29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 décembre 2021
AccueilEconomieUn glacier itinérant bientôt dans les villages de Mayotte

Un glacier itinérant bientôt dans les villages de Mayotte

Couturier, bijoutier ou façadier se partageaient la place de la République dans le cadre du Marché du microcrédit ce vendredi à Mamoudzou. Tous ont vu à un moment donné leur activité boostée par ces crédits, de petites sommes, accordées aux « petits » qui veulent se mettre à leur compte et qui n’avaient pas accès aux prêts bancaires.

Jérôme Trinelle manage son marché du microcrédit
Jérôme Trinelle manage son marché du microcrédit

Les crédits sont en moyenne de 6 000 euros et ne peuvent excéder 10 000 euros, « peut-être 12 000 en 2015 », indique Jérôme Trinelle, Délégué Territorial de l’Adie Mayotte.

La semaine du micro crédit qui s’est achevée vendredi dernier par un grand marché sur la place de la République, consacrait un large pan de communication à ce système de financement. Elle a d’ailleurs permis à l’Adie de nouer plus de 500 contacts intéressés par cette forme de prêt.

Des crédits de court terme, au taux de 6,48%, plus élevé que ceux des prêts classiques, l’Adie se refinançant auprès des banques. Ce système fonctionne bien à Mayotte où le taux de remboursement est de 99,2 %.

Certains attendent du micro crédit qu’il booste le développement de ces micro entreprises, et qu’elle améliore considérablement le niveau de vie de leur dirigeant. Ce n’est pas souvent la vision locale, où le nirvana ne revêt pas forcément le visage d’un Bill Gates en devenir.

Un secteur du BTP trop fermé

La couture, une affaire qui marche pour Abdou Mohamed
La couture, une affaire qui marche pour Abdou Mohamed

La plupart des entrepreneurs avaient en tout cas le sourire ce vendredi. Pas tous, car là encore, il faut savoir investir dans un secteur porteur.

Bien cibler son activité, un des objectifs d’ailleurs de la journée de formation proposée par l’Adie et de son partenariat avec la BGE : « un conseil qui m’a permis d’avoir une vision de ce que je voulais faire et de décider de poursuivre », explique Abdou Mohamed en levant son nez de sa machine à coudre. Entouré de tissus, il a lui aussi économisé pour quitter son statut de salarié dans une petite entreprise de couture, et, boosté par les 5 000 euros prêtés par l’Adie qu’il doit rembourser sur 24 mois, s’est installé à son compte à Majicavo, puis Mamoudzou où il vend depuis son atelier, rue Barakani*.

C’est plus difficile pour Madi Abdou, dit « Laurent » : « j’ai acheté une machine de projection d’enduit il y a 2 ans pour proposer du crépi intérieur ou extérieur mais pour décrocher des marchés, il faut faire de la politique à Mayotte. Et si par malheur, une autre tendance prend le pouvoir, c’est fini ! Ce n’est pas bon pour les entrepreneurs ». Il déplore la tendance des marchés orientée encore vers les « gros », « alors qu’en métropole, les gens ont confiance dans les petits entrepreneurs ».

La métropole reste privilégiée

Madi Abdou essaie de se faire une place dans le BTP
Madi Abdou essaie de se faire une place dans le BTP

Avec ce soleil, on est tout sourire chez le glacier Durari : Zammou qui tient le stand explique que l’activité a commencé il y a deux semaines : « nous venons d’acheter le camion grâce à un prêt Adie, pour parcourir l’île et proposer des glaces italiennes à 1 euro et 2 euros le cornet traditionnel, des milkshakes et des desserts ». Le calendrier est en cours d’élaboration.

C’est par un stand fleuri que le visiteur quitte le marché et la pépinière de Saïd Anthoumani. Vous lui avez peut-être acheté des plantes sans le savoir puisque c’est lui qui achalande Jumbo score. « Le microcrédit m’a permis d’acheter mes semences que je fais venir de métropole ». Long voyage pour des pervenches de Madagascar, notre voisine… Mais Saïd Anthoumani explique que les producteurs n’y travaillent pas assez les variétés. Pour pouvoir vendre à l’année, il utilise des serres lors de la saison des pluies.

En 2014, ce sont ainsi prés de 6 millions d’euros que l’Adie a injecté sous forme de prêt dans l’économie mahoraise, soit 23 millions d’euros depuis son arrivée à Mayotte en 1996.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

*0269 70 26 01 et 0639 76 00 74

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

  1. 265685 864238Extremely finest man toasts, nicely toasts. is directed building your personal by way of the wedding celebration as a result are supposed to try to be witty, amusing and consequently unusual as effectively as. very best mans speech 933302

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

DTPN, Mayotte, Laurent Simonin, PAF, POlice nationale, Cour des Comptes, Sénat

Insécurité : le commissaire Simonin met plus de “bleu dans la...

0
Davantage de moyens pour moins de policiers sur le terrain en France... la Cour des Comptes étrillait la police nationale dans un rapport dont nous nous étions fait l’écho. Profitant de la présence d’un haut fonctionnaire à la tête de notre police à Mayotte, promu au grade de commissaire général, le plus haut des commissaires, nous avons fait le point avec Laurent Simonin sur l’état opérationnel des services de la DTPN* dont il a pris la tête le 12 mars 2021
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...