30.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilSociétéLe marché couvert de Tsararano livré «dans 4 mois»

Le marché couvert de Tsararano livré «dans 4 mois»

Les entreprises s’affairent autour du marché couvert de Tsararano tandis que la 3e tranche du chantier de la route des hauts du village bat son plein. Ce sont ainsi deux chantiers anciens qui vont bientôt se terminer.

Les abords du marché couvert de Tsararano en chantier
Les abords du marché couvert de Tsararano en chantier

Les marchés aux fruits et légumes installés au bord de la route à Dembéni et à Tsararano, c’est bientôt fini. Trois ans après l’interruption du chantier du marché couvert, les travaux ont repris. Bretelle d’accès, mur de soutènement et parking, les entreprises s’affairent pour avancer au maximum avant le début de la saison des pluies. «Les entreprises travaillent sur tous les aspects extérieur du marché, explique Soihibou Hamada, le maire de Dembéni. Ensuite, elles vont terminer les aménagements intérieurs. Elles ont promis une livraison dans 4 mois.»

Le chantier de plus de 3 millions d’euros avait été initié par l’ancienne équipe municipale, puis lancé par le maire actuel lors de la précédente mandature… chacune pourra donc se prévaloir d’une partie de l’opération pendant les nouvelles joutes électorales annoncées. Mais des problèmes de financements avaient bloqué la fin du chantier alors que l’ensemble du gros œuvre était achevé. «Le conseil général n’avait pas versé sa part de financement qui se montait à 1,7 million d’euros. Cela avait gelé la participation de l’état. L’ensemble des fonds est arrivé à la fin de l’année dernière permettant d’envisager la fin du chantier», précise le maire.

Soihibou Ahamada, le maire de Dembéni, sur le chantier de la route des hauts de Tsararano ce lundi matin
Soihibou Ahamada, le maire de Dembéni, sur le chantier de la route des hauts de Tsararano

Si les bouénis installées sur le bord des routes seront contraintes de déménager dans la halle couverte, d’autres commerces devaient les rejoindre. Mais sur ce point, les choses n’ont pas encore avancé. Une boucherie voire une boulangerie étaient évoquées. Il faudra encore patienter.

La route des hauts de Tsararano bientôt terminée

Un autre chantier d’envergure va également toucher à sa fin dans les mois qui viennent dans le village : la route des hauts de Tsararano. «L’objectif était de désenclaver le quartier sur les hauteurs qui n’était pas desservi par la route et qui n’était raccordé ni à l’eau potable, ni à l’assainissement, ni à l’électricité», détaille le maire.

Le chantier de la route des hauts de Tsararano dans sa dernière ligne droite
Le chantier de la route des hauts de Tsararano dans sa dernière ligne droite

Le chantier découpé en trois tranches a débuté en 2009 et la 3e et dernière tranche est en cours de finalisation. Le financement du projet qui se monte à 2,6 millions d’euros est assuré par la commune et l’Etat. Les maisons, construites sans permis, seront bientôt toutes raccordés à l’ensemble des réseaux.

Enfin, toujours à Tsararano, un porche est en cours de finition à proximité de l’école maternelle. Ce faré devrait permettre aux parents qui viennent chercher leurs enfants de se mettre à l’abri du soleil et de la pluie.
RR
Le Journal de Mayotte

Le porche de l'école maternelle en cours de finalisation
Le porche de l’école maternelle en cours de finalisation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Nassuf Djaïlani, Mayotte

Quand la « morsure trop vive » de Nassuf Djaïlani enfante...

0
Le célèbre poète et romancier mahorais Nassuf Djaïlani était de passage sur son île natale récemment afin de présenter au public son nouveau roman : « Cette morsure trop vive ». Récit mettant en scène deux frères dans un Chiconi chimérique (« Chiconi-sur-Mer), ce roman mêlant des aspects à la fois sociologiques, psychologiques et historiques, est également une redoutable satire des injustices inhérentes au système post-colonial français à Mayotte
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.