30.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueiljusticeDeux arnaques jugées, des prévenus blanchis dans l'une

Deux arnaques jugées, des prévenus blanchis dans l’une

Verdict plutôt rare ce mercredi à la barre du tribunal correctionnel qui avait bien du mal à distinguer les torts de chacun dans une première affaire. Quant à l’autre, la position était peu défendable.

TéléphoneCARNET DE JUSTICE DU JDM. C’est l’histoire de deux tourtereaux, amoureux, mais dont la belle a un souci, elle n’a plus de crédit pour appeler son bellâtre. Pas de problème, alors qu’il doit remettre une carte bleue à son propriétaire, il en note le numéro ainsi que le pictogramme.

Lui transmet-t-il ? Lui a-t-il dit qu’il s’agissait d’une action frauduleuse ? Les note-t-elle à son insu ? L’histoire ne le dira pas, puisqu’il reste muet sur le sujet à la barre. Ils se séparent au bout de deux mois, courant 2011, non sans que l’accro au téléphone ait passé quelques coups de fil, en rechargeant auprès de l’opérateur avec les numéros magiques.

Elle continue d’ailleurs, même après leur séparation, et ça n’est que deux ans plus tard que le propriétaire de la carte bleue s’apercevra du prélèvement de petites sommes… 70 au total qui font quand même grimper la facture à 2 500 euros !

Retracer le numéro de téléphone est aisé et il remonte jusqu’à Dimati dont le père propose de régler les dettes de son fils, qui n’a jamais utilisé les numéros pour son propre compte. « A 32 ans, et alors que vous travaillez comme conducteur de bus, vous ne pouvez pas indemniser la victime ? », s’étonne le juge Rieux qui présidait l’audience en collégialité.

S’il y a bien complicité d’escroquerie pour le procureur, l’escroquerie en elle-même est plus difficile à caractériser, les intentions n’étant pas précisément connue, sans certitude que l’utilisatrice, encore mineure lors du déroulement des faits, ait été informée. Il demandait par contre une peine de 800 euros d’amende pour Dimati.

Les avocats des deux prévenus rejetaient respectivement la responsabilité sur la partie adverse, et la position du principal suspect tendant à protéger son ancienne copine, actuellement étudiante en section commerce, le tribunal décidait de les relaxer tous deux.

Autre arnaque, autre sanctionChèque falsifiés

C’est un verdict plus sévère qui conclut les agissements de M.M. Il se rend chez un commerçant voisin avec un chèque de 3 700 euros déjà rempli. Ce dernier lui fournit de la marchandise et complète en lui donnant du liquide. « Ça ne vous a pas étonné ? », s’enquiert le juge Rieux. « Non, il est dans la construction », répond le commerçant.

De fait, la pratique est courante à Mayotte, et pas seulement dans le bâtiment, où peu de gens possèdent un compte en banque et qui échangent des chèques contre de la monnaie sonnante et trébuchante. C’est le commerçant qui va trébucher pour le coup lorsque son chèque est rejeté par la banque. Normal, il est contrefait.

Pas de problème, M.M. revient avec un deuxième chèque, tout aussi falsifié, mais il passe. Le propriétaire ne met pas autant de temps que la première affaire pour voir fondre son compte. Il dépose plainte, récupère ses 3 700 euros dont le commerçant se voit débité.

Ils réclament tous deux justice à la barre. « Je m’engage à rembourser », assure le prévenu. « L’engagement c’est ce qui coûte le moins cher », lancera le juge dubitatif qui le condamnera à 6 mois de prison avec sursis, et à payer 3 700 euros au commerçant floué et 100 euros de dommage au propriétaire du chèque.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Nassuf Djaïlani, Mayotte

Quand la « morsure trop vive » de Nassuf Djaïlani enfante...

0
Le célèbre poète et romancier mahorais Nassuf Djaïlani était de passage sur son île natale récemment afin de présenter au public son nouveau roman : « Cette morsure trop vive ». Récit mettant en scène deux frères dans un Chiconi chimérique (« Chiconi-sur-Mer), ce roman mêlant des aspects à la fois sociologiques, psychologiques et historiques, est également une redoutable satire des injustices inhérentes au système post-colonial français à Mayotte
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.