28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 janvier 2022
AccueilSociétéMairie de Koungou: tensions autour du statut des agents de collecte des...

Mairie de Koungou: tensions autour du statut des agents de collecte des déchets

La tension est montée à la mairie de Koungou bloquée depuis ce mardi matin par les agents. Toujours en cause, le passage des agents de la collecte des déchets de la mairie au syndicat unique SIDEVAM 976 présidé par le maire. Aprés trois semaines de mouvement, ils viennent de lever la grève.

Un camion bmoque l'accès à la mairie
Un camion bloque l’accès à la mairie

La fin du mois et le versement, ou non, des salaires a cristallisé de nouveau la grogne des agents de collecte des déchets à Koungou. Lorsque les employés de la mairie ont voulu se rendre dans leur bureau ce mardi matin, la porte était fermée, « même mieux, scellée », nous indique l’un d’entre eux.

Les 33 agents de la mairie protestent toujours contre leur transfert vers le syndicat unique de collecte et de traitement des déchets, le SIDEVAM 976, craignant de perdre des avantages ou de retomber dans un nouveau piège intercommunal à la gestion aléatoire, « on l’a vu avec le SMIAM », appuie Foumbou Ahmed le délégué CGT Ma.

Leur mouvement de protestation avait débouché le 6 novembre sur une grève illimitée. Le maire, Assani Saindou Bamcolo, avait averti : « les jours non travaillés ne seront pas payés ». Il a tenu parole, seuls 5 jours ont été comptabilisés, « mais nous n’avons toujours pas reçu de paiement », protestent les grévistes.

A la mairie, où on s’est attaché les services de la société privée MAP pour ramasser les déchets, on fait les comptes : « cette prestation nous coûte 3 fois moins cher que les charges salariales habituelles des 33 agents »… La grève enrichirait presque la collectivité.

Service minimum ce mardi

Blocage par les grévistes
Blocage par les grévistes

Une réunion était prévue ce matin à 9 heures, et l’officier de  gendarmerie, venu ce mardi matin pour tenter de renouer le dialogue entre les parties, n’a pu que constater le blocage de la porte, « nous l’avons levé, le personnel de l’état civil peut travailler », nuancent les grévistes qui prouvent leur bonne foi en ouvrant la porte, « une naissance et un décès ont été enregistrés ».

Le maire lui, serait parti déposer plainte. « Il dit que nous aurions crevé les pneus de camions de ramassage, mais c’est faux ! », indique toujours Foumbou Ahmed.

Si le problème du basculement des agents ne se pose pas dans les autres mairies, « c’est qu’elles avaient toutes un syndicat de zone, nord, centre ou sud, qui avait à l’époque récupéré des agents contractuels qui avaient donc tout à y gagner. Nous, nous sommes titulaires, et nous voulons rester au sein de la mairie. Pourquoi n’aurions-nous pas un contrat de « détaché » pendant une durée limitée. Surtout que la loi sur la pénibilité voudrait que les agents ayant travaillé plus de 10 ans dans ce secteur, soient mutés ».

Un moment, un blocage intentionnel était évoqué à la veille des élections professionnelles qui doivent se tenir jeudi 4 décembre. Pour basculer les agents, le maire doit en effet consulter la Commission technique paritaire qui, faute de vote, ne pourrait pas être constituée, ce qui empêcherait tout transfert.

Les grévistes annonçaient s’installer  dans la durée en fin d’après-midi, « j’ai fait venir ma couette et mon oreiller ! », lorsque le maire est parvenu à négocier la fin du mouvement. Un accord a donc été trouvé pour un début de discussion ce mercredi.

Anne Perzo Lafond
Le Journal de Mayotte

 

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Air Austral, Mayotte, La Réunion

L’Etat accorde un nouveau prêt de 20 millions d’euros à Air...

139521
Endettée à plus de 220 millions d'euros, la compagnie réunionnaise demandait depuis plusieurs mois un nouvel accompagnement de l'Etat, très présent déjà en 2020. Un bol d'air qui permet à la compagnie de "sécuriser sa trésorerie"
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139521
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139521
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139521
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139521
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139521
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com