21.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 août 2022
AccueilEconomieVote du budget : "une nouvelle ère de gouvernance au département"

Vote du budget : “une nouvelle ère de gouvernance au département”

Des mesures difficiles doivent être prises par le conseil départemental s’il veut sortir de la spirale négative qu’a pris en 2014 sa gestion. Elles ont été évoquées lors de la séance plénière sur le budget, avec une prise en compte de l’avis du CESEM. Une première à Mayotte.

Soibahadine Ramadani voulait un état des lieux fiable
Le président Soibahadine Ramadani voulait un état des lieux fiable

Le Conseil départemental a fourni ce mercredi quelques pistes de redressement des finances de la collectivité au cours du vote du budget primitif, qui donne les orientations de la collectivité pour l’année à venir.

Deux mauvais points pour cette première vraie séance de décisions : son retard de trois quarts d’heure et le bruit assourdissant d’une climatisation qui n’en a que le nom.

En revanche, la qualité des débats a été grandement améliorée par la prise en compte des avis du Conseil, économique, social et environnemental de Mayotte (CESEM), de la prise de parole, sur invitation du président Soibahadine Ramadani, d’Abdou Dahalani, son président, et par la connaissance des dossiers économiques et sociaux par les conseillers départementaux qui en ont la charge. Le président du CESEM y voit « le signe d’une nouvelle ère de gouvernance ».

Cette séance économique de vote du compte administratif 2014 et du budget prévisionnel 2015 était d’une grande importance. Elle tirait le bilan de la gestion de l’équipe précédente, et évaluait les mesures correctives à apporter. Le compte administratif était très détaillé, et faisait apparaître un déficit budgétaire de 13 millions d’euros pour 2014, comme le faisait remarquer la conclusion de l’assemblée du CESEM hier.

Daniel Zaïdani se justifie

Daniel Zaïdani défend sa gestion
Daniel Zaïdani défend sa gestion

Diminution mécanique des ressources financières, progression de la masse salariale, mais aussi, extension des compétences du département sans réelles compensations, sont les caractéristiques du budget 2014, qui devient rigide, c’est-à-dire sans véritables possibilités d’actions : « nous dépendons fortement des crédits de l’Etat en 2014 alors que 80% des dépenses de fonctionnement sont incompressibles », estime Vita Ouirdani, Directeur adjoint des finances, dans sa présentation.

Le report de l’excédent de la section de Fonctionnement de 15 millions d’euros sera affecté à cette section, « nous n’avons pas la possibilité de l’affecter en investissement par manque de marge de manoeuvre », expliquait Ben Issa Ousseni, vice-président en charge des finances.

Mis en cause sur cette gestion de 2014, Daniel Zaïdani tout en félicitant les services pour la clarté de la présentation, se défendait en rappelant le manque de moyens du département. Il éclairait son propos par l’exemple du cyclone Hellen : « le conseil général a consacré 10 millions d’euros aux communes pour réparation, quand l’Etat n’en a accordé que 4». Sur la fonte comme neige au soleil de l’excédent de 30 millions d’euros issus en 2012 de recettes fiscales, l’ancien président revendiquait qu’un « trésor de guerre doit être dépensé ».

Moins aux associations et plus de l’Etat…

Comme cela se fait dans toutes les autres assemblées de France, président du CESEM avait la parole
Comme cela se fait dans toutes les autres assemblées de France, président du CESEM avait la parole

Des mesures « drastiques » avaient été demandées par le CESEM. La commission finance rappelle les enjeux : « assurer la contribution aux Contrats de projets et Fonds européens, devenir l’acteur majeur du développement économique du territoire en relançant l’investissement, assumer pleinement son rôle social ».

Avec « moins de 20% du budget consacré aux investissements et 80% de dépenses incompressibles », comme le rappelait Ben Issa Ousseni, les leviers sont minces.

Les pistes envisagées sont de « réviser l’accompagnement des communes et des associations », aussitôt dénoncé par Daniel Zaïdani, et de chercher des ressources sur les charges nouvelles qui doivent être compensées par l’Etat. Mais aussi, « des décisions franches, et des orientations claires doivent être données par le département en matière d’effectifs, en particulier sur la politique d’intégration”,  soulignait Samir Abdou Salam, de la direction des finances, repris par Jean-Pierre Salinières : « Pour rester dans le cadre, il y aura des mesures difficiles à prendre ».

La clef de l’avenir du département est bien là, dans le courage et surtout dans un arbitrage équilibré entre le coût social du chômage et une masse salariale qui étouffe les finances et reste le fossoyeur de la politique sociale.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

139522
A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139522
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139522
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139522
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139522
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com