30.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilorangeTribunal administratif : vers la fin du papier

Tribunal administratif : vers la fin du papier

Une application internet s’apprête à faire entrer le tribunal administratif de Mayotte dans le 21e siècle. Toutes les démarches sont dématérialisées mais pas encore pour tout le monde.

Le bâtonnier Nadjim Ahamada signe la convention avec le tribunal administratif et le Conseil d'Etat pour s'engager dans Télérecours
Le bâtonnier Nadjim Ahamada signe la convention avec le tribunal administratif et le Conseil d’Etat pour s’engager dans Télérecours

La conseiller d’Etat Anne Guérin a fait le déplacement de Mayotte. La présidente de la cour administrative d’appel de Bordeaux est venue se joindre à Bernard Chemin, le nouveau président des tribunaux administratifs (TA) de Saint-Denis et de Mayotte pour engager l’océan Indien dans la voie de la dématérialisation des démarches.
L’affaire est importante : après la métropole qui remplace les dossiers papiers par des démarches via internet depuis décembre 2013, l’Outre-mer s’y met à son tour. Avant les Antilles-Guyane en décembre et le Pacifique en 2016, nous sommes les premiers à basculer «dans le tribunal administratif du 21e siècle».

«J’avais déjà pris mon bâton de pèlerin, en novembre 2013, pour faire ce travail auprès des juridictions de métropole. A l’époque, on ne savait pas réellement quelle avançait cela représentait», indique Anne Guérin.

La présentation de l'application, hier mardi 5 mai, aux amdinistrations et service de l'Etat
La présentation de l’application, hier mardi 5 mai, aux administrations et services de l’Etat

«En démarrant après la métropole, l’Outre-mer bénéficie d’une version améliorée du service, avec de nouvelles fonctionnalités et une sécurité totalement validée», explique Anne Guérin. Hier mardi, elle présentait l’application devant l’ensemble des services de l’Etat, les principales collectivités locales, les chambres consulaires et des institutions, de l’AFD au CHM, rassemblées au vice-rectorat. Ce mercredi, c’était au tour des avocats de bénéficier de cette présentation.

Pas pour tout le monde

Cette application s’appelle «Télérecours». Elle permet une transmission des requêtes par voie électronique, aussi bien en première instance, en appel que vers la Cour de cassation. Tous les contentieux, toutes les pièces pour tous les actes de l’instruction sont concernés.

Tous les justiciables ne peuvent pas encore l’utiliser. Premières visées : toutes les administrations de l’Etat ou des collectivités territoriales, leurs établissements mais aussi les organismes de droit privés chargés d’une mission de service public comme la CAF (caisse d’allocations familiales).

Après deux heures d'explication sur la nouvelle application, les avocats assistent à la signature de la convention
Après deux heures d’explication sur la nouvelle application, les avocats assistent à la signature de la convention

Les avocats signent une convention

Les avocats vont également intégrer le dispositif. A l’issue d’une formation de deux heures, ce mercredi matin, le bâtonnier Nadjim Ahamada a signé très officiellement une convention dans ce sens. «C’est quelque chose d’extrêmement important pour moi, une vrai joie», a confié le président Bernard Chemin. «Je partage la même satisfaction. La volonté du barreau de Mamoudzou est de se moderniser, de suivre le processus de dématérialisation des procédures. Ca va être un gain de temps et d’argent pour les avocats et ça va donner plus de fluidité dans l’instruction des procédures.»

En revanche, les justiciables qui se s’appuient pas sur les services d’un avocat devront continuer à utiliser les démarches classiques, sur papier et par courrier. Cela concerne environ la moitié des dossiers car, comme le rappelle la Conseiller d’Etat, «nous sommes le juge du RSA, du droit au logement, des employés auxquels on refuse une assurance chômage… Toute une catégorie de justiciables pour lesquels l’accès internet pourrait être plus difficile.»
Cette ouverture interviendra probablement l’année prochaine.

L'application fonctionne depuis décembre 2013 en métropole
L’application fonctionne depuis décembre 2013 en métropole

Une plus grande proximité

Le tribunal administratif de Mayotte sera opérationnel dès le 8 juin, jour de lancement officiel de la plateforme dans l’océan Indien, les mises à jour techniques, les équipes et les formations des personnels ont été effectuées. Mais certains n’ont pas attendu. La formule des démarches dématérialisées est déjà utilisée par la préfecture de Mayotte qui compte une trentaine de dossiers non-papier, en cours d’instruction à la cour de cassation à Paris.

Parmi les conséquences, on pourrait assister à l’augmentation du nombre de dossiers jugés en appel à Bordeaux. «Je ne serai pas surprise que l’effet de distance qui dissuade probablement beaucoup de justiciables soit atténué», indique Anne Guérin. Ce serait finalement, grâce à la dématérialisation, le signe d’un fonctionnement plus démocratique de nos institutions.
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Nassuf Djaïlani, Mayotte

Quand la « morsure trop vive » de Nassuf Djaïlani enfante...

0
Le célèbre poète et romancier mahorais Nassuf Djaïlani était de passage sur son île natale récemment afin de présenter au public son nouveau roman : « Cette morsure trop vive ». Récit mettant en scène deux frères dans un Chiconi chimérique (« Chiconi-sur-Mer), ce roman mêlant des aspects à la fois sociologiques, psychologiques et historiques, est également une redoutable satire des injustices inhérentes au système post-colonial français à Mayotte
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.