Panne sur l’assainissement : baignade interdite entre Mamoudzou et Cavani

0
114

Un incident s’est produit à la station d’épuration du Baobab : les eaux usées se déversent intégralement dans le lagon. La baignade est interdite en attendant que les services du Sieam remédient à la panne et que la pollution soit endiguée.

Bassin de décantation à la STEP du Baobab
Bassin de décantation à la STEP du Baobab

Une station d’épuration (STEP) recycle les eaux usées des habitations, des activités commerciales et industrielles, utilisées pour le lavage ou les toilettes pour pouvoir les déverser ensuite dans le milieu naturel. Mayotte possède deux grandes stations celle du Baobab et celle de Dembéni.

Or, la préfecture de Mayotte informe l’ensemble de la population qu’ « un accident grave est survenu le 17 février vers 20h30 sur la station d’épuration (STEP) du Baobab entraînant son arrêt complet ».

De ce fait, les eaux usées (environ 2200m3/j) ne passent plus par la station : « elle se déversent directement, sans traitement dans le milieu naturel de la mangrove située près du giratoire du Baobab ».

Panne électronique

Les services de l’État indiquent s’être immédiatement rendus sur place le 18 février 2015 et ont prescrit des mesures d’urgence au Sieam, responsable de l’assainissement et exploitant de cette installation, pour qu’il mobilise l’ensemble de ses moyens en vue de circonscrire l’impact de la pollution générée sur le milieu naturel et à la mairie de Mamoudzou pour qu’elle interdise la baignade entre le port de Mamoudzou et la plage d’Arantabé.

Selon les premières analyses du Syndicat des eaux et de l’assainissement, la panne viendrait d’une défaillance de certains appareils électromécaniques, qui a entraîné des dysfonctionnements en cascade à plusieurs niveaux de la filière de traitement de la STEP. « En particulier, les pompes de relèvement à l’entrée de la station ainsi que des turbines d’aération sont endommagées. Le système de télégestion qui donne les consignes de gestion n’est plus opérationnel. »

Des mesures sont mises en place afin de prévenir les risques sanitaires et environnementaux « en attendant que le SIEAM mette en œuvre les interventions nécessaires pour rétablir de façon pérenne le fonctionnement de la station d’épuration », indique la préfecture.

Cela fait donc trois jours que l’eau est polluée sur cette zone, il faut espérer que la population n’aura pas pâti d’une information tardive.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here