28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilEconomieLes DOM jugés sur leurs richesses, pas sur leur qualité de vie

Les DOM jugés sur leurs richesses, pas sur leur qualité de vie

A comparer les départements d’Outre-mer avec les pays européens, les premiers peuvent se réjouir. Et Mayotte, s’inquiéter…

Eurostat, qui est comme son nom l’indique l’Office statistique de l’Union européenne, vient de publier un ensemble de données permettant d’évaluer l’évolution économique des DOM français en les comparant avec la métropole et avec les autres pays européens.

Barrière corail zoomLa Fédération des Entreprises d’Outre-mer en rapporte les chiffres dans sa dernière lettre. En 2013, le Produit intérieur brut (PIB) des 5 DOM équivaut à 63,5% de la moyenne européenne, mais en y regardant de plus prés, on s’aperçoit que Mayotte tire l’ensemble vers le bas, puisqu’il n’est que de 27,4% du PIB moyen de l’Union Européenne, « prés de 6,5 fois moins riche que l’Ile-de-France ».

Nos DOM ont un niveau de vie supérieur à celui de la Sicile, et juste en dessous de celui de la Pologne. Des leçons sont certainement à prendre du côté de l’Espagne ou du Portugal, où le fossé avec leurs DOM est plus réduit : à 71 % de la moyenne européenne aux Açores, 74,4 % à Madère et 80,4 % aux Canaries.

« Mayotte reste la région la plus pauvre d’Europe », constate la Fedom après lecture de la publication, alors que la Martinique possède un PIB supérieur à celui de la Grèce, la Guadeloupe au niveau de la Lituanie et au dessus de la Sardaigne, La Réunion (65,8%) est à un niveau comparable à la Hongrie, et la Guyane (53,4%) juste en dessous de la Roumanie. N’oublions pas que le 101ème département ne l’est que depuis 4 ans, bien qu’il soit français depuis 1841.

La Martinique aussi riche que le LimousinBacocos

Le plus intéressant à observer est l’évolution des outre-mer français : entre 2006 et 2013, la Martinique et la Guadeloupe ont poursuivi leur rattrapage, et dans une moindre mesure La Réunion et la Guyane, puisque leurs PIB se rapprochent de celui de la moyenne européenne.

Une nuance cependant, ce rattrapage prend place dans une configuration de faible croissance nationale et européenne, traduite par la baisse du PIB de l’ensemble des territoires qui la composent. Ainsi, comme le cite en exemple la Fedom, « la région la plus pauvre de France métropolitaine, le Limousin, qui est passée de 88,6 % à 80,1 % de la moyenne se trouve désormais presque rattrapée par la Martinique ».

Des données qui appuient la lutte du CREFOM, Conseil représentatif des Français d’outre-mer de Patrick Karam, en faveur d’une « égalité réelle » entre les territoires.

Malgré ses mauvais résultats, Mayotte avait un atout qu’elle est en train de perdre avec l’insécurité, celui de la qualité de vie malgré la misère, liée à l’accueil de ses habitants.

Une donnée fait d’ailleurs l’objet d’une autre étude de Eurostat : celle de la qualité de vie dans l’Union européenne. Il est désormais communément admis que le PIB ne vaut rien sans l’évaluation du bonheur de vivre de ses habitants.

Publiée ce 1er juin, l’étude met en avant un ensemble d’indicateurs : relations personnelles, logement, durée des trajets, cadre de vie, emploi, etc. Avec ces règles du jeu, ce sont les pays scandinaves et la Suisse qui font figure de paradis, la France se classe dans la moyenne européenne avec 7 sur 10, mais est dépassée par la Pologne et la Roumanie.

Il est dommage qu’elle n’ait pas été poussée jusqu’aux territoires ultramarins.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139528
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139528
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139528
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139528
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139528
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139528
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com