27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilSociétéSanctions FC Koropa et ASC Kawéni : la ligue de Mayotte déboutée...

Sanctions FC Koropa et ASC Kawéni : la ligue de Mayotte déboutée par la Fédération française de foot

Pour la Fédération française de football, le foot ne doit pas servir de bouc émissaire au climat social tendu à Mayotte, un domaine dévolu aux autorités qui en ont la charge. Elle réhabilite donc les deux clubs FC Koropa et ASC Kawéni, lourdement condamnés par la Ligue mahoraise de football lors des émeutes de septembre.

Une manifestation contre les sanctions en octobre
Une manifestation contre les sanctions en octobre 2014

Les affrontements qui avaient opposé les villages de Kawéni et Majicavo Koropa, et qui s’étaient soldés par l’incendie de bangas, semblaient avoir un point de départ : le match de foot du FC Majicavo-Koropa qui recevait l’ASC Kawéni ce 20 septembre 2014. A la 76ème minute de jeu, un arbitre avait été pris à partie après avoir sorti un carton rouge et les tensions avaient ensuite largement débordé le cadre du terrain.

Des sanctions d’une rare sévérité  avaient alors été prises par la commission régionale de discipline de la Ligue mahoraise de football (LMF). Outre le match perdu par pénalité pour les deux clubs, et les terrains suspendus pendant quatre ans, le FC Koropa était rétrogradé en promotion de ligue, la plus basse des catégories, ne pouvait recruter pendant 4 ans pour ses équipes séniors et U18, ne pouvait plus participer aux compétitions de coupe locales, ses dirigeants, secrétaire et éducateur fédéral étaient aussi pénalisés.

Enfin, une amende de 3000 euros pour « violation de la morale sportive, manquements graves portant atteinte à l’honneur et à l’image du football et de la Ligue mahoraise de football», était donnée. Des sanctions similaires, quoiqu’un peu moins fermes, étaient prises contre l’ASC Kawéni.

L’avis favorable du Comité Olympique

Me Monsuf Saïd Ibrahim
Me Monsuf Saïd Ibrahim

Le club de Majicavo Koropa avait fait appel et saisit le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) qui avait donné un avis favorable au club, estimant que les droits de la défense n’ont pas été respectés. Mais c’est un organe consultatif, la Ligue n’était donc pas obligé de le suivre.

L’avocat du club, Me Monsuf Saïd Ibrahim se tourne donc vers la Fédération française de football. Il fait valoir plusieurs points, repris dans la Commission supérieure d’appel de la FFF, lors du procès qui se tenait la semaine dernière.

Tout d’abord, si les incidents qui ont duré trois jours sont jugés « déplorables » et doivent « donner lieu à des sanctions envers leurs auteurs », il est noté que les rivalités entre les jeunes de Majicavo et Kawéni ne sont pas récentes et dépassent le simple cadre du football ». Mais surtout, le différent est mis en relation avec « un incident survenu la semaine précédente en discothèque, la rencontre entre les deux clubs n’ayant été qu’un « prétexte », pour un affrontement inévitable « que le match de foot ait lieu ou non ».

Un carton jaune qui coûte cher

Des habitants avaient tout perdu dans l'incendie de leur case
Des habitants avaient tout perdu dans l’incendie de leur case

Il en ressort que le sport, aussi vertueux soit-il sur le plan social, ne peut servir de bouc émissaire, et “les instances sportives ne peuvent se substituer aux autorités locales (forces de l’ordre, justice…) pour résoudre des problèmes qui apparaissent à l’évidence extérieurs au football et qui sont liés au climat social tendu, voire explosif, régnant à Mayotte ».

Une rencontre qui, de l’avis de tous s’était déroulée sans incident jusqu’à l’agression par un joueur de l’ASC Kawéni contre le gardien de but adverse, et qui prend un carton jaune, « qui aurait dû être sanctionné d’un carton rouge » de l’aveu même du propre club du joueur, puisqu’il a été à l’origine de tensions, répercutées par les supporters à l’extérieur du terrain, « armés de bâtons, de machettes et de divers autres objets ». Un arbitre-assistant avait reçu cailloux et gifles.

La FFF rappelle que les clubs, qu’ils soient visiteurs ou qu’ils reçoivent sont responsables des désordres survenus avant, pendant ou après le match. L’envahissement du terrain par les supporters ayant provoqué l’arrêt du match, « les deux clubs engagent leur responsabilité de manière identique ».

Il pointe du doigt les dirigeants du FC Koropa qui, « de part leur comportement, ont contribué à exciter les supporters (…) sans qu’une quelconque mesure soit prise pour prévenir les incidents », et de la même manière l’ASC Kawéni pour « le comportement de ses supporters vis à vis de l’arbitre-assistant ».

Si les clubs sont fautifs, les sanctions ne doivent pas conduire à « leur mort » pour la FFF, qui annule la décision de la Commission régionale de discipline, donne match perdu par pénalité aux deux clubs, inflige un retrait de 8 points dont 4 avec sursis au FC Majicavo Koropa, et de 6 points, dont 4 avec sursis à l’ASC Kawéni.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139527
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139527
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139527
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139527
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139527
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139527
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com