26.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilSociétéL’insertion des sans emploi facilitée à Mayotte

L’insertion des sans emploi facilitée à Mayotte

Le rapprochement de la législation locale du travail se poursuit dans notre département et touche la moitié de la population en âge de travailler qui cherche un emploi.

Les farés du chantier école de Pamandzi en 2011
Les farés du chantier école de Pamandzi en 2011

L’insertion professionnelle était jusqu’à présent du domaine de l’expérimental et menée par la Dieccte (Direction des Entreprises, de la Concurrence de la consommation et du travail). Grâce à une ordonnance à ratifier par un projet de loi que vient de présenter le ministre du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, les chantiers et entreprises d’insertion sont officiellement généralisés à Mayotte.

Des moyens supplémentaires pour la Dieccte qui va ainsi pouvoir accompagner les entreprises qui ont des projets d’insertion notamment dans le secteur marchands, « c’est le cas par exemple dans le domaine du tri des déchets », nous indiquent les services de la Dieccte.

En 2014, et alors que la procédure n’était aidée par aucune loi, ce sont 18 chantiers d’insertion qui ont vu le jour avec 321 demandeurs d’emploi bénéficiaires d’un contrat. La Dieccte a prévu d’aller plus loin en 2015, notamment avec la création d’une association PEPS (Recrutement, formation et insertion des personnes en difficulté) qui porte les chantiers d’insertion et qui viendra épauler l’association Tama qui seule assurait ce rôle.

Le service de l’Etat attend le décret qui va permettre au Comité départemental d’Insertion par l’activité économique de sortir de terre, et ainsi de positionner enfin le département dans le secteur de l’Economie sociale et solidaire.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139522
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139522
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139522
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139522
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139522
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com