27.9 C
Dzaoudzi
vendredi 28 janvier 2022
AccueilFaits diversDe Mahabou à Kawéni, sans phare, sans assurance, sans permis et à...

De Mahabou à Kawéni, sans phare, sans assurance, sans permis et à contre-sens

CARNET DE JUSTICE DU JDM. L’homme a un casier judiciaire vierge… fort heureusement pour lui. Car ce mercredi, au tribunal de Mamoudzou face à la juge Defoy, il devait répondre d’un beau paquet de délits et il risquait gros : jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Salle d'audience entréeIl était poursuivi pour refus d’obtempéré émanant d’un fonctionnaire de police en exposant directement autrui à un risque de mort ou de blessures. Mais aussi pour défaut d’assurance, conduite sans permis et enfin pour avoir blessé un homme.

Ce procès est la conséquence d’une folle course poursuite qui a eu lieu à Mamoudzou, le vendredi 31 octobre dans la soirée. Les forces de l’ordre sont positionnées à la Pointe Mahabou pour une opération de surveillance lorsqu’elles voient arriver un véhicule qui circule sans lumière en direction de Mamoudzou-centre. Les policiers font une première série de signaux lumineux puis une deuxième. Le conducteur fait mine de ne pas les voir. A la 3e série, en revanche, la situation bascule. Au lieu de s’arrêter, il va au contraire appuyer sur le champignon. C’est parti pour un moment de chaos jusqu’à Kawéni.

Fast and furious

Sur le front de mer de Mamoudzou, l’homme est immédiatement pris en chasse par une voiture de police. Comme dans les séries télévisées, il fonce dans la ville. Il double les voitures devant lui et oblige les véhicules à contre-sens à faire des écarts pour éviter un choc frontal. Au rond-point du Commandant Passot (la barge), il accélère encore et dépasse toutes les voitures qui circulent tranquillement. Le long du marché puis de la mangrove, il fonce alors à contre-sens car ce soir-là, la circulation est dense.
Face à lui, les véhicules en sens inverse doivent se déporter pour éviter l’accident.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouArrivé au Sodicash à l’entrée de Kawéni, il emprunte la contre-allée qui donne accès au parking du supermarché. Mais au moment de ressortir sur la nationale, une voiture lui barre la route. Aucun problème : il accélère et percute le véhicule pour dégager la voie.
La circulation est de plus en plus importante et la voiture folle a de plus en plus de mal à avancer pour échapper aux policiers qui continuent de le poursuivre.

A fond dans les ruelles

A proximité du rond-point El-Farouk (SFR), il double une voiture par la droite et la percute puis il fonce sur l’arrière d’un scooter qui est projeté contre un mur. Le passager transporté à l’arrière du deux-roues est blessé à l’épaule et à la cheville.
L’homme ne s’arrête toujours pas et il va quitter la nationale. Il tourne brutalement à gauche pour entrer dans le village de Kawéni. Il pense ainsi ne plus être gêné par d’autres voitures mais il oublie qu’en soirée, les ruelles du village sont remplies de piétons dont beaucoup d’enfants qui jouent sur la chaussée.

Il change sans cesse de direction, frôle les voitures stationnées et les piétons lorsqu’il finit par se trouver nez-à-nez avec un véhicule qui s’engage dans une ruelle face à lui. Cette fois, il est bloqué. Il descend de sa Ford Focus, prend la fuite mais les policiers ne l’ont jamais perdu de vue. La course poursuite se termine rapidement par son interpellation.

Panneau salle d'audience TGI MamoudzouPanique

A la fin de ce récit, le tribunal est sidéré de n’avoir qu’une seule victime à déplorer –le passager du scooter- qui se constitue partie civile.
« C’est miraculeux», remarque même le procureur Alik. «Vous avez 5 enfants monsieur. Qu’est-ce que vous auriez dit si on les avait mis ainsi en danger ?»
«J’ai commis une erreur, j’étais paniqué», dit simplement le conducteur fou, âgé d’une quarantaine d’années.

Le procureur demandait 6 mois de prison dont 3 ferme. Le verdict sera finalement de 6 mois avec sursis et une mise à l’épreuve de 18 mois avec l’obligation de verser 500 euros de dommages et intérêts à la victime. «Vous échappez à la prison ferme parce que vous n’avez jamais été condamné», explique la présidente.
Le condamné a annoncé son intention de passer son permis de conduire.
RR
Le Journal de Mayotte

Article précédentUne bougie pour la paix
Article suivantL’Odyssée mahoraise

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Interstats, Mayotte, délinquance, Gérald Darmanin

Chiffres de la délinquance : les violences familiales toujours en forte hausse...

139137
Les chiffres Interstats sur l’évolution de la délinquance en France sur l’année 2021 sont sortis, ils intègrent cette fois les Outre-mer. Autrefois oubliée des statistiques, Mayotte se fait hélas sa place en tête du classement. En soulignant un phénomène de société dont doivent se saisir les élus
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
élections, présidentielles, parrainage, Mayotte

Top départ de la course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle

139137
Ce 27 janvier débutait l’ouverture officielle de l’envoi des parrainages au Conseil constitutionnel par les élus. Toute une organisation à respecter au pied du bulletin, sans rétractation possible
COI, Jean-Yves Le Drian

Renforcement de la coopération entre les Etats membre de la COI

139137
La France exerce la présidence de la Commission de l’océan Indien (COI) de mai 2021 à février 2022. C'est à ce titre que le conseil des ministres a approuvé ce mercredi une évolution de l'accord de coopération entre les 5 pays membre
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139137
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139137
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139137
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com