28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 décembre 2021
AccueilEducationRevendications au lycée de Dzoumogné

Revendications au lycée de Dzoumogné

La contestation s’est propagée depuis ce week-end à la plupart des classes de l’établissement : les élèves du lycée de Dzoumogné refusent de suivre les cours pour protester contre la matinée de cours du samedi et sur d’autres points dont le repas servi à midi.

Les élèves délégués réunis avant de rencontrer le proviseur
Les élèves délégués réunis avant de rencontrer le proviseur

Quelques classes seulement travaillent toujours ce lundi selon le responsable de l’établissement, 2 ou 3 sur une trentaine que compte le lycée.

Plusieurs points sont revendiqués, mais c’est surtout la matinée de cours du samedi et la qualité de la collation qui cristallisent la grogne lycéenne.

C’est l’année dernière que, face à la progression du nombre d’élèves, le lycée a décidé d’ouvrir ses portes le samedi, «pour permettre d’ouvrir davantage de sections», précise Didier Drusch, le proviseur. « Nous n’avons pas de journée de récupération », réclament les lycéens. Ils conviennent néanmoins avoir une demi-journée de libre dans la semaine.

La revendication a été portée en conseil d’administration jeudi soir, et a étonnamment gagné les élèves ensuite. Pour le vice-rectorat, rien d’exceptionnel, « en métropole, les lycées sont aussi ouverts le samedi matin ». Peu de chance donc que les élèves soient entendus sur ce point.

Mais ils relèvent une déficience de l’encadrement cette matinée là, « et il n’y a pas d’infirmerie ». En effet, pas manque de locaux, infirmier et assistante sociale sont accueillis dans le collège de l’autre côté de la rue qui est fermé le samedi. « Un dispensaire est néanmoins présent dans le secteur », relève l’encadrement du lycée qui indique qu’un ou plusieurs représentants sont présents le samedi.

Une collation frugale

Pour Didier Drusch le proviseur du lycée, revenir sur le samedi signifierait fermer des sections
Pour Didier Drusch le proviseur du lycée, revenir sur l’ouverture du samedi signifierait fermer des sections

Autre point de crispation, la collation. « Le riz est encore congelé, et les repas sont peu copieux ! » dénoncent  les élèves. Ce repas froid, servi en milieu de journée toute la semaine en dehors du samedi, est accessible moyennant le versement de 30 euros par an, le reste étant pris en charge par la Caisse d’allocations familiales. Si la charge est supportable par l’ensemble des familles, certains jeunes indiqueraient vouloir payer plus pour avoir mieux, « mais cela exclurait de fait les familles les plus pauvres », remarque Didier Drusch.

Ce problème est récurent à Mayotte où une réflexion globale sur la qualité des repas est menée en préfecture. En attendant, les récriminations ne pourront vraisemblablement être portées qu’à la renégociation du contrat avec le prestataire de service à Dzoumogné.

Livraison de la restauration scolaire, "pas assez copieuse" pour les élèves
Livraison de la restauration scolaire, “pas assez copieuse” pour les élèves

Le mouvement permet d’exprimer d’autres doléances. Parmi elles, le ramassage scolaire par la société Matis, dont la fréquence ne leur permettrait pas d’arriver avant la fermeture des bureaux des sociétés dont ils recherchent les stages, mais aussi les toilettes, dont la partition garçons-filles a été gommée au bénéfice d’un bloc commun, ou encore le matériel d’enseignement déficient. Le vice-rectorat reconnaît la vétusté du lycée, « c’est pour cela qu’il est prévu de le remplacer dans deux ans ».

Une réunion d’élèves délégués se tenait en matinée pour rencontrer ensuite le chef d’établissement.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

CFDT, Laurent Berger, Mayotte

Laurent Berger : « Il faut arrêter le rafistolage permanent à...

0
Mayotte terre de prédilection pour le syndicalisme. Les causes à défendre sont légion. Les inégalités et les injustices pleuvent au moins autant que les averses sur le CHM de Mamoudzou ce mardi, noircissant un peu plus son tableau pour Laurent Berger. Le grand patron de la CFDT* depuis 2012, nous a rapporté ses impressions de première visite sur le territoire
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan