27.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilSociétéA Mayotte aussi, c’est la semaine de la courtoisie au volant

A Mayotte aussi, c’est la semaine de la courtoisie au volant

Du 16 au 22 mars, que l’on soit en voiture, en deux-roues ou à pied, c’est la semaine de la courtoisie sur les routes. Un savoir-vivre qui a tendance à disparaître à Mayotte.

Bouchons bus matis«Se conduire autrement sur la route». C’est le slogan choisi pour la 16e édition de la semaine de la courtoisie au volant. L’initiative dirigée par l’Association française de prévention des comportements sur la route (AFPC) est désormais devenue une opération internationale. L’objectif est «d’améliorer durablement ses comportements sur la route et dans la rue», car elle ne s’adresse pas seulement aux automobilistes mais à tous les usagers de la voie publique, et donc également aux piétons.

«Le comportement des personnes qui marchent sur la chaussée peut être dangereux», rappelle Mikidadi Assani, le président de l’ADUR, l’association mahoraise des usagers de la route. L’association organise régulièrement des interventions dans les établissements scolaires en lien avec la préfecture pour le rappeler aux enfants. «On constate un vrai relâchement de l’attention chez les jeunes. Souvent, les véhicules ne sont plus perçus comme un danger, surtout lorsque les jeunes ont un casque et de la musique dans les oreilles.» Alors que les trottoirs ne sont pas encore construits en bordure de toutes les routes mahoraises, y compris dans des zones urbaines, «il faut que chacun se sente responsable», insiste Mikidadi.

ROUTE voitureDes Mahorais toujours plus pressés et stressés

Cette semaine vise tout de même particulièrement les automobilistes : priorité grillée, klaxons intempestifs ou dépassements hasardeux… ce sont toutes les tensions liées aux comportements d’incivilités routières que cette opération veut mettre en lumière pour tenter de les faire disparaître.

«A Mayotte, traditionnellement, on roule de façon très tranquille, rappelle Mikidadi Assani. Mais depuis 4 ou 5 ans, les comportements changent très vite. Les bons comportements qui permettraient de faciliter la circulation disparaissent. Les gens sont de plus en plus pressés et stressés au volant. Ils veulent aller vite et ils ont tendance à développer des comportements de type ‘parisiens’ !»

Selon les données de l’AFPC pour la métropole, plus du quart des automobilistes téléphone ou envoie des messages en conduisant… Un chiffre probablement nettement supérieur à Mayotte. Certains se prennent même en photo, le fameux selfie au volant. L’association note que l’utilisation du téléphone portable est en tête du palmarès des incivilités, devant le non-respect du stop, de la distance de sécurité et du passage-piétons.

ROUTE voiture rocadeParallèlement, coups de klaxon rageurs, insultes ou gestes obscènes se banalisent. Nous n’en sommes pas (encore) là à Mayotte, mais le temps toujours plus important passé dans nos véhicules, pour cause de longs trajets ou d’embouteillages interminables, n’incite pas à rester zen.

Les 10 ans de l’ADUR

A Mayotte, la sécurité routière est l’objet d’une vaste opération de communication et de sensibilisation lors d’une semaine particulière. L’ADUR souhaiterait également mettre en place une journée spéciale au mois d’octobre, au moment où elle fêtera ses 10 ans d’existence.

Il est toujours important de le rappeler : au volant, oublier les règles les plus élémentaires de bonne conduite peut être dangereux voire fatal, même si les accidents mortels sur les routes de Mayotte restent des événements plutôt rares. Le bilan de la sécurité routière pour l’an dernier dans notre département sera dévoilé le 10 avril prochain.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139135
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139135
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139135
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139135
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139135
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com