La dictée de Mayotte : tous invités à plancher !

0
140

Ne soyez pas complexés par votre niveau de français, venez plutôt vous amuser à le tester ! C’est le message des associations Bouge-toi Mayotte et Shimé qui organisent, le 21 mars, la Grande dictée au centre universitaire. Le texte promet quelques spécificités locales.

IMG-20150311-WA0002 (1)Une dictée. L’exercice est tellement français ! C’est même devenu un sport national avec des compétitions aux niveaux local, régional et évidemment national. Nous connaissons tous la dictée de Bernard Pivot avec ses mots jamais entendus, ses accords improbables et ses pluriels invraisemblables.

Désormais, il faudra aussi compter avec la dictée de Mayotte. Et elle aussi aura ses petites perles. «Les gens vont s’amuser», explique Halime M’Dahoma, l’initiateur de l’opération. «J’aurai pu prendre un texte du 18e siècle mais j’ai préféré quelque chose qui parle au cœur des gens. On va proposer un texte écrit pour l’occasion par Joëlle Imbert, une ancienne prof à la retraite, qui raconte son arrivée à Mayotte et ce qu’elle a ressenti entre l’aéroport et Grande-Terre.»
On y trouvera donc quelques expressions locales, ce qui pose la question de la transcription en français de mots et d’expressions mahoraises : Caribou ou Karibu ? Mzougou ou m’zungu ?

Un département peu francophone

Halime M’Dahoma a embarqué dans son projet les associations Bouge-toi Mayotte et Shimé pour un véritable défi dans un département où le français n’est pas la langue maternelle de la grande majorité de la population. «Au quotidien, on constate une distance entre les Mahorais et la langue française. Rapidement, même les cadres qui discutent entre eux basculent en shimaoré», constate Halime.

Halime M'Dahoma veut casser la distance entre les Mahorais et la langue française
Halime M’Dahoma veut casser la distance entre les Mahorais et la langue française

L’objectif de cette dictée est donc de «casser cette distance en proposant un moment ludique autour du français à l’occasion de la semaine de la francophonie.» Ceux qui souhaitent concourir pour gagner le billet Mayotte-Maurice verront leur copie corrigée. Les autres peuvent participer juste pour le plaisir d’écrire ou pour la musicalité de la langue.

Ensemble

«L’autre chose très importante, c’est le côté intergénérationnel. On va avoir un événement qui propose la même activité aux jeunes et aux grands», se réjouit Halime. Ce sont en fait plusieurs dictées qui seront réalisées. Le matin, six textes différents seront à destination d’élèves de CM1 à la 3e, venus de Mtsamboro, Kaweni 1, Petite-Terre et Dembéni, 160 enfants qui repartiront tous avec des Bescherelle et des tablettes pour les vainqueurs de chaque série.

Pour les adultes, la Grande dictée est prévue à 14 heures dans l’amphithéâtre de Dembéni. Pour participer, il suffit d’envoyer un mail avec votre nom et prénom à contact@bougetoimayotte.com ou par téléphone au 06.39.07.25.83.

L’événement sera retransmis en direct sur Mayotte Première radio à partir de 14 heures et le texte sera disponible dès la fin de l’épreuve sur le JDM.
RR
Le Journal de Mayotte (en espérant que cet article ne comporte pas (trop) de fautes !)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here