Les anges s’habillent en Vambouly

0
188

C’est une soirée magique avec ce qu’il faut de musique rythmée, de mannequins déhanchés, et son parterre de très nombreux  spectateurs que nous a offert l’association Lainga culture avec le 5ème Salon de la mode.

OmbrelleLe 5ème Salon de la mode avait fait parvis comble devant le Comité Départemental de Tourisme samedi soir. Une heure après l’ouverture des guichets, on faisait encore la queue à la caisse, et beaucoup n’ont pu entrer dans l’enceinte fermée par des barrières opaques, faute de places suffisantes.

Si le démarrage de la soirée a pris du retard, avec une double panne d’électricité, cela n’a pas refroidi les ardeurs des mannequins, pas plus que celui des spectateurs. 16 stylistes étaient en compétition, sur le thème de la mer.

Du déshabillé de plage, à l’ombrelle en passant par l’incontournable sirène, les tons bleu-turquoises ou marines, tout comme les écailles argentées, miroitaient sous les flashs et les caméras et les applaudissements.

Les petites mains de l’école professionnelle de Dembéni et les élèves de l’Agépac avaient ouvert le défilé.

Soie et baobab

Un maquillage qui met en valeur une petite robe sage
Un maquillage qui met en valeur une petite robe sage

Le jury s’est ensuite retiré pour délibérer, pendant que les créateurs faisaient défiler leurs mannequins. Certaines, débutantes, aux chevilles parfois mal assurées sur les talons, mais toutes fières de représenter ces collections…

Les thèmes était variés cette fois ci : les tissus africains, l’imitation toile de jute, les robes de soirées en soie alternaient dans des styles tantôt conventionnels, plus souvent novateurs, toujours ethniques. Les spectateurs assis de part et d’autre du podium central devaient noter leur styliste préféré sur leur ticket d’entrée.

Les quelques temps morts sont à mettre sur le compte de la jeunesse de ce Salon, l’intervention de chanteurs et de groupes comme ce fut le cas pour Sourette et sa voix prometteuse, ou de M’kaya et Jessica, redonnait par exemple du rythme à la soirée.

Sirène et étoile de mer
Sirène et étoile de mer

Les accessoires faisaient le buzz avec les boucles d’oreilles en baobab de Sylvain, les sacs à main façon koffia (petit chapeau porté par les hommes) de Viviane, ou les 100% Mayotte de Geneviève.

C’est la Réunionnaise Erika Vambouly qui remporte le concours, suivie par Moinarafa Soilihi la mahoraise, et Zakaria Mohamed de Grande Comore.

Des tissus locaux pour une robe de soirée
Des tissus locaux pour une robe de soirée

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here