25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueiljusticeDe la prison avec sursis pour avoir vengé son petit frère

De la prison avec sursis pour avoir vengé son petit frère

CARNET DE JUSTICE DU JDM. A la barre, Kamal* reconnaît être sans-papiers, il habite pourtant à Mayotte depuis 23 ans. Il est encore dans la clandestinité mais il a effectué les démarches pour régulariser sa situation. Il doit répondre de violences particulièrement graves pour avoir décidé de faire justice lui-même à son petit frère plutôt que de prévenir les forces de l’ordre.

justice tribunalLe 24 novembre 2013, son frangin, âgé de 14 ans, vient le voir le bras ensanglanté. Il vient de prendre un coup de couteau. Un individu voulait racketter ses bracelets et l’extorsion a mal tourné. Kamal réagit au quart de tour, il va venger son petit frère. Il prend une chaîne et une lame de rasoir et part retrouver l’agresseur qu’il identifie très rapidement. Il se jette sur lui, lui passe la chaîne autour du cou et l’étrangle. Impossible de l’arrêter, ça sera œil pour œil, dent pour dent. A son tour, il entreprend alors de lui entailler le bras.

Une affaire moyenâgeuse

Il a arraché des mains de l’agresseur le cutter qui a servi à blesser son frère. Mais la lame ne coupe plus. Il va alors la casser pour être sûr de pouvoir la faire pénétrer dans le bras du malheureux. Kamal est enfin rassasié et satisfait. La justice populaire est rendue.

L’agresseur devenu victime se voit délivré un certificat d’ITT de 21 jours, les blessures sont sérieuses… mais en 2014, dans notre département, la justice populaire n’est pas la justice.

«C’est une affaire du moyen-âge, quand la justice était privée, quand chacun réglait ses comptes comme il l’entendait», s’emporte la procureure Prampart. «Quand on est à Mayotte, territoire de la République française, on va porter plainte et la justice est rendue au nom du peuple français.»
Elle réclame 9 mois de prison avec sursis, une sentence pour le punir et pour lui passer l’envie de recommencer.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouUn clandestin bien inséré

Depuis, Kamal a été interpellé et faute de papier il a été expulsé… avant de revenir, toujours dans la plus grande clandestinité.
Face à la cour, il fait preuve d’honnêteté. Il reconnaît ces violences mais il ne veut pas qu’elles l’empêchent d’avoir ses papiers. Cela fait 23 ans qu’il les attend. Il est d’ailleurs très bien inséré dans la société mahoraise. Il travaille quasiment tout le temps, évidemment au noir faute de titre de séjour, mais il gagne plutôt bien sa vie. Maçon et plombier, il a des revenus compris entre 500 et 2.000 euros qu’il ne cherche pas à dissimuler au tribunal.

Ses démarches de régularisations devraient aboutir dans les semaines qui viennent et il sait, désormais, qu’il doit se tenir à carreau. Le tribunal est allé au-delà des réquisitions de la procureure en le condamnant à 1 an d’emprisonnement avec sursis. Au prochain faux pas, les portes de Majicavo pourraient se refermer derrière lui.
RR
Le Journal de Mayotte

*Le prénom a été changé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan