26.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilFaits diversIdentités, jeux des 7 familles et imbéciles: la dernière audience du juge...

Identités, jeux des 7 familles et imbéciles: la dernière audience du juge Rieux

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Ce mercredi 18 mars, le juge Jean-Pierre Rieux présidait sa dernière audience correctionnelle. A 63 ans et après quatre ans passés à Mayotte, il terminait ainsi sa carrière sur une matinée relativement calme au tribunal de Mamoudzou : l’affaire d’emplois fictifs présumés au conseil général qui devait occuper l’essentiel de l’audience a immédiatement été renvoyée à une période électoralement plus calme.

Jean-Pierre Rieux
Jean-Pierre Rieux

Ce sont des questions d’identité qui ont marqué cette audience avec d’abord une affaire de faux passeport. Un Grand-Comorien s’est fait arrêter à l’aéroport alors qu’il voulait prendre un vol pour Paris. Depuis, il a disparu dans la nature mais la femme qui l’a hébergé et aidé dans ses démarches écope de 4 mois avec sursis, sur fond de filière d’immigration.

L’affaire suivante concerne deux jeunes gens poursuivis pour vol aggravé et recel : ils s’étaient introduits au domicile d’un homme avant d’en repartir avec un ordinateur, 5 téléphones portables, un IPad, un collier en or et un sac à dos pour transporter le butin. Problème de double date de naissance, le plus jeune est relaxé au bénéfice du doute sur sa minorité. Le second prend 6 mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende.

Pierre Desproges au service du réquisitoire

Le temps de condamner un homme à 4 mois de prison avec sursis pour 24 chèques émis (5.534 euros) alors que sa banque avait fermé son compte pour cause de découvert, voici l’affaire de quatre jeunes femmes. Ces colocataires se sont fait cambrioler alors qu’elles faisaient la fête à l’extérieur. Le suspect a rapidement reconnu qu’il se trouvait sur les lieux du délit. Il vient souvent le soir au pied de ce bâtiment pour télécharger des jeux grâce au wifi.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouUn soir, un 2e individu l’aurait appelé depuis le 2e étage : il redescendait en escaladant la façade et avait besoin d’un coup de main pour transporter le sac contenant les objets volés… Cette histoire est évidemment bidon, sur les lieux de l’effraction, les traces de doigts ont parlé.

«Les empreintes mentent moins que les prévenus», remarque le procureur avant de citer Pierre Desproges en l’honneur de la dernière audience du président Rieux, amateur de bons mots : «Soit le prévenu nous prend pour des imbéciles et ça m’étonnerait un peu. Soit il ne nous prend pas pour des imbéciles et ça m’étonnerait beaucoup !»
Le jeune homme âgé de 25 ans est condamné à une peine que le président Rieux fait claquer dans la salle, vide en cette fin d’audience : 8 mois ferme !

Panneau salle d'audience TGI MamoudzouLe jeu des 7 familles à lui tout seul

Très exceptionnellement, le magistrat s’offre un tout dernier dossier. A 14 heures, un détenu arrive de Majicavo. Il n’avait pu être amené à l’audience du matin pour cause de problème d’identité… On ne s’y retrouve tellement pas que le dossier est référencé au nom de M. X Ahmed.

Salime, Youssouf, Faridi, Ousseni, Ahmed… Il dispose d’au moins 5 noms différents et probablement autant de dates de naissance. Même son village de naissance aux Comores peut s’écrire de plusieurs manières… Comme le fait remarquer le procureur, il est le jeu des 7 familles à lui tout seul… «Il est aussi le roi au bal des menteurs».

Son histoire est banale, celle d’un scooter volé dans une cour de Tsoundzou avant une course-poursuite avec la police qui se termine dans la mangrove d’Ironi Be. Quel que soit son véritable nom, la punition sera de trois mois ferme. Il est reparti pour Majicavo où il avait déjà été placé en détention provisoire pour une affaire de coups de couteau présumés donnés dans le dos.
Au cours de l’audience, le procureur lui a promis de sortir d’autres dossiers le concernant. D’ici là, le juge Rieux sera déjà loin.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139132
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139132
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139132
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139132
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139132
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com