Pas de trêve électorale pour les petits délinquants de Mamoudzou

0
151

Interpellations en série ce week-end dans la ville-préfecture. Agressions et cambriolage, les délinquants mis en cause sont quasiment tous mineurs.

Police voitureLes policiers aussi ont eu leur mot à dire lors du premier tour des élections départementales qui se tenaient hier dimanche. Les polices municipale et nationale ont été amenées à intervenir à Kawéni-Poste, un bureau de vote où des tensions entre des militants politiques et le président du bureau avaient surgi dans l’après-midi.

Pourtant, ce sont bien des opérations anti-délinquance tout à fait classiques qui ont mobilisé les forces de l’ordre à Mamoudzou tout au long du week-end. Pas de trêve électorale pour les petits délinquants. Le premier fait marquant est enregistré dès vendredi après-midi à Cavani. A 15 heures, quatre jeunes sont interpellés dans le quartier de Mandzaritsoa. Quelques minutes plus tôt, dans la rue du stade, ces gamins âgés de 14 à 17 ans, ont ceinturé une femme pour lui dérober son téléphone portable. Après cet acte de violence presque gratuit, ils prennent la fuite avant que la BAC (brigade anti-criminalité) ne les intercepte.

Commissariat de police MamoudzouA 22 heures, non loin de là, c’est un conducteur d’un deux-roues qui est interpellé au rond-point du manguier. Passablement alcoolisé, sa conduite avait attiré l’attention des forces de l’ordre. Pris en chasse par les policiers, il s’avère que son scooter était volé. Il devra donc rendre des comptes devant la justice pour recel.

Agressions à la sortie du Barfly

Autres interpellations plus tard dans la nuit, des jeunes qui agressaient des clients sortant du Barfly. Ils sont huit, essentiellement mineurs puisqu’âgés de 15 à 18 ans, à gâcher la fin de soirée de plusieurs personnes. Ces violences font deux blessés dont une jeune femme. Quatre des agresseurs ont été interpellés mais l’enquête se poursuit.

Enfin dimanche, c’est du côté de la Zone Nel désertée à 11 heures du matin, que des gamins ont choisi de frapper. Pas de chance : ils ont été surpris en flagrant délit par une patrouille. Ils venaient de s’attaquer aux locaux d’une entreprise pharmaceutique et repartaient avec du matériel informatique. Un premier malfrat âgé de 16 ans est interpellé malgré la stratégie mise en œuvre pour échapper aux forces de l’ordre : après être parti de la Zone Nel par la mangrove, il revenait vers Kawéni en remontant la rivière. Son complice a réussi à prendre la fuite mais pour combien de temps ? Il a été formellement identifié et il est donc recherché pour répondre de ce cambriolage.
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here