25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 28 novembre 2021
AccueilEconomieUne mission Très haut débit annoncée en avril

Une mission Très haut débit annoncée en avril

C’est un exercice de vulgarisation et de démystification des termes techniques auxquels se sont attelés les professionnels des TIC à la CCI ce vendredi. Il était question d’implanter le haut et le très haut débit à Mayotte. Des annonces importantes ont été faites.

Feyçoil Mouhoussoune, GEMTIC, tente de dénouer les freins
Feyçoil Mouhoussoune, GEMTIC, tente de dénouer les freins

C’est auprès de l’utilisateur final que se définit le débit : « montant » lorsqu’on envoie un fichier, « descendant » lorsqu’on télécharge, il devient haut-débit à partir de 2 mégabits en France, « 100 mégabits au Japon ! », observe Feyçoil Mouhoussoune, président du GEMTIC (Groupement des entreprises mahoraises des technologies de l’information et de la communication). Donc quand le très haut débit français se jauge dès 30 mégabits, les japonais sont déjà sur une autre planète web…

Pour optimiser le débit, différentes technologies sont utilisées et le cuivre encore présent à Mayotte est peu à peu remplacé par de la fibre optique qui permet d’avoir un rendement jusqu’à 1 Gigabit. Pour donner une idée, un film basse définition sera chargé en 6 heures avec le bas débit, comme c’est encore le cas dans le sud le l’île, en 46 minutes en haut débit (2Mgbs) et en 56 secondes avec le très haut débit (100 Mgbs). L’écart pour un film en haute définition est de 34 heures à 5 minutes…

Un rêve pour les audiences du tribunal administratif aux images saccadées qui ne permettent pas un rendu serein des décisions de justice, un graal pour le Centre universitaire dont beaucoup de cours de licence et maitrise sont en visioconférence.

« Le très haut débit laisse libre cours à l’innovation », résume Feyçoil Mouhoussoune, « mais il devient aussi indispensable avec des marchés publics qui demandent une réponse dématérialisée depuis janvier 2015 », complète en écho Faouzat M’Li, directrice du numérique au conseil général.

Haut débit annoncé dans le sud de l’île

Les quatre opérateurs présents à Mayotte : SFR, IDOM, STOI et Orange
Les quatre opérateurs présents à Mayotte : SFR, IDOM, STOI et Orange

Mais justement, la directrice adjointe du CUFR était présente et faisait remarquer que le très haut débit risque de frapper dans le vide si une partie du public reste étrangère au TIC et ne maitrise pas mieux les instruments. Un point sur lequel le directeur d’OPCALIA ne pouvait qu’être d’accord, tout prêt qu’il est à former.

Pour Faouzat M’Li, « l’appétit vient en mangeant », en relevant qu’une partie de la population s’est naturellement mise au portable et à Facebook, « parce que les technologies étaient là. Pour dresser un parallèle, s’il n’y a pas d’avion, vous ne risquez pas de voyager, ni d’en avoir envie ! ».

Ce plan de bascule vers le très haut débit correspond à l’arrivée de fonds européens. Mais à Mayotte, où le taux de bénéficiaires du haut débit est estimé à 57%, la tâche est vaste. Tout d’abord en raison du retard technique et technologique, « un retard de 20 ans », avec un haut débit qui touche l’ile il y a à peine deux ans et demi par le câble sous-marin LION 2 de France Télécom-Orange. Mais aussi parce que le sud de l’île n’en bénéficie pas, privé de fibre optique.

Ils seront heureux d’apprendre que le Schéma directeur mené depuis plusieurs années par le conseil général sur l’aménagement du numérique (SDTAN) lance fin mars un marché à 3 millions d’euros, « les travaux devraient démarrer 10 mois après », selon Faouzat M’Li qui vise une couverture en ADSL à 95% du territoire d’ici 2018.

Mon cher haut débitSalle CCI très haut débit

Comme il faut bien commencer par un bout, ce sont les zones économiques ou industrielles qui seront desservies en premier par le très haut débit : services administratifs, Education nationale, communes, dispensaires.

Mais on connaît le nerf de la guerre : « avec un câble unique, on est fragilisé, et dépendant des tarifs élevés pratiqués par les opérateurs Orange et SRR (SFR La Réunion)», explique Faouzat M’Li. Un travail est en cours avec la préfecture, « une étude pilotée par la Mission très haut débit », annoncée pour le mois d’avril à Mayotte.

Mais la qualité des liaisons internet même était mise en cause. Elle vient selon André Girardeau, STOI, de la technique de vente : « un opérateur peut vendre une connexion de 10 Mégabits à 10 clients, tout en n’en possédant que 10. Il espère que tous ne vont pas se connecter en même temps. Pour cela, il souscrit une offre auprès d’un autre opérateur : il lui en coutera 5 euros par mégabit en métropole, mais 100 euros à Mayotte… 20 fois plus ! ».

Des réseaux à fort débit annoncés par Orange

La carte de réseau haut débit : seul le nord de Mayotte est desservi
La carte de réseau haut débit : seul le nord de Mayotte est desservi

Il explique que le consortium composé notamment de Orange et SRR qui a financé l’installation du câble LION 2, vend très chèrement le passage de bande passante aux autres opérateurs, « pour rentabiliser l’investissement. Même à SFR Mayotte ! » Il faisait d’ailleurs remarquer qu’un deuxième câble ne ferait que reproduire ce schéma d’un investissement à amortir, avec un coût élevé à la clef.

Parmi le public, un intervenant appelait de ses vœux la création d’un GIX à Mayotte, un nœud d’échange entre opérateurs qui s’entendent sur les volumes de transaction de leurs clients respectifs.

Le représentant d’Orange de son côté avouait qu’une rentabilisation des investissements était nécessaire, mais annonçait l’arrivée « d’ici quelques semaines, de réseaux mobiles 4G et Edge, au débit trois fois plus rapide que la moyenne ».

Un problème de coût, donc d’investissement, qui freine le développement de e-technologies. André Girardeau ne voit que deux solutions : « il faut une volonté publique de faire baisser les coûts… ou la patience : avec le temps et l’amortissement du matériel, les prix finiront par baisser. La preuve, à La Réunion où ils ne sont “que” deux fois moins chers qu’ici ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Air Austral, Mayotte, La Réunion

Demi-tour vers La Réunion pour un B 787 d’Air Austral en...

0
Ce dimanche soir, le Dreamliner aux couleurs de la passe en S de la compagnie Air Austral qui devait se poser à Mayotte en provenance de La Réunion, a dû faire demi-tour en raison d'un problème technique. La compagnie Air Austral s'explique
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan