27.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilPolitiqueMayotte vue par... le député de l’Isère

Mayotte vue par… le député de l’Isère

La mission qui suivait le directeur général d’Eco-Emballages à Mayotte commence à parler. Du bon et du moins bon pour Michel Destot… la vérité quoi !

Le délégation de personnalités à Mayotte. Michel Destot au premier plan à gauche
La délégation de personnalités à Mayotte. Michel Destot au premier plan à gauche

Pas surprenant que le parlementaire isérois Michel Destot ait un avis à donner sur Mayotte : il faisait partie de la délégation emmenée par Eco-Emballages sur le sujet de la protection l’environnement dans ce 101e département, la semaine dernière. Lui et ses collègues, le député Hervé Mariton et les sénateurs Catherine Tasca, Dominique Gillot, Joël Guerriau et Thani Mohamed Soilihi, avaient assisté à la remise de la Marianne d’or du développement durable des mains du directeur général d’Eco-emballages Éric Brac de La Perrière.

Loin des discours moralisateurs de la place de la France à cet endroit perdu mais si riche du monde, le témoignage du député sur son site retrace ses impressions de voyage sur cette île de Mayotte « aux forts enjeux humains et environnementaux ».

Sans concession

Après un bref rappel historique qui replace le territoire comme point de ravitaillement sur la route des Indes, Michel Destot rappelle que Mayotte est française depuis 1841 et qu’elle n’a eu de cesse depuis d’affirmer son « indépendance vis-à-vis des Comores et la liberté d’appartenir à la République française ».

Rappelant le désir des Mahorais de rattraper « le niveau de vie du grand frère réunionnais », le député souligne l’enjeu politique majeur : « les solutions à apporter à l’immigration clandestine (…) des dizaines voire des centaines de Comoriens arrivent chaque jour dans des embarcations instables ».

Un tableau sans concession, « les besoins en éducation sont énormes », « l’état sanitaire et environnemental de l’île reste préoccupant », mais non partisan.

Il rappelle enfin les leviers de développement, peu exploités : la pêche, l’aquaculture, les services, notamment le tourisme.

Si les atouts de l’île, l’accueil de ses habitants, son lagon, sont peu développés dans ce billet qui sera suivi d’un second, Mayotte n’est pas dépeinte sous l’angle misérabiliste qui fait habituellement le régal des médias métropolitains.

Faire parler de Mayotte était aussi un des objectifs de la mission.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139533
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com