24.9 C
Dzaoudzi
lundi 29 novembre 2021
AccueilEducationSada demande plus de 11 millions d’euros à l’Etat pour ses écoles

Sada demande plus de 11 millions d’euros à l’Etat pour ses écoles

Anchya Bamana lance un SOS à la ministre de l’Education nationale. Elle chiffre à 11,6 millions d’euros les besoins de Sada pour construire et rénover ses équipements scolaires.

La ville de Sada
La ville de Sada

Qui ne tente rien n’a rien. Voilà un proverbe qui raisonne d’une façon particulière du côté de Sada. Vendredi soir, Anchya Bamana, la maire de l’ouest a envoyé un courrier à Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education nationale pour lui demander pas moins de 11.612.000 euros pour les écoles de sa commune!

Nous savons tous les conditions parfois difficiles dans lesquelles se déroule la scolarité des élèves à Mayotte. Mais Anchya Bamana a voulu connaître précisément la situation à Sada. Dans sa lettre, elle explique à la ministre avoir fait procéder à «un diagnostic complet de toutes les écoles élémentaires et maternelles» de sa commune.

Et les conclusions sont claires : le mobilier est dégradé et les infrastructures sont vétustes. Des gouttières jusqu’aux installations électriques en passant par une plomberie hors d’âge, la maire affirme que les locaux scolaires vont jusqu’à présenter des dangers pour tous ceux qui les utilisent. «J’ai eu à déplorer l’effondrement du faux plafond de l’école élémentaire de Sada 4 en mai 2014», rappelle Anchya Bamana à la ministre, fort heureusement durant un week-end.

Anchya Bamana recevait la ministre de la justice Christiane Taubira à Sada le mardi 14 octobre 2014
Anchya Bamana recevait la ministre de la Justice Christiane Taubira à Sada le mardi 14 octobre 2014

Et pourtant, toutes ces classes fonctionnent car il est impossible de suivre les avis négatifs des commissions de sécurité sous peine de faire classe sous les arbres.

Le chiffrage des travaux

«Il est urgent que l’Etat, pour garantir l’éducation des enfants dans des locaux sécurisés, se mobilise pour procéder à la rénovation de ces écoles afin d’éviter un drame», implore la maire d’autant que c’est dans ce contexte que la commune a dû mettre en place les nouveaux rythmes scolaires… avec 10 classes encore en rotation.

Madame le maire a fait les comptes pour changer la situation. Pour rénover les écoles élémentaires et maternelles, 1.201.491 € seraient nécessaires auxquels il faudrait rajouter la réhabilitation du mobilier scolaire pour un montant de 937.282 €.
Et ce n’est pas tout : pour supprimer les rotations (construction de 10 classes) et installer durablement les nouveaux rythmes scolaires avec des réfectoires, la commune aurait besoin de 7.840.225€ pour les aménagements et de 1.633.000 € pour les équipements.

Anchya Bamana et Roukia Lahadji, les deux femmes maires de Mayotte
Anchya Bamana et Roukia Lahadji, les deux femmes maires de Mayotte

Invitation à Mayotte

Cette demande adressée directement au ministère est une façon de faire un pied de nez à la préfecture où «trois dossiers» ont été déposés par la municipalité, des démarches «non couronnées de succès», indique la maire. Anchya Bamana estime probablement ne pas être payée en retour alors qu’elle rappelle la délibération du conseil municipal en faveur de la dissolution du SMIAM, jusqu’alors chargé de la construction des écoles, selon les vœux de la préfecture.

«Il est de mon devoir de lancer un appel à vous, Madame la Ministre de l’Education nationale et de solliciter l’inscription de ce dossier dans vos préoccupations», conclut la maire qui invite la ministre à Mayotte «pour apprécier les conditions dans lesquelles les règles de droit commun se mettent en place dans ce jeune département, dans le domaine de l’éducation».
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

MAIRIE DE BANDRABOUA

0
Directive 2014/25/UE SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM ET ADRESSES Mairie de Bandraboua, BP48 - 238, rue de l’Hôtel de Ville , 97650, Bandraboua, Courriel : soibirdine.hachime@mairie-bandraboua.fr,...

VILLE DE MAMOUDZOU (976)

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan