26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 décembre 2021
AccueilEconomieConflit Colas : des avancées pour l’ensemble du bâtiment

Conflit Colas : des avancées pour l’ensemble du bâtiment

Les salariés de l’entreprise Colas sont en grève depuis lundi. Mais les conventions signées dans le cadre de la Fédération qui gère le BTP s’invitent au mouvement.

Les Contrats de chantier visés
Les Contrats de chantier visés

Ce mercredi à la Direction du travail, les salariés grévistes CGT Ma, CFDT, CFE CGC et FO ont suspendu brutalement les négociations. «La direction demande en préambule que nous libérions l’accès à l’entreprise, nous refusons», indique Salim Nahouda, secrétaire départemental de la CGT Ma.

Hier pourtant, les négociations avaient abouti sur plusieurs avancées : le 13ème mois et l’accès aux tickets-restaurant de 8 euros, dont 4,80 euros pris en charge par l’entreprise, mais soumise au déblocage ce mercredi de l’entreprise située à Kawéni.

Ces deux points n’ont pas été négociés avec la société Colas, mais avec la Fédération Mahoraise du Bâtiment et travaux publics (FMBTP). En effet, celle-ci avait déjà signé il y a un an une convention collective appliquée en fonction du code du travail à Mayotte. Chaque évolution ne concerne donc pas uniquement l’entreprise qui la négocie, mais l’ensemble de la branche du BTP : «sinon, toute avancée sociale, donc une charge pour l’entreprise, peut pénaliser celle qui l’accorde lors des réponses aux appels d’offre», explique Naoioui Mohamed, président de la FMBTP.

La CGT Ma non signataire de la convention collective

Grève et blocage au siège Colas à Kawéni
Grève et blocage au siège Colas à Kawéni

C’est pourquoi le 13ème mois, «au prorata du temps travaillé», et le ticket-restaurant ne sont pas encore acquis, mais sont des propositions émises par la Fédération du bâtiment et qui doivent être validées par la Dieccte, la direction du travail. L’ensemble du secteur doit en effet y être favorable.

«Sous cette réserve, le 13ème mois sera appliqué automatiquement aux entreprises de plus de 40 salariés. Pour les autres, un rattrapage progressif, à raison de 15% par an, est envisagé», rajoute Naoioui Mohamed. Après validation de l’Etat, ces avancées seront rajoutées sur la convention collective.

Problème, la CGT Ma qui mène les négociations au sein de l’Intersyndicale, n’a pas signé cette convention il y a un an : «nous restons sur notre idée de décliner la convention collective nationale», indique Salim Nahouda. Mais pour la FMBTP, toute acceptation d’une avancée, est dépendante de la signature de la convention collective…

Mener le juste combat

Les grévistes demandent également une modification des contrats de chantiers. Ces contrats qui ne durent que le temps du chantier existent aussi en métropole, mais selon Salim Nahouda, leur caractère précaire, comme ceux de l’intérim, est contrebalancé par une rémunération plus importante, «sauf à Mayotte». Sur ce domaine, la FMBTP s’est déclarée incompétente, «c’est à l’Etat de trouver une solution», déclare Naoioui Mohamed.

Dernière revendication, l’augmentation de l’ensemble des salaires, doit correspondre là aussi à l’ensemble de la grille de salaire du BTP, quoique chaque entreprise ait une marge de liberté. «Un combat perdu d’avance est un combat qui n’a pas été mené», déclare un Salim Nahouda motivé.

On ne sait pas encore si les négociations reprendront aujourd’hui, mais Naoioui Mohamed, qui avait dû s’absenter, sera de retour demain autour de la table des négociations.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SCI LTSA

0
Par acte sous seing privé du 30/11/2021, il a été constitué une société. Forme : Société civile immobilière (SCI) Dénomination sociale : LTSA Siège social : Résidence...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan