérationnel des FAZSOI qui prévoit une participation des forces armées à l’effort collectif des services de l’Etat. Le DLEM est notamment intervenu en avril 2014 sur la commune d’Acoua, sinistrée après le passage d’Hellen», indique la préfecture qui rappelle qu’en Guyane, les militaires interviennent en appui de la gendarmerie dans le cadre des opérations de lutte contre l’immigration et l’orpaillage clandestins.

Le début d’une campagne

Sur les nombreux chemins étroits de l'îlot Mtsamboro pour déstabiliser les circuits de l'immigration illégale
Sur les nombreux chemins étroits de l’îlot Mtsamboro pour déstabiliser les circuits de l’immigration illégale (Crédits photo: ComGend)

Concrètement, sur l’îlot Mtsamboro, la mission a débuté mercredi à la mi-journée et s’est s’achevée en fin d’après-midi hier jeudi, avec patrouilles sur tous les chemins de l’îlot, présence sur les plages mais aussi balisage GPS, récupération de barque et recherche d’éventuels moteurs cachés… Il s’agit du lancement d’une véritable campagne appelée à durer. Car ces missions combinées et d’autres encore seront reconduites dans les jours et les semaines à venir. Elles pourront même s’étaler sur plusieurs jours.

Si l’attente est forte de la part d’une partie de la population et de certains élus, il s’agit aussi de créer une véritable insécurité pour ceux qui profitent de ce trafic humain en affrétant des barques entre Grande Terre et l’îlot. Pour que ce business de la misère mette enfin aussi en danger ceux qui se remplissent les poches.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139137
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139137
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139137
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139137
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139137
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com