Utiliser un scooter volé peut coûter cher

0
66

Les vols de deux-roues sont malheureusement choses courantes à Mayotte. Et il arrive que ces motos ou scooters soient retrouvés par les forces de l’ordre. C’est ce qui est arrivé à homme dont le deux-roues lui avait été volé, chez lui à Mtsapéré début septembre 2014.

Palais de justice de Mayotte Chambre d'appelLes policiers, interloqués par l’attitude d’un homme qui dormait sur un scooter très mal en point devant le 5/5 à Mamoudzou, s’étaient rendus compte d’un grand nombre d’anomalies sur les papiers présentés par l’individu. La carte grise n’indiquait ni la bonne marque, ni les caractéristiques correctes de l’engin. Quant à l’identité portée sur le document, il s’agissait de celle d’une femme qui, manifestement, n’était pas celle de l’individu.

Si le prévenu a nié formellement le vol du scooter, il est en situation de recel. «Etre receleur, autrement dit utiliser un scooter volé, entraine les mêmes responsabilités pénales et civiles que pour ceux qui commettent le vol», a rappelé le procureur Garrigue.

Depuis, la victime a récupéré son scooter et a fait réaliser des devis pour réparer l’engin complètement saccagé. Il lui en coûterait 2.346 euros pour le remettre en état, plus cher que sa valeur neuve !

Le receleur a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et 800 euros de dommages et intérêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here