28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 décembre 2021
AccueilSociété« Une mineure mariée de force peut-elle déposer plainte ? »

« Une mineure mariée de force peut-elle déposer plainte ? »

Au regard du travail effectué par la préfecture l’année dernière lors de la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, deux associations ont été demandeuses pour décentraliser ces actions sur Koungou.

Le commandant Larcher répondait aux questions de légalité
Le commandant Larcher répondait aux questions de légalité

Pour Ali Soulaimana, la communication devient urgente : « c’est le garde champêtre de la commune qui nous alerte lorsque les femmes passent à sa permanence à l’ancienne mairie de la ville ».

Il a lui même décidé de créer une association il y a 6 ans, GESCEK, « pour encadrer les jeunes surtout, puis plus généralement pour répondre à tous les problèmes de société ».

Une Journée est donc dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes, organisée par la préfecture avec la présence de Sylvie Especier, sous préfète en charge de la cohésion sociale, et Noéra Mohamed, Déléguée aux droits des femmes, et par les deux associations GESCEK et BK7 pour lesquelles intervenait Issouf Ahamadi qui en est le président.

Les interventions de la gendarmerie, du planning familial et de l’ACFAV (Association pour la Condition féminine et l’aide aux Victimes) ont émaillé la matinée.

Le « mariage mzungu »

La Sous-préfète Sylvie Especier, accompagnée par Noéra Mohamed
La Sous-préfète Sylvie Especier, accompagnée par Noéra Mohamed

« Intervenez-vous rapidement ? », questionnait Sabila Chibaco, adjointe au maire de Koungou, à l’intention de la gendarmerie. Le commandant Jean-Luc Larcher, principal interlocuteur de la journée, déclinait la marche à suivre, de la prise en charge de la victime dès l’appel, la prise de renseignements puis la transmission éventuelle au procureur qui donne sa décision d’aller ou pas en justice en fonction du nombre de jours d’ITT (Interruption de travail temporaire).

La parole se libérait et le sort des jeunes filles mariées de force était en débat, « peuvent-elles déposer plainte ? ». L’âge est évidemment décisif sur le plan juridique, et il faut différencier les moins de 13 ans, des 13-16 ans, avec les 16-18 ans, « presque majeures ».

Mais la condition indispensable pour que la jeune victime fasse valoir ses droits, c’est la qualité du mariage. « La justice ne reconnaît pas le mariage musulman, nous ne pouvons donc rien faire. Et en cas de mariage devant le maire, c’est ce dernier qui doit dénoncer les faits, on va entendre la mineure et une enquête judiciaire peut suivre », explique Jean-Luc Larcher.

Ali Soulaimana
Ali Soulaimana

Une action à laquelle il n’a jamais été confronté à Mayotte, « en métropole, si ! ». Il est en effet peu probable que le mariage se tienne devant le maire dans ce cas, surtout qu’à la traduction, « mariage en mairie » devient « harousi shizoungou », le mariage des mzungus (des métropolitains)… Une notion pas encore intégrée à la culture locale…

La journée se poursuivait par une pièce de théâtre écrite et jouée par les adhérents des associations sur le sujet, et du slam.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

CFDT, Laurent Berger, Mayotte

Laurent Berger : « Il faut arrêter le rafistolage permanent à...

0
Mayotte terre de prédilection pour le syndicalisme. Les causes à défendre sont légion. Les inégalités et les injustices pleuvent au moins autant que les averses sur le CHM de Mamoudzou ce mardi, noircissant un peu plus son tableau pour Laurent Berger. Le grand patron de la CFDT* depuis 2012, nous a rapporté ses impressions de première visite sur le territoire
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan