27.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilEconomieEaux saines: Mayotte tiendra-t-elle l’échéance de 2021 ?

Eaux saines: Mayotte tiendra-t-elle l’échéance de 2021 ?

Le préambule à la mise en place des chantiers de l’assainissement est quasiment écrit : il est soumis à discussion pendant un an, et le nouveau Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) n’aura cette fois pas droit à l’échec. Les écueils sont pourtant encore nombreux.

Ibrahim Boinahery, président du Comité de Bassin
Ibrahim Boinahery, président du Comité de Bassin

Ce jeudi matin, le Comité de Bassin avait réuni ses membres au Syndicat Intercommunal des Eaux et d’Assainissement de Mayotte, le Sieam, pour travailler sur une exigence européenne : une bonne qualité des eaux. Le travail est immense, et les finances bien en deçà des enjeux, « mais il faut déjà commencer par aboutir sur les points cruciaux », commente Ibrahim Boinahery, le président du Comité de Bassin, assisté au secrétariat de Patrice Poncet, responsable du Service Environnement à la DEAL.

Les représentants des collectivités territoriales, mais aussi des usagers ou de l’Etat se concertaient autour du projet du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE), en cinq points : la Réduction de la pollution des milieux aquatiques, la Protection et la sécurisation de la ressource pour l’alimentation en eau de la population, la Conservation de la biodiversité, le Développement de la gouvernance dans le domaine de l’au et la Gestion des risques naturels.

Les mesures qui en découlent font elles aussi l’objet d’un Plan, chiffré à 900 millions d’euros dont il va falloir trouver les financements, essentiellement autour de l’assainissement et du raccordement au réseau d’eau potable.

Inciter la population à se raccorder

Car l’île a pris du retard, beaucoup de retard en matière d’assainissement. Et les excuses du territoire en voie de développement ne tiennent pas toutes.

Les orientations qui auraient du être prises étaient pourtant inscrites noir sur blanc dans le précédent SDAGE qui courrait sur la période 2009-2015, mais n’ont pas ou peu été tenues. « L’échec vient en premier lieu des Schémas directeurs d’eau potable et d’assainissement qui n’ont jamais été approuvé par le Sieam, mais aussi et surtout du désengagement du Conseil général qui n’a pas payé sa quotte part du Contrat de projet Etat-région qui finançait les travaux ».

Des sommes devaient être débloquées pour compenser auprès de la population le coût du raccordement à la station d’épuration. On ne sait pas si elles l’ont été, et à qui elles ont bénéficié.

Résultat : des chantiers non bouclés et le découragement d’acteurs dont certains ont quitté le territoire. Face à cet échec, l’Union européenne a généreusement accordé une dérogation repoussant l’accès au bon état des eaux en 2027.

Le Sieam et le Sidevam attendus

Plusieurs rivières sont encore polluées
Plusieurs rivières sont encore polluées

Quelle est la garantie d’aboutir cette fois ? Car les besoins sont énormes : sur les 900 millions d’euros évalués pour l‘ensemble des projets, 780 millions sont nécessaires pour l’assainissement, quand l’Europe n’a doté le secteur que de 146 millions d’euros. « Prouvons d’abord que nous pouvons les consommer, nous serons d’autant plus fort pour demander une rallonge », invite Ibrahim Boinahery.

Si tous les maitres d’ouvrage des différentes actions à mener ne sont pas encore identifiés, on sait que du côté du financement, c’est le Sieam pour l’eau et l’assainissent, le SIDEVAM pour les déchets, et les communes pour les eaux pluviales qui devront boucler leur budget. Si les compétences du Sieam étaient jusqu’à présent reconnues, les acteurs qui travaillent en synergie avec le syndicat sont en attente de l’impulsion que doit donner la nouvelle présidence.

Peu de cadre…

Carte de l'eau et de l'assainissement à Mayotte
Mauqette de l’eau et de l’assainissement à Mayotte

Le contrôle sur ces décideurs n’est pas prévu, et seule la rigueur de gestion des Fonds européens et l’accompagnement, tous les deux ans, du Comité de Bassin donne un semblant de cadre. Ce dernier attend une réponse sur une compétence qui lui donnerait plus de poids : « si nous récupérons les prérogatives d’un Office de l’eau, nous pourrons orienter les financements et les contrôler ».

Quant aux financements, les communes devront mobiliser leurs fonds, et l’Office national de l’eau (ONEMA) participera, « malgré l’absence de redevances qu’on devrait lui reverser et qui n’ont pas été mises en place à Mayotte ».

Ce projet de SDAGE doit être maintenant examiné par les collectivités, par les Chambres consulaires et sera mis pendant 6 mois à la disposition de la population pour avis.

Une population qui ne se sent pas vraiment concernée, ce qu’explique Ibrahim Boinahery : « en métropole, il peut y avoir débat, car ce n’est pas le défaut d’assainissement qui rend les eaux de mauvaises qualité. Ici, oui. Donc les habitants n’ont pas d’autres attentes que la généralisation de cet assainissement. »

Le SDAGE sera ensuite arrêté au 22 décembre 2015 par le préfet et deviendra incontournable pour les autres plans ou schémas, ainsi que pour les Plans Locaux d’urbanisme.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.