25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilSociétéTransport en commun à Mamoudzou: un rêve sur le point de se...

Transport en commun à Mamoudzou: un rêve sur le point de se réaliser

Quels transports en commun pour Mamoudzou ? Après le déblocage de 9 millions d’euros dans le cadre d’un appel à projet du gouvernement, le JDM vous présente le dossier proposé par la ville de Mamoudzou : 3 lignes et des ambitions.

Transport en commun de Mamoudzou: les 3 lignes prévues
Transport en commun de Mamoudzou: les 3 lignes prévues

«Ce n’est plus une idée. C’est un projet qui avance». Cette fois-ci, Mohamed Hamissi Zainouddini, chargé des études transport et déplcement à la mairie de Mamoudzou y croit : plus que jamais, la ville-préfecture de Mayotte est sur le point de se doter d’un réseau de transport en commun.

Il faut dire que c’est la capacité de Mamoudzou à se développer dont il est question. «A l’horizon 2017, si rien n’est fait pour améliorer les conditions de circulation, la ville sera complètement saturée.» Alors qu’on estime le flux de véhicules à 20.000 le matin comme le soir, au nord comme au sud, un doublement du parc automobile signerait l’asphyxie de Mamoudzou… sachant que seulement 26% des Mahorais avaient une voiture en 2011, on peut être inquiet.

Mohamed Hamissi Zainouddini est l’auteur du projet de réseau de bus de Mamoudzou présenté et retenu par le gouvernement. Il est encore susceptible d’être largement modifié. A l’heure actuelle, le futur réseau de bus serait composé de trois lignes. La ligne 1 relierait Passamainty au quartier des Hauts Vallons. Le long de ses 8,6 km, les 18 stations seraient la «véritable colonne vertébrale du réseau de transport en commun».
La ligne 2 compterait 22 stations sur 7,4 km. Elle desservirait « les zones denses de Mamoudzou» éloignées du littoral : du collège de Doujani, elle rentrerait dans Mtsapéré, monterait dans les hauts de Mamoudzou et redescendrait vers Kawéni.
Enfin la ligne 3, au sud de l’agglomération, pourrait desservir Vahibé d’un côté et Tsoundzou de l’autre.

Le profil des futures lignes
Le profil des futures lignes

Repenser la ville 

Pour que ces lignes assurent un niveau de service satisfaisant et soient une véritable alternative à la voiture, il ne faut pas que les bus se retrouvent coincés dans les bouchons. Une partie du réseau bénéficierait donc d’aménagements de voies de circulation spécifiques, ce que l’on appelle un TCSP (transport en commun en site propre). Ce pourrait être le cas depuis les Hauts Vallons jusqu’au Baobab. «Il faut repenser la ville. Mamoudzou est un territoire qui n’a jamais été construit. C’est le moment d’oser pour repenser son fonctionnement sinon Mamoudzou ne deviendra jamais le chef-lieu dont rêvent les Mahorais», affirme Mohamed Hamissi Zainouddini.

Ces aménagements sont très lourds mais le réseau de bus pourrait commencer à être exploité sans que tout soit réalisé : «On peut séquencer les travaux pour, dans un premier temps, permettre aux bus de passer les points de blocage comme les carrefours.»

 Choisir son mode de déplacement

Avec ce projet, on permettrait, enfin, aux Mahorais, de pouvoir choisir leurs modes de déplacement. Car l’idée est de connecter le réseau de bus aux autres modes de transport. C’est ce qui a probablement plu au gouvernement. Aux Hauts Vallons et à Passamainty (ou peut-être plus au sud), des «parcs-relais» permettraient aux automobilistes venant de l’extérieur de la ville de laisser leur véhicule pour prendre le bus. Plus d’une centaine de places sont prévues dans ce projet au nord comme au sud.

Deux plateformes d’échanges «multimodales» seraient également créées. La plus importante serait celle aux abords de la barge.
Ce pôle pourrait bénéficier, à lui seul, de plusieurs millions d’euros (peut-être 7) de fonds européens sur un dossier porté par la mairie et le conseil général. A cet endroit, nous pourrions choisir notre mode de transport en fonction de notre destination et de nos envies : barge, voiture, taxi, bus urbain, bus interurbain, vélo, marche à pied…

Scepticisme

Bien sûr, à l’énonce de ce beau projet, le scepticisme est grand. «C’est normal», avoue Mohamed Hamissi Zainouddini. «On mène des études depuis des années et rien n’est jamais devenu concret». Les premières études remontent en effet à… 1995, quasiment 20 ans !
Avec les 9 millions du gouvernement, de nombreuses nouvelles études (les dernières?) vont être menées en particulier sur la faisabilité des aménagements, la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre.

La fréquence des bus prévue dans ce projet
La fréquence des bus prévue dans ce projet

Quant au coût de ce projet, il est à l’heure actuelle estimé à plus de 90 millions d’euros. Deux postes accaparent plus de la moitié du budget : les acquisitions foncières (22 millions) et la voierie (28 millions), deux postes peut-être surévalués mais les services ont choisi d’être prévoyants. Les travaux préparatoires, les ouvrages d’art, les stations et les pôles d’échange nécessiteraient plus de 18 millions. Le dépôt prévu aux Hauts Vallons coûterait 3,6 millions. Enfin, le matériel roulant mobiliserait plus de 5 millions.

Notre bien-être entre les mains des politiques

Enfin, dernier élément que nous attendons tous : le calendrier. «Pour Mamoudzou, on pourrait imaginer un projet totalement achevé d’ici 7 à 8 ans peut-être 10 ans, parce qu’on part de rien. Mais la mise en service commerciale pourrait commencer bien avant,» note Mohamed Hamissi Zainouddini.

Plus que jamais, la volonté politique sera donc déterminante et de la façon dont la nouvelle équipe municipale se saisira de l’opportunité donnée par le gouvernement, dépendra beaucoup de l’avenir de la ville chef-lieu de Mayotte et du bien-être de tous les Mahorais.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

  1. 333632 746896Wow! This could be one particular with the most valuable blogs Weve ever arrive across on this topic. Actually Wonderful. Im also an expert in this topic therefore I can understand your hard work. 781173

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan