26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 10 août 2022
AccueilUneCes regards mahorais qui vous regardent partir

Ces regards mahorais qui vous regardent partir

Une affaire de famille a conduit à l’installation d’une exposition dans la salle d’embarquement de l’aérogare de Mayotte. Les œuvres sont celles de Maud Poncin réalisées depuis le début de son adolescence à Mayotte, encadrées par son père… pendant que la mère nous régale !

L'exposition de Maud Poncin dans le hall d'enregistrement de Pamandzi
L’exposition de Maud Poncin dans le hall d’enregistrement de Pamandzi

Des Mahorais et des Mahoraises installés pour un mois dans la salle d’embarquement de l’aérogare de Mayotte. Ce sont les œuvres réalisées par Maud Poncin, une jeune femme qui a vécu une bonne partie de son adolescence dans notre département et qui a peint les visages de ceux qui lui étaient familiers.
«On peut voir des choses assez variées. Des dessins que j’ai réalisés quand j’avais 14 ans jusqu’à des créations qui sont assez récentes», explique l’artiste, aujourd’hui âgée d’une vingtaine d’année, particulièrement frustrée ne pas pouvoir profiter de cette mise en espace de son travail dans le très beau hall d’embarquement. Car actuellement, Maud vit bien loin de chez nous, à Bordeaux, où elle a intégré une école artistique.

Ses parents, en revanche, ont profité de l’installation et pour cause : ils travaillent à l’aéroport et on pourrait presque dire que cette expo, c’est une histoire de famille.

Portrait
Portrait signé Maud Poncin

Les bonnes odeurs des créations culinaires

Tous ceux qui sont passés par la nouvelle aérogare ont forcément vu le sourire et la bonne humeur voire entendu le délicieux accent belge du couple qui fait vivre le «P’tit gourmand», la croissanterie/sandwicherie de qualité qui propose peut-être les meilleurs paninis fumants de Mayotte. La famille est arrivée de Belgique via la métropole puis les Antilles en 2003 par le plus grand des hasards. «On voulait partir ailleurs alors on a pris une mappe monde sur laquelle on a fait ressortir tous les pays francophones. On m’a caché les yeux et j’ai posé mon doigt sur la carte… C’était Mayotte !» confie Françoise.

Alain, le père, décroche sans difficulté un poste dans sa spécialité de manipulateur en radiologie au CHM. Mais bien vite, l’art de la friterie va les rattraper. Les voici lancés dans l’aventure du point-chaud de l’aéroport… Tout en gardant, encore, d’autres passions sous le coude, d’autres talents que cette exposition nous dévoile. «Mon mari a une passion pour l’encadrement. Il l’a découverte à Mayotte avec Véronique de Cadre en folie. Il a encadré toutes les œuvres qui sont exposées actuellement», souligne fièrement Françoise.

Maud Poncin à Bordeaux où elle poursuit ses études de design
Maud Poncin à Bordeaux où elle poursuit ses études de design

Une fille qui peint, un père qui encadre, une mère qui manage… logiquement, la petite entreprise familiale a trouvé sa place dans l’écrin de l’aérogare.

Peinture et design

Depuis Bordeaux, Maud a suivi le projet : «Ce qui est exposé correspond à une période où je faisais beaucoup de portraits, relève Maud. Maintenant, j’ai élargi l’éventail de mes créations avec mes études et je fais beaucoup d’objets… Mais je continue tout de même à travailler sur des visages. A Mayotte, j’adorais ce que dégageaient les visages et la peau des Mahorais… Ca me manque beaucoup !»

Dans la capitale girondine, elle a intégré l’école de Condé pour 3 ans. Après une première année de Manaa (mise à niveau en arts appliqués), une prépa artistique, elle a intégré un BTS de design de produit. «Cette première année m’a permis de découvrir plein de facettes de la création et le design m’a le plus intéressé. Ca permet de pouvoir créer en dessinant.» Encore une année et puis, peut-être, 3 années supplémentaires pour un master de design… Mais bien avant, elle a l’intention de revenir dans notre île avec ses nouvelles créations dans ses valises.

Tandis que Line, sa petite sœur est en CAP pâtisserie, la famille Poncin nous prépare des créations tous azimuts !
RR
Le Journal de Mayotte

Dans l'aérogare de Mayotte
Dans l’aérogare de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupures d’électricité à Hagnoudrou ce jeudi 11 août de 8 h...

139124
Dans le cadre de travaux d'entretien, Electricité de Mayotte (EDM) fait savoir dans un communiqué que des coupures sont prévues le jeudi 11 août...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139124
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139124
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139124
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139124
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139124
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com