27.9 C
Dzaoudzi
vendredi 28 janvier 2022
AccueilorangeL’affaire Liétar-Azihary décryptée

L’affaire Liétar-Azihary décryptée

Comment cette histoire de case dont on ne connaît finalement pas encore la valeur patrimoniale, s’est muée d’un fait divers en un fait de société ? Est-ce le malaise du colonisé, celui du colonisateur, ou autre chose ?

Mahamoud Azihary déchire le courrier de la préfecture lançant la procédure de classement des cases
Mahamoud Azihary déchire le courrier de la préfecture lançant la procédure de classement des cases

Tout d’abord, et il faut le garder à l’esprit, Mahamoud Azihary a l’intention de démolir, dans son programme de logements, la maison d’un de ses anciens directeurs qu’il exècre. Que ce soit le hasard ou intentionnel, c’est la réalité.

Qu’il ait averti la presse la veille, pour une démolition qui, si elle avait été effective, aurait pu le rendre impopulaire, était assez finement joué. Une partie de poker dont il est ressorti vainqueur puisqu’il y a bien eu réaction : les policiers sur place  ont eu ordre d’empêcher toute démolition, et la préfecture a sorti le joker que l’on connaît, cette fameuse lettre d’étude de classement en monument historique d’une case en brique qui date de 1983. Pourquoi pas ? Un site bétonné du Corbusier l’a bien été dans la Loire.

Ce que voulait démontrer Mahamoud Azihary s’est donc produit sous les yeux des médias : l’Etat intervient en protecteur selon son bon vouloir. Mais le directeur de la SIM (Société Immobilière de Mayotte) veut aller plus loin et en faire un combat de colonisateur-dominé. Ses soutiens l’ont dénoncé en manifestant ce vendredi férié : «halte au colonialisme et à l’administration coloniale», «même les derniers des colons doivent payer leur loyer», affichaient les slogans.

« La raison du plus fort… »

Colonialisme, mise en cause de la préfecture, des messages forts pour ce rassemblement
Colonialisme, la préfecture mise en cause…

Avec le thème colonisateur-colonisé, on est certain de faire mouche mais on ne peut le généraliser. Ce genre de décision d’un Etat qui sait être omnipotent quand ça l’arrange est à classer dans « les actes manqués », comme le nommait Mlaïli Condro dans le 101 MAG. Mais est-il pour autant un geste colonial ?

Nos régions en métropole fourmillent d’exemples de petits propriétaires terriens expropriés après indemnisation symbolique. Les opposants à Notre Dame des Landes en savent quelque chose, eux qui reprochent à l’Etat de ne pas avoir analysé les conséquences de son projet.

Du côté des injustices, on pourrait citer les œuvres d’art, toujours pas intégrées à l’Impôt sur la fortune, et leur plus value fiscalement très protégée. « La raison du plus fort est toujours la meilleure », La Fontaine était affiché sur une pancarte ce vendredi. On pourrait même lui adjoindre, du même fabuliste, « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ». Mais certains seraient capables de le prendre au pied de la lettre… ou de l’adjectif.

Il faut donc se demander pourquoi ce thème de « colonisateur-dominé » trouve rapidement son écho dans la population. En plaçant son combat sur ce thème, Mahamoud Azihary sait qu’il le sert dans une autre affaire : celle de sa réélection à la tête de la SIM.

Règlement de compte

Mahamoud Azihary
Mahamoud Azihary : “un règlement de comptes”

Maison en perdition, ce féru de gestion a remonté la SIM. De nombreux audits en sont la preuve, dont un dernier, alors même qu’il avait commis l’erreur d’investir avant d’obtenir l’accord de défiscalisation. Une pratique qui évitait de prendre du retard dans les programmes, mais qui n’est plus tenable maintenant que Mayotte doit obéir aux règles. De l’aveu même d’un banquier de la place, pas de quoi fouetter un chat, sauf que les agréments en provenance de Bercy sont toujours bloqués, grevant la trésorerie de la SIM et malgré un avis favorable de l’audit. Un conseil d’administration doit décider dans quelques jours, du maintien de Mahamoud Azihary à sa tête.

Des documents vitaux bloqués… « Un règlement de comptes », soutient l’homme, on voudrait lui faire payer son conseil aux grévistes de 2011, alors qu’il décryptait pour eux les textes venus de Paris. Chez nos confrères de Mayotte 1ère, il vise clairement Thomas Degos, alors préfet de Mayotte.

Est-on pour autant dans un rapport colonisateur-colonisé ? A chacun de juger.

Si ce thème prend à Mayotte, c’est qu’il y a un vrai malaise national. Moins que dans les autres territoires ultramarins, le racisme anti-blanc se fait pourtant sentir dans le 101e département. Mais si en métropole, un blanc a peu de chance d’être victime de discrimination, une peau noire en revanche en a les prédispositions. Pour ne citer que l’exemple de cet avocat mahorais, major de sa promo, qui n’est jamais parvenu à décrocher un emploi dans l’Hexagone.

Combien de métropolitains, implantés depuis des années à Mayotte, ont un jugement condescendant ou méprisant sur ces habitants aux côtés desquels ils vivent ?

Que ce sentiment prenne son origine dans le comportement d’élus qui, à l’africaine, mangent sur le dos du peuple, n’est pas une excuse pour ne pas avoir découvert les qualités de la population locale. Des défauts, elle en a, mais à ce jeu, on peut dresser un bilan de nos civilisations respectives. C’est de là que vient le malaise, c’est par là qu’il en sortira.

« L’intelligence n’a pas de couleur », affirmait une pancarte…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Interstats, Mayotte, délinquance, Gérald Darmanin

Chiffres de la délinquance : les violences familiales toujours en forte hausse...

139533
Les chiffres Interstats sur l’évolution de la délinquance en France sur l’année 2021 sont sortis, ils intègrent cette fois les Outre-mer. Autrefois oubliée des statistiques, Mayotte se fait hélas sa place en tête du classement. En soulignant un phénomène de société dont doivent se saisir les élus
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
élections, présidentielles, parrainage, Mayotte

Top départ de la course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle

139533
Ce 27 janvier débutait l’ouverture officielle de l’envoi des parrainages au Conseil constitutionnel par les élus. Toute une organisation à respecter au pied du bulletin, sans rétractation possible
COI, Jean-Yves Le Drian

Renforcement de la coopération entre les Etats membre de la COI

139533
La France exerce la présidence de la Commission de l’océan Indien (COI) de mai 2021 à février 2022. C'est à ce titre que le conseil des ministres a approuvé ce mercredi une évolution de l'accord de coopération entre les 5 pays membre
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com