28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilFil infoFonctionnaires : grève interprofessionelle ce 9 avril

Fonctionnaires : grève interprofessionelle ce 9 avril

C’est un appel national: la FSU, la CGT, FO et Solidaires invitent l’ensemble des agents publics à participer massivement à la journée de grève et de manifestation du 09 avril 2015 contre l’austérité. A Mayotte, les  syndicats se mobilisent et affutent leurs revendications.

Syndicats fonction publiqueSi un frémissement du côté de la croissance conforte le président Hollande de son choix d’une politique d’austérité, du côté de la fonction publique on ne l’entend pas de cette oreille. Les revendions portent essentiellement sur des augmentations de salaire et sur l’amélioration des conditions de travail.

En ce qui concerne les salaires, les fonctionnaires demandent un dégel du point d’indice bloqué depuis 2010 et un rattrapage des pertes salariales subies depuis 15 ans et, plus spécifiquement à Mayotte, “le respect des engagements gouvernementaux sur le décret de 1996, et la clause de revoyure du décret de 2013 abordée en 2015”, sur la renégociation du taux d’indexation avec un objectif de  de 53% au minimum, une amélioration du dispositif indemnitaire, garantie de l’attractivité du département, et une véritable pris en compte de l’ancienneté générale des services des ex-fonctionnaires de la Collectivité de Mayotte intégrés dans la fonction publique.

Quant aux emplois publics en général, ils ne sont pas assez attractifs selon les syndicats : “30% de postes restés vacants au Capes dans un pays qui compte 5 millions de chômeurs. A quand une véritable prise en compte de l’attractivité de nos métiers ? Cette situation met en péril toute une génération.”

Les améliorations des conditions de travail sont une revendication régulière des enseignants mahorais, comme le rappelle le syndicat du premier degré de l’Éducation nationale SNUipp, qui appelle à “un plan ambitieux de construction et de rénovation d’écoles en dur, de collèges et de lycées pour faire face aux sureffectifs”, plan en cours dans le premier degré, initié par la préfecture, “la mise en place d’une politique ambitieuse de l’Education prioritaire avec en particulier une baisse du nombre d’élèves par classe et une réforme du collège qui ne donne pas encore plus de pouvoir aux hiérarchies locales”.

Le SNUIpp appelle à un rassemblement à 8h30 Place de la République à Mamoudzou ce 9 avril.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139533
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com