25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilFaits diversPurin sur Zaïdani: Travail d’intérêt général pour les quatre agriculteurs

Purin sur Zaïdani: Travail d’intérêt général pour les quatre agriculteurs

Le président Zaïdani aspergé de purin de zébu dans l’hémicycle. L’opération commando de quatre jeunes agriculteurs avait fait grand bruit en janvier. Ils ont été condamnés ce matin à l’audience correctionnelle.

Salle d'audience entréeIls étaient quatre à comparaître, poursuivis pour «avoir fertilisé le président du conseil général à l’aide d’un support organique», le 22 janvier dernier. Dans cette affaire, on ne parle pas d’engrais chimique… «A Mayotte, on fait du bio !» s’amuse Me Matoir.
Dans l’hémicycle Younoussa Bamana, les quatre hommes avaient surgi avec des bouteilles remplies de purin de zébus et en avaient déversé sur Daniel Zaïdani. Les quatre hommes sont membres du syndicat des jeunes agriculteurs, l’un d’eux est le président, deux autres sont trésoriers adjoints.

Une fois n’est pas coutume, le président Ballu juge bon de faire un préambule à l’instruction de l’affaire. Pour lui, cette affaire revêt un caractère symbolique et pose «des questions de principe». Jusqu’où peut-on aller dans une action syndicale ? A-t-on le droit de souiller les lieux de la démocratie et, à Mayotte, le lieu symbolique de la démocratie par excellence qu’est l’hémicycle qui porte lui aussi un nom qui résonne dans l’Histoire du département?

Les moyens de la lutte

Le premier agriculteur a rempli les bouteilles avec les effluents d’élevage de ses zébus. Le second a transporté l’équipe dans sa voiture et les deux derniers ont aspergé le président.
Les quatre n’ont aucun casier judiciaire mais un mois avant l’agression présidentielle, ils avaient déjà mené une attaque au conseil général en déversant de la bouse de vache au pied des bureaux de plusieurs élus de la collectivité.

Salle d'audience code pénal«Depuis deux ans, nous avons pris la décision de ne plus jeter des aliments devant des préfecture ou des services du conseil général pour protester, parce que dans le monde, des gens sont dans la famine. Choisir du fumier, c’était une action forte parce que derrière, à Mayotte, il y a des agriculteurs qui souffrent, qui sont dans la misère.»
«Le tribunal ne remet pas en question le contenu du message que vous souhaitiez faire passer, ce n’est pas son rôle», indique le président. «Ce sont les moyens de la lutte qui sont en cause, des moyens non violents existent et certains sont d’ailleurs restés dans l’Histoire de Mayotte.»

Attentat contre la démocratie

«Un geste de lâcheté», pour Nadjim Ahamada, l’avocat du président qui n’assistait pas à l’audience. «Pour moi, ce n’est pas une action syndicale. Le président du conseil général représente tous les Mahorais et lorsque vous l’agressez, vous vous en prenez à tous les Mahorais», fait-il valoir, ne demandant qu’un euro de dommages et intérêts symboliques en signe d’apaisement.

«Est-ce que vous l’auriez fait contre vos pères si vous n’étiez pas d’accord sur la façon de s’occuper de la famille ?» interroge le procureur Alik. «C’est une sorte d’attentat contre la démocratie», lance-t-il, avant de requérir un mois de prison avec sursis et six mois d’interdiction des droits civiques.

Porte de la salle d'audience du TGI de MamoudzouLes difficultés du monde paysan

Les deux avocats des jeunes agriculteurs, Me Mattoir et Me Andjilani, vont rappeler le contexte et la vie des jeunes agriculteurs à Mayotte qui se sentent «abandonnés» par le conseil général. Ils reviennent sur ces terres que le conseil général «ne distribuerait qu’aux amis» et pas à ceux qui pourraient les exploiter. Ils racontent les difficultés pour décrocher des subventions. Bref, ils expliquent le geste sans rien minimiser de sa gravité. L’un et l’autre vont demander une dispense de peine qu’ils n’obtiendront pas.

Le président Ballu va finalement condamner les 4 hommes à 120 heures de travail d’intérêt général à effectuer en 18 mois. Le président Zaïdani se voit aussi accorder un euro de dommages et intérêts symboliques.
La peine ne sera pas inscrite sur le casier judiciaire B2 des prévenus, leur permettant de continuer à déposer des dossiers de subventions.
Les 4 hommes ne devraient pas faire appel de la décision. Ce dossier malodorant semble à présent clos.
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan