28.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilorangeUn plan et des actions pour notre bonne santé

Un plan et des actions pour notre bonne santé

Carence et obésité. Mayotte est confrontée à des problématiques contradictoires auxquelles va s’attaquer le Programme alimentation activités nutrition santé, signé hier jeudi*. Ce PRAANS va permettre de développer des actions.

Les maires, Jeunesse et sport et cohésion sociale, vire-rectorat, CSSM et CHM autour de Chantal de Singly, de l'ARS
Les maires, Jeunesse et sport et cohésion sociale, vire-rectorat, CSSM et CHM autour de Chantal de Singly, de l’ARS

Améliorer la nutrition des Mahorais. Voilà l’ambition du PRAANS, officiellement lancé hier par les partenaires de l’agence régionale de santé (ARS) réunis autour de Chantal de Singly, la directrice régionale.
C’est un programme qui contient des principes et des mesures concrètes pour promouvoir des modes de vie plus sains, une alimentation et une activité physique favorables à la santé. «Il s’agit de soutenir l’existant qui marche, de susciter des projets innovants et de tenter de changer les mauvaises habitudes», résume Chantal de Singly.

Le programme regroupe 100 mesures réparties sur quatre axes : le premier veut agir sur l’offre alimentaire. On pense évidemment à la question des cantines scolaires. «Tous les établissements qui sortent de terre ont désormais une cantine et un restaurant scolaire», relève Denis Lacouture, le secrétaire général. «Il faut maintenant remonter le temps pour mettre le matériel et les espaces dans les autres établissements». Une étude a été mandatée dans ce sens.

Sylvain Lerasle et Ramlati Ali, deux médecins au bout de la table pur cette signature
Sylvain Lerasle et Ramlati Ali, un médecin à chaque bout de la table pour cette signature

Cuisine centrale pour les écoles de Sada

Un projet pilote de cuisine centrale communale est également lancé à Sada dans le cadre d’un partenariat public-privé avec un groupe réunionnais qui en a fait son cœur de métier. «Quand c’est possible ailleurs, c’est possible à Mayotte», aime à rappeler Achya Bamana, la maire de Sada, présente pour la signature.

«Au niveau des communes, nous sommes aussi préoccupés par les questions liées à l’agriculture, par exemple avec l’organisation de marchés. C’est le cas à Dzaoudzi-Labattoir par exemple. A Sada, nous allons créer une maison de l’économie sociale et solidaire, pour permettre aux producteurs d’écouler leurs produits sur place», explique Anchya Bamana.

Sport et comportements alimentaires

Distribution de gouter scolaire, un des chantiers à mener à bien
Distribution de gouter scolaire, un des chantiers à mener à bien

Le 2e axe du PRAANS, vise les comportements alimentaires dès le plus jeune âge, sur le modèle des classes du goût de l’IREPS, 4 séances éducatives auprès des CM1 et CM2. «Nous amenons beaucoup de produits avec des dégustations, nous avons un grand succès», se félicite Pascale Melot, directrice adjointe de l’IREPS qui regrette de ne pouvoir toucher qu’une dizaine d’écoles par an, même si cela représente déjà 1.000 élèves.

Le 3e point est piloté par la direction jeunesse, sport et cohésion sociale (DJSCS) : favoriser l’activité physique à tous les âges de la vie. Ce sont des actions comme sport-diabète, les fitness géants, toutes les opérations autour du handisport ou encore, évidemment, la marche des bouénis, comme celle de demain, en marge du Mahoraid.

Des actions nouvelles

Enfin, dernier axe, améliorer le dépistage des pathologies liées à la nutrition et leur prise en charge. Le réseau rediab Ylang a par exemple travaillé à accompagner les traducteurs qui sont amenés à intervenir dans le domaine de la santé, «pour qu’ils sachent comment traduire», précisent Rastami.

Ce plan vise donc à mobiliser les énergies sur la question de l’alimentation et de l’activité physique.
Deux ans après La Réunion, ce PRAANS pose comme priorité pour la suite de l’année 2015 la mise en place de nouvelles actions.

La Super marche des bouénis lors du Mahoraid 2014: les marcheuses parties à 4h passent le relai en compagnie de Dvid hervé de la DJSCS
La Super marche des bouénis lors du Mahoraid 2014: les marcheuses parties à 4h passent le relai en compagnie de Dvid hervé de la DJSCS

Une urgence, deux ans après la Réunion

Il faut dire que l’urgence de santé publique est là, avec d’un côté carences alimentaires et de l’autre de l’obésité. «Mayotte est à la croisée des chemins, un pied dans l’ancien monde, un pied dans le nouveau, avec des habitudes qui changent très vite», relève le docteur Sylvain Lerasle, médecin à l’ARS.
Avec 54% des hommes et 81% des femmes qui ont une corpulence plus élevée que la moyenne et une obésité qui concerne 47% des femmes et 19% des hommes… il y a urgence à réagir. «Quand on fait des campagnes contre l’obésité, on n’a que des femmes. Même les hommes qui ont un ventre qui ne leur permet plus de regarder le sol, ne sentent pas concernés», note Ramlati Ali, qui représentait le CHM… Voici un point sur lequel tout semble à faire.
RR
Le Journal de Mayotte

*Sont impliqués : l’ARS, le vice-rectorat, la Direction jeunesse, sports et cohésion sociale (DJSCS), la DAAF (alimentation et forêt), la CSSM, le conseil départemental, l’association des maires de Mayotte, le CHM.

2 Commentaires

  1. 281398 623474Soon after study several with the blog articles for your internet site now, and that i truly like your method of blogging. I bookmarked it to my bookmark web site list and are checking back soon. Pls consider my internet website too and inform me what you consider. 415233

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance jaune pour les Orages aussi

0
Depuis ce week-end et ses grandes marées, Mayotte est placée en vigilance jaune vagues submersion. Météo France vient de rajouter une vigilance jaune pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.