29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 décembre 2021
AccueilEconomieQui peut jeter quoi, où et à quel prix à Mayotte ?

Qui peut jeter quoi, où et à quel prix à Mayotte ?

La révolution qui s’opère sur la gestion des déchets laisse les utilisateurs, particuliers comme professionnels, dans le flou : peut-on aller jeter à la décharge comme auparavant ? Est-ce payant ? Sinon, à qui s’adresser ?

Ces amas de déchets brûlés comme à Chirongui ne devraient plus être qu'un mauvais souvenir
Ces amas de déchets brûlés comme à Chirongui ne devraient plus être qu’un mauvais souvenir

L’intervention du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, Ali Hamid, lors de la conférence sur l’économie circulaire vendredi dernier est à ce titre éloquent : « un de mes amis râle parce qu’on lui a dit qu’il fallait payer pour déposer ses déchets à la décharge Hamaha ! Si c’est la réglementation, elle n’est pas citoyenne pour lui parce qu’il va préférer tout jeter dans la nature ! ».

Et ce n’est rien au regard du témoignage de Damien qui n’a pu jeter ses encombrants plastique et métal dans la même décharge à Mamoudzou, « ‘les particuliers ne peuvent plus rien y jeter, faites en ce que vous voulez !’ m’a-t-on dit sans se soucier où je pourrais les déposer ». Son seul recours s’appelait Enzo Recyclage, mais c’est une société privée, dont les services sont théoriquement payants.

Nous avons donc contacté la société Star Mayotte chargée de la collecte, du traitement et de l’élimination des déchets, pour que sa directrice, Aurélie Loctin, nous aide à y voir plus clair.

Les professionnels doivent trier et payer

Quai de transfert de la décharge des Badamiers (Petite Terre)
Quai de transfert de la décharge des Badamiers (Petite Terre)

Pour les professionnels tout d’abord : « le dépôt de leurs déchets est désormais payant sur les quatre quais de transfert, Malamani, Hamaha, Badamiers et bientôt Kahani, qui ont remplacé les décharges ». Des déchets qui devront arrivés triés, puisque des filières de recyclages existent.

Mais certaines font défaut, comme l’indique le tableau consultable sur le site de l’Echo des filières qui donne également les tarifs. C’est le cas des déchets verts, ce qui oblige les entreprises à laisser partir pour l’unique décharge de l’île de déchets non dangereux (ISDND), des produits qui ne devraient pas s’y trouver.

Le dépôt payant, les professionnels ont du mal à l’accepter, « on est dans une phase de mutation de la pensée. Si le dépôt de déchets restait gratuit, ce serait la porte ouverte au gaspillage. Nous devons penser la production pour qu’il y ait ensuite le moins de déchets possible », rapporte Christel Thuret, Responsable de l’antenne mahoraise de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la Maitrise de l’Energie).

Gratuit pour les particuliers

Les TriO proposent le recyclage du plastique, du verre et du métal pour les particuliers
Les TriO proposent le recyclage du plastique, du verre et du métal pour les particuliers

Les chefs d’entreprise ont ensuite tout loisir de répercuter cette charge supplémentaire à leur client. Il faut savoir que dans les autres DOM aussi le dépôt des déchets est facturé pour les professionnels.

Les particuliers ont la même difficulté de tri des déchets alors que seules trois bornes sont implantées, plastique, verre et métal. Le carton n’est toujours pas pris en charge. Et pour les gros déchets, les encombrants, c’est carrément la galère : aucune déchetterie n’a été implantée sur l’île alors que la réglementation en matière de traitement des déchets est appliquée. « C’est pour cela que nous acceptons malgré tout les déchets des particuliers aux anciennes décharges, et gratuitement », explique Aurélie Loctin qui déplore qu’un particulier ait été éconduit à Hamaha.

L’implantation d’une déchetterie, ces grosses bennes prêtes à recevoir les encombrants ciblés (cartons, bois…) présents en métropole, relève de la compétence du SIDEVAM 976, le tout jeune syndicat intercommunal, présidé par le maire de Koungou. La société privée Enzo recyclage a ouvert diverses filières comme cartons, cartouches d’encre, batteries, mais fait théoriquement payer ses prestations.

En attendant, les acteurs ne restent pas les bras ballants : « nous réfléchissons avec la Préfecture et le SIDEVAM à la mise en place de déchetteries destinées aux seuls particuliers, à proximité des quais de transfert », indique Aurélie Loctin.

En attendant que cette bonne nouvelle se concrétise, les déchets verts « doivent être déposés à côté des poubelles pour les particuliers », quant aux autres déchets comme les gravats, il n’y a actuellement pas de solutions…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

DTPN, Mayotte, Laurent Simonin, PAF, POlice nationale, Cour des Comptes, Sénat

Insécurité : le commissaire Simonin met plus de “bleu dans la...

0
Davantage de moyens pour moins de policiers sur le terrain en France... la Cour des Comptes étrillait la police nationale dans un rapport dont nous nous étions fait l’écho. Profitant de la présence d’un haut fonctionnaire à la tête de notre police à Mayotte, promu au grade de commissaire général, le plus haut des commissaires, nous avons fait le point avec Laurent Simonin sur l’état opérationnel des services de la DTPN* dont il a pris la tête le 12 mars 2021
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...