30.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilEconomieEDM suspend sa phase de tests pour «ramener de la sérénité»

EDM suspend sa phase de tests pour «ramener de la sérénité»

L’électricien mahorais annonce un plan d’urgence après les 3 blackouts de début décembre. Cette crise pourrait coûter des millions d’euros à EDM qui annonce une attention particulière portée à ses clients.

Yacine Chouabia veut ramener la sérénité autour d'EDM
Yacine Chouabia veut ramener la sérénité autour d’EDM

Yacine Chouabia, le directeur général d’EDM est rentré de Paris hier après avoir mobilisé des équipes d’experts métropolitains sur les difficultés que rencontre actuellement la société dans la phase de test de ses nouveaux matériels. Il réunissait la presse ce vendredi matin pour une série d’annonces mais aussi pour saluer la mobilisation des salariés de l’entreprise.

Un plan d’urgence.
Le directeur annonce un plan d’urgence en 4 points. C’est d’abord la mobilisation «des meilleurs de Mayotte et de métropole.» Et bonne nouvelle : ces experts ont trouvé les raisons des pannes qui ont affecté les nouveaux matériels mis en service sur notre réseau.

Le point le plus spectaculaire de ce plan est l’annonce de l’arrêt de la phase de tests. «A partir de ce soir ou demain matin au plus tard, on arrête les tests sur les nouveaux ouvrages, les postes sources (transformateurs) et la centrale. Je veux qu’on revienne à plus de sérénité sur le réseau électrique et qu’on minimise les problèmes d’alimentation au moment des fêtes», indique Yacine Chouabia. Ces tests devraient reprendre durant la 2e semaine de janvier, après que toutes les procédures aient été revues.

EDM L'entrée du siègeTroisième point, le renforcement des équipes d’astreintes. En plus des personnels mobilisés en astreinte sur le réseau, une équipe d’astreinte a été créée pour les postes sources, «ce qui a déjà permis un record de réalimentation lors du dernier blackout. Les premiers clients ont été réalimentés en 6 minutes 22 secondes et tous les clients ont été reconnectés en moins de deux heures. On n’avait jamais vu ça», se félicite Yacine Chouabia.

Dernier point de ce plan d’urgence, l’intervention d’EDF qui va venir appuyer le travail d’EDM pour aider au redémarrage de la phase de tests de janvier. «Je ne peux pas garantir zéro défaut mais on va tout faire pour qu’il y en ait le moins possible.»
«On fait appel à notre actionnaire et à la solidarité nationale pour passer ce cap qui est historique aussi bien par le gap technologique que l’on vit et par le nombre d’incidents généralisés.»

Depuis le 5 novembre, la ligne de 90.000 volts achemine le courant jusqu'à Kawéni
Encore un mois de tests pour les transformateurs (postes sources) et trois mois pour la centrale de Longoni

La reprise des tests en janvier.
Ces tests étant nécessaires pour faire fonctionner durablement les nouveaux équipements du réseau d’EDM, ils vont donc reprendre en janvier. Pour les nouveaux transformateurs (postes sources) qui assurent le passage du courant de 90.000 à 20.000 volts, cette phase devrait durer un mois. Pour les nouveaux matériels de la centrale de Longoni, ces tests devraient s’étaler sur 3 mois.
«EDF a une grande expérience de la mise en route de nouvelles centrales, ce qui n’est pas notre cas. Nous avons seulement mis en service 3 centrales en 15 ans. Leur expertise sera très importante pour nous.»

L’impact de cette crise.
Le coût financier pour l’entreprise pourrait se monter à plusieurs millions d’euros. Mobilisations d’experts, allongement de la phase de tests, manque à gagner par le biais du système de subventions lié au retard de la mise en service des nouveaux matériels… l’ardoise va être lourde même si rien n’est encore chiffré.

«Ce qui fait le plus mal c’est l’impact sur la population et donc sur l’image de la société», explique Yacine Chouabia. Le directeur général rappelle qu’EDM a énormément travaillé ces dernières années, le nombre de blackouts passant de 37 en 2004 à 5 cette année. «Il ne faut pas que tout ce qui a été fait soit gâché par ce mois de décembre».

Une attention portée aux clients.
Les clients sensibles sont contactés à chaque coupure. En dehors des structures vitales pour le territoire (hôpital, aéroport, préfecture, EDM…), le «plan électro-secours» permet de contacter les personnes qui, par exemple pour raison médicales, ont besoin d’alimentation électrique pour leur matériel.

Yacine Chouabia veut ramener la sérénité autour d'EDM
Yacine Chouabia veut ramener la sérénité autour d’EDM

Des plaintes et des demandes de dédommagements commencent à arriver. Aux clients mécontents, se rajoutent ceux qui font valoir des matériels «grillés» par une surtension au moment du retour du courant. Yacine Chouabia promet des procédures plus souples et moins regardantes sur les nécessaires justificatifs à présenter.

En revanche, aucune ristourne sur les factures n’est prévue. «Nous avons le tarif électrique le moins de cher de France», rappelle le directeur et les factures des clients ne couvrent que 30% du coût réel de la production électrique à Mayotte. Le reste étant assuré un fonds national (CSPE). En résumé, on ne peut pas demander à la solidarité nationale de payer un peu plus pour nos problèmes locaux.

Une phase difficile mais nécessaire.
EDM insiste sur l’utilité de cette phase de tests qui a permis d’identifier des problèmes avant la mise en route définitive et donc avant le départ des fournisseurs qui auraient considéré que leur travail de livraison était terminé.
«Cet impact-là, on l’a maintenant, on ne devrait plus l’avoir dans l’avenir. Ce sont des matériels pour les 40 prochaines années. Nos enfants ne comprendraient pas qu’on n’affronte pas ces problèmes aujourd’hui pour avoir un réseau performant pendant plusieurs décennies.»
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Nassuf Djaïlani, Mayotte

Quand la « morsure trop vive » de Nassuf Djaïlani enfante...

0
Le célèbre poète et romancier mahorais Nassuf Djaïlani était de passage sur son île natale récemment afin de présenter au public son nouveau roman : « Cette morsure trop vive ». Récit mettant en scène deux frères dans un Chiconi chimérique (« Chiconi-sur-Mer), ce roman mêlant des aspects à la fois sociologiques, psychologiques et historiques, est également une redoutable satire des injustices inhérentes au système post-colonial français à Mayotte
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.