Le retour de Vautour couronne une belle saison de basket

0
89

Les joueurs de Vautour sont revenus de La Réunion où les hommes ont gagné leur place pour les finalités N3 prévues à la fin du mois. L’occasion de faire un bilan de la saison 2014-2015 du basket à Mayotte.

Le retour de Vautour (Capture FB)
Le retour de Vautour (Capture FB)

Ils étaient attendus par leurs fans après l’enthousiasme soulevé par leur victoire ce samedi à Saint-Pierre. Les joueurs du Vautour Club de Labattoir ont savouré l’instant en attendant la prochaine étape.

Après cette victoire masculine de zone, il ne reste à présent plus que la Coupe de Mayotte et une performance dans les finalités N3 pour parachever une belle année de basket, marquée par des premières fois. On pense évidemment à la participation de Mayotte à la Coupe d’Afrique des clubs champions, marquant une vraie montée en puissance et une reconnaissance de basket régional à l’échelle continentale.

L'accueil de joueurs de Vautour ce mardi en Petite Terre (capture FB)
L’accueil de joueurs de Vautour ce mardi en Petite Terre (capture FB)

Pour la 1ère fois également, une coupe de France régionale féminine était organisée, très rapidement, avec une victoire du BCM. «L’an prochain, on va pouvoir préparer l’épreuve avec moins de pression», indique Abdou Djinakhe, président de la commission sportive de la ligue de Mayotte de basket.

1.800 licenciés

Cette saison, le nombre de licenciés est en légère augmentation avec 1.800 pratiquants officiels, dont 60% de jeunes. Les féminines comptent 14 équipes seniors (8 en R1 et 6 en D2) contre 42 pour les deux plus hauts niveaux masculins (10 pour les régionales 1 et 2, 10 en D1 et 12 en D2).

Abdou Djinakhe président de la commission sportive et Ali Abdou Hakim président de la CRO de Mayotte
Abdou Djinakhe président de la commission sportive et Ali Abdou Hakim président de la CRO de Mayotte

La place des jeunes est encore un sujet de préoccupation. «On a bien travaillé avec les clubs et de moins en moins d’équipes ne répondent pas à la charte», précise Abdou Djinakhe. Chaque club doit en effet disposer d’au moins deux équipes U11, U13 ou U15, sous peine de se voir infliger des pénalités de 4 points, retirés au décompte final du championnat. Ainsi, Vautour est passé de la 1ère à la 4e place. Jeux d’Afrique, Scolo Dunks et Gladiateurs ont par exemple été sanctionnés chez les hommes, Etoile Bleue Kawéni ou Bak7 Koungou chez les féminines.

Des recours en nette baisse

«Le nombre de recours a été quasiment divisé par deux par rapport à la saison dernière», se félicite Yazide Mohamed, le président de la commission de discipline. Voici donc un sport qui s’apaiserait. Sur les 7 démarches engagées, deux sont remontées au niveau de la fédération car elles portent sur des suspensions lourdes.

La joie après la victoire (CP: FB Mohamed Bourra)
La joie après la victoire
(CP: FB Mohamed Bourra)

La saison a également été marquée par l’invraisemblable histoire du directeur technique. Embauché par la ligue pour organiser l’administratif et des formations techniques, il s’est évaporé dans la nature au moment où le conseiller technique régional est venu de La Réunion pour valider ces sessions. L’homme n’avait pas les qualifications requises et ses formations se sont avérées insuffisantes. Une vingtaine d’instructeurs, animateurs, entraineurs de Mayotte se sont ainsi retrouvés sur le carreau… Ils devront recommencer ces formations la saison prochaine.

Le directeur fantôme serait, aux dernières nouvelles, parti pour les Etats-Unis. Un appel à candidature a été lancé pour le remplacer et la ligue promet d’être extrêmement vigilante pour le choix du futur titulaire du poste.

Un arbitrage dématérialisé

Les joueurs du BCM accueillis à Mtsapéré à leur retour des Seychelles le vendredi 7 novembre 2014, ouvrant la porte de la CACC
Les joueurs du BCM accueillis à Mtsapéré à leur retour des Seychelles le vendredi 7 novembre 2014, ouvrant la porte de la CACC

Parmi les projets, on trouve toujours la création d’un pôle espoir à Mayotte. «Les Réunionnais y sont encore plus favorables que nous. Ils en ont marre que les deux joueurs sélectionnés pour la métropole soient des Mahorais. Avec un pôle espoir chez nous, ils seraient assurés de bénéficier de ces places !» relève avec un certain amusement Abdou Djinakhe.
L’emplacement est déjà prévu à Chiconi, «il ne manque plus que le financement de l’Etat».

Enfin, du côté de l’arbitrage, après les formations de la semaine dernière, la ligue dispose de 130 arbitres pour les compétitions départementales. Dès le début de la saison prochaine, un nouveau logiciel va permettre de recenser les arbitres et leur niveau pour assurer des plannings efficaces pour l’ensemble des compétitions dans notre région.

On assistera aussi à l’arrivée de l’application i-marque, des feuilles de matchs dématérialisées. «Tout ce qui se passe partira directement à la ligue, le jour même des matchs», se félicite Ali Abdou Hakim, président de la CRO, la commission régionale des officiels.
La saison prochaine sera donc connectée et se jouera sur des terrains plus grands. Tous les clubs auront en effet obligation d’avoir finalisé les nouvelles dimensions des plateaux.
RR
Le Journal de Mayotte

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here