Fonds européens: “Mayotte n’est aucunement lésée”, indique la ministre

0
47

George Pau-Langevin répond au président du Conseil général sur « la mauvaise polémique » des montant des fonds européens alloués à Mayotte, et indique que, contrairement aux autres, le département ne sera pas ponctionné pour un fonds de solidarité.

Daniel Zaïdani aux côtés de la ministre au BSMA en août dernier
La ministre veut mettre un point final à la revendication du président Zaïdani

Non seulement Mayotte ne voit pas ses fonds amputés par Bruxelles, selon George Pau-Langevin, mais elle bénéficie « à la demande de la ministre des Outre-mer » d’une somme de 7,8 millions d’euros qui devait paradoxalement être prélevée, notamment au titre de l’aide aux plus démunis… ils resteront donc dans un département où ils sont légion.

« Fonds européens : Mayotte n’est aucunement lésée »… Dans un communiqué daté de mardi, George Pau-Langevin entend couper court à la polémique lancée par le président du Conseil général Daniel Zaïdani qui réclame un montant supérieur de fonds européens, de 30 euros par habitant « comme dans les autres départements ». Le président du département s’appuie pour cela sur un écrit d’un fonctionnaire de l’Union européenne qui va dans ce sens.

Mais pour la ministre, les fonds européens FEDER et FSE alloués à Mayotte ont été actés dans une décision du Conseil européen de février 2013 « à laquelle chacun peut se référer ».

Pour mémoire, le jeune département qui ne se sentait pas les épaules assez larges pour être autorité de gestion des fonds a délégué ce rôle à l’Etat. Contrairement aux autres départements ultramarins européens, c’est une enveloppe forfaitaire de 200 millions d’euros pour les deux fonds structurels FEDER et FSE qui a été attribuée à Mayotte.

Mobiliser des énergies constructives

Ibrahim Aboubacar appelle à une méthode de travail rigoureuse
Ibrahim Aboubacar appelle à une méthode de travail rigoureuse

Pour le député Ibrahim Aboubacar, l’attitude du président du Conseil général est difficilement compréhensible autrement que par la période pré électorale, « on peut critiquer quand on a travaillé en amont sur le dossier. Or, si les services de l’Etat à Mayotte n’avaient pas mouillé leur chemise en 2012 et 2013, on n’aurait pas 200 millions d’enveloppe forfaitaire mais rien du tout ! ».

Selon lui, il est même dangereux de polémiquer avec son propre Etat membre quand les autres régions arrivent unies à Bruxelles : « on ne monte pas là haut pour des disputes internes au pays, mais pour des discussions européennes ». C’est à la même attitude qu’appelle la ministre Pau-Langevin qui « invite désormais chacun à se mobiliser sur la mise en œuvre effective des fonds européens dans les meilleures conditions »

Elle indique par ailleurs que le programme opérationnel de Mayotte est en cours de finalisation et qu’il pourrait être validé dans les prochains jours. Il était jusqu’à présent chiffré à 325,55 millions d’euros réparti essentiellement en infrastructures d’alimentation en eau et d’assainissement et en améliorant la gestion des déchets, en offre de services sanitaires et médico-sociaux et en effort sur le mix énergétique.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here