28.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilEnvironnementPlages de Mayotte: une qualité des eaux bonne à 90%

Plages de Mayotte: une qualité des eaux bonne à 90%

Alors que les plages de Mayotte s’apprêtent à se faire envahir pour les «traditionnels» voulés du nouvel an, l’Agence régionale de Santé édite son bulletin sur la qualité des eaux de baignade. Trois sites ont vu leur classement baissé, deux autres remonter. Huit plages ont encore une qualité des eaux «insuffisante».

La carte de la qualité des eaux de baignade 2014
La carte de la qualité des eaux de baignade 2014

Pour la 2e année consécutive, l’ARS publie le bilan de santé des eaux de nos plages. En 2014, 29 sites de baignade ont fait l’objet d’un contrôle sanitaire. Le verdict ? Les 339 analyses bactériologiques effectuées sont qualifiées de bonnes à 90%, de moyennes à 6% et de mauvaises à 4%.
Avec les résultats obtenus, l’agence a pu classer les sites étudiés en quatre catégories.

Cinq sites ont une qualité des eaux «excellente » : Dzona, Sakouli, Ngouja sur Grande Terre, Faré et Moya sur Petite Terre. La plage de Ngouja a ainsi rejoint le club des plages de référence.

Huit plages ont des eaux de catégorie «bonne» : Musical, Bambo Ouest, Poulpe, Hanyoundrou, Iloni, Tanaraki, Longoni et les Badamiers.
Sept sites sont classés dans la catégorie «qualité suffisante» : le pendu, Jiva, Fouimboni, Tsoha, Mliha, Tahiti et les 3 baobabs.

Toujours huit plages à problème

Enfin, huit plages continuent de poser problème. Ce sont les mêmes que l’an dernier auxquelles est venue s’ajouter la plage de Soulou. Elles présentent toutes une qualité des eaux que l’ARS juge «insuffisante» : Mtsagabeach, Sohoa, Nyambadao, Dingua (Passamainty), Ambato, Koungou collège et Trévani Hôtel.
Ces 8 sites font l’objet d’une fréquence de tests plus soutenue que les autres pour vérifier qu’aucune pollution permanente ne dégrade la qualité des eaux.

Une dizaine d'établissements sont installés en bord de plage à Mayotte
Cinq plages ont une qualité des eaux excellente

En 2014, le nombre de sites de baignade contrôlés est passé de 29 à 28 au cours de la saison 2014, en raison de la fermeture du site de la cascade de Soulou où la qualité de l‘eau était régulièrement mauvaise.

Des prélèvements tous les mois

L’ARS effectue des prélèvements d’eau sur chaque site tous les mois. Ils sont analysés par le laboratoire départemental afin de rechercher des indicateurs bactériologiques de contamination fécale, en vérifiant que la quantité de bactéries ne dépasse pas les limites de qualité fixées par la réglementation.

Deux nouveautés viennent accompagner ce travail. Après le recensement de tous les sites de baignade par les communes, l’ARS a transmis le 30 juin dernier, la liste de 21 sites de baignade à l’Union européenne conformément à la directive européenne.
Enfin, une étude vulnérabilité va être transmise à chaque commune. Avec cet outil, les municipalités pourront apprendre à gérer leurs sites et ainsi programmer des actions pour améliorer les situations.

Dépliant et internet

Comme lors de la précédente campagne, (pour voir le Depliant_EauxdebaignadeMayotte_dec2014_ARSOI), les résultats de la saison 2014 sont présentés dans un dépliant, réalisé par l’ARS, à destination de l’ensemble des usagers. Il sera mis à disposition du public dans les mairies et au niveau des présentoirs touristiques (Comité de tourisme,
hôtels,…).

Enfin, l’ARS le promet depuis quelques temps. La consultation des résultats des analyses mensuelles effectuées sur l’eau des sites de baignades sera effective en 2015 sur le site www.baignade.sante.gouv.fr
RR
Le Journal de Mayotte

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance jaune pour les Orages aussi

0
Depuis ce week-end et ses grandes marées, Mayotte est placée en vigilance jaune vagues submersion. Météo France vient de rajouter une vigilance jaune pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.