Les collégiens font les Zazous à Kawéni !

0
164

Il y avait des Zazous dans le quartier des collèges à Kawéni : l’illustrateur Fred Theys y avait apporté encre et plume pour accompagner les élèves sur la narration d’une histoire. Un travail plus difficile qu’il n’y paraît pour les jeunes.

Fred Theys dessine en direct et au fil de la narration
Fred Theys dessine en direct et au fil de la narration

C’est un cours d’arts plastiques un peu spécial qu’ont eu les élèves d’une classe de 5e du collège K2 : ils avaient sous les yeux l’auteur qu’ils avaient étudié depuis plusieurs semaines… L’artiste plasticien et illustrateur Fred Theys y a sorti ses crayons pour plus d’une heure d’improvisation autour de ces petits personnages qui font sa renommée, les Zazous.

Depuis 2010, il réalise  des dessins en direct lors de spectacles sur scène, en médiathèque, lors de festivals ou dans la rue : une caméra filme sa main, et retransmet l’image sur grand écran en temps réel. Ces performances peuvent être accompagnées par des musiciens, des acteurs, des auteurs ou des conteurs.

Lors de ces prestations, il arrive par exemple que quatre musiciens classiques (enseignants au Conservatoire à rayonnement régional de La Réunion) s’associent à Fred Theys pour faire découvrir le lien entre le geste musical et le geste graphique. « Et il intervient dans tous les collèges », indique la documentaliste du collège Sabrina Da-Rocha.

Les conteurs du jour étaient les jeunes élèves qui devaient partir d’une situation, un Zazou juché sur une colline, qui montre un oiseau du doigt. Raconter collectivement une histoire, voilà un challenge difficile à relever. L’imagination avait du mal à décoller et l’illustrateur se révélait un guide indispensable.

Faire comme l’oiseau

Et le Zazou s'envola
Et le Zazou s’envola

Avec quelques pépites évidemment chez les enfants… Ils ont d’emblée décidé que l’oiseau devait être une mouette, au grand étonnement de l’artiste, « il y en a à Mayotte ? », « oui, sur les décharges ! »… voilà qui casse l’ambiance d’une histoire réussie. Et elle ne se poursuivra donc pas à Hamaha.

En tout cas, c’est sûr : pour la classe, le Zazou en question voulait faire comme l’oiseau, voler. Deux feuilles de cocotier plus tard, et le voilà qui escalade le mont Choungui pour, tel un Icare des tropiques, s’envoler vers des horizons lointains. Mais quels horizons au fait ? Là encore, l’imagination peine à décoller, et plusieurs garçons le voient s’écraser. Pour une majorité, des filles d’ailleurs, il se maintiendra dans les airs jusqu’à… « Une île ? », suggère Fred Theys qui verrait bien le début d’une histoire d’amour, « une fille le sauve alors qu’il tombe dans l’eau », poursuit une collégienne.

Pendant ce temps, la plume glisse sur les petits cartons, l’histoire se dessine, « nous allons travailler sur le texte ensuite, et pourquoi pas sortir un livret par groupe », explique la professeure de français. Elle partage avec Marjorie Girerd, l’enseignante d’arts plastiques, un travail sur l’illustration et la narration au programme de 5e.

Pour la documentaliste, ce travail participe aussi à la désacralisation d’un auteur que les élèves apprécient de lire au CDI. Sans forcément susciter des vocations, ils avaient le droit aujourd’hui d’assister à l’envers du décor, en étant du côté de la création active.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Peinture zazouBibliographie de Fred Theys :
– « Petit Tom », texte de Maryvette Balcou, Editions Orphie, 2012 (Prix Vanille de l’illustration).
– « Les Zazous » vol 2 (Un vent de liberté), Editions Orphie, 2011.
– « Les Zazous » vol 1 (L’initiation), Editions Orphie, 2010 (Prix « Mention spéciale du jury » au Salon international du livre insulaire d’Ouessant).
– « Ali de Zanzibar», texte de Salim Hatubou, Editions Orphie, 2009 (Prix « Jeunesse » au Salon international du livre insulaire d’Ouessant).
– « Sans Issues ? », Océan Editions, 2007.
– « Voyage en pays intérieur », texte de Maryvette Balcou, Océan Editions, 2006.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here