27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilFaits diversAffaire des chiens lynchés à Mtsapéré: trouver un apaisement après les «barbaries»

Affaire des chiens lynchés à Mtsapéré: trouver un apaisement après les «barbaries»

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Si la justice doit être la même partout, ce mercredi matin, l’audience aurait mérité d’être moins détachée du contexte mahorais. Le tribunal correctionnel instruisait l’affaire des deux chiens battus à mort par une foule en colère à Mtsapéré.

Porte de la salle d'audience du TGI de MamoudzouCes affaires de chiens sont toujours sensibles à Mayotte, où la culture et la religion s’entremêlent sur fond de rapport aux animaux très différent en fonction des origines, jusqu’à provoquer un malaise profond.
L’affaire avait d’ailleurs soulevé les passions, le 25 février 2014. Ce soir-là, dans le quartier Bonovo à Mtsapéré, deux familles rentrent de leur journée de travail. Elles habitent l’une à côté de l’autre et jusqu’alors, leurs relations sont cordiales. Elles cultivent même ensemble une parcelle de terrain à la campagne.
Mais il y a ces deux chiens.

La colère de la foule

La propriétaire des animaux, arrive avec son mari et sa fille qui ouvre le portail. Un des deux chiens sort de la maison et fonce sur le petit garçon des voisins. Le gamin est renversé, le chien le griffe. La femme se précipite à son tour pour rappeler l’animal. Très vite, les habitants du quartier se massent, les tensions montent.

Panneau salle d'audience TGI MamoudzouLe père de l’enfant est en colère. Avec «la foule», il demande que la femme lui livre ses chiens, aussi bien celui qui s’en est pris à l’enfant que le deuxième, une femelle qui est pleine. Face aux menaces, la propriétaire n’a pas d’autres choix que donner les animaux. Ils sont battus à mort, l’un d’eux est même décapité. Les carcasses déchiquetées sont ensuite jetées dans le jardin des propriétaires.

L’agressivité et ses raisons

Dans cette affaire, les deux sont à la fois parties civiles et prévenus. La femme est poursuivie pour blessures involontaires «par violation délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence». Elle aurait dû faire en sorte que son chien ne sorte pas de chez elle. L’homme doit répondre de «sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique».

La justice avait demandé un complément d’enquête qui n’a apporté que peu de précisions. Il apparaît que ces chiens étaient relativement agressifs. Mais leur comportement était aussi une réponse aux jets de cailloux dont ils étaient régulièrement victimes de la part des enfants du quartier.
Rien en revanche pour identifier qui a précisément tué les animaux.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouBarbarie contre les chiens

«La barbarie» à l’égard de ces animaux est «inadmissible pour notre société», scande Me Préaubert, l’avocate de l’association Gueules d’amour et de la fondation Brigitte Bardot, parties civiles. Les chiens sont d’ailleurs protégés par la loi en tant qu’êtres vivants dotés de sensibilité et ces actes de cruauté peuvent être punis par une peine de 2 ans de prison. Elle demande 800 € de dommages et intérêts pour chacune des deux associations. Me Soihili, au nom de la SPA, la société protectrice des animaux réclame, lui, 2.000 euros.

La procureure Elise Tamil relevait que si la loi protège les animaux, elle protège aussi les humains. Ce n’était ni au père ni à la foule de se faire justice. Après une plainte, un chien peut être euthanasié s’il se révèle dangereux.

Tribunal TGI MamoudzouElle requiert des peines de prison avec sursis: 9 mois pour le père de l’enfant qui avait accompagné la foule dans le lynchage, et 3 mois et 500 euros d’amende pour la propriétaire des chiens.

Barbarie des propriétaires

Du côté de la défense, deux stratégies bien différentes. Me Chauvin qui rappelait –enfin !- le contexte des chiens à Mayotte, s’est surtout attaché à faire du droit : où sont les preuves de l’agressivité des chiens, de la clôture défaillante, des blessures sérieuses de l’enfant alors que le certificat médical ne parle que de griffures et d’un seul jour d’ITT ?

Me Kondé, l’avocat de l’enfant et de son père, tentait de retourner la notion de barbarie. «La barbarie, c’est d’avoir des chiens non vaccinés», a-t-il plaidé. C’est aussi de faire peur aux voisins avec des animaux agressifs qui empêchent les gens de passer dans une rue, «des gueules d’amour qui sont aussi des gueules agressives et des gueules qui peuvent être tueuses.»

Alors que les dommages et intérêts seront tranchés en audience civile ultérieurement, le jugement sur le fond du dossier est mis en délibéré au 15 avril.
En attendant, le président Sabatier invitait chacune des parties, qui ont fait un pas l’une vers l’autre au cours de l’audience, à tenter, «en tant que citoyens et en tant que voisins à trouver un apaisement.»
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139135
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139135
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139135
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139135
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139135
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139135
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com