28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 9 décembre 2021
AccueilSantéEbola, « au cas où ! »

Ebola, « au cas où ! »

Le staff de ce que Mayotte compte de décideurs en matière médicale et de dispositif de lutte contre le virus Ebola, s’était réuni ce mercredi face à la presse. Il s’agissait de rassurer et de parler de prévention.

Ebola sous les feux de l'actualité
Ebola sous les feux de l’actualité… le préfet de Mayotte se soumet aux questions des journalistes

Alors que le virus frappe durement la Sierra Leone, la Guinée et le Libéria, des mesures de prévention et un dispositif de prise en charge ont été élaborés par les autorités sanitaires françaises, et déclinés à La Réunion et Mayotte. Si les trois pays cités totalisent 13 241 cas, dont 4 950 décès, la France n’a pour l’instant pas été inquiétée, l’océan Indien non plus.

Mayotte, aux portes de l’Afrique, pourrait être considérée comme en première ligne, surtout que le virus vient de faire ce mercredi une deuxième victime au Mali.

Beaucoup d’éléments rassurants sont malgré tout à prendre en compte. Le contrôle du risque épidémiologique au Nigeria et au Sénégal tout d’abord, prouve qu’en adoptant le protocole pour les soignants et les malades, et en mettant en place des mesures d’hygiène, le combat peut être gagné.

Ensuite, les passagers en provenance des pays concernés « qui arrivent tous à Roissy », commente le préfet Seymour Morsy présent à la conférence de presse, sont étroitement surveillés par des prises de température et des tests.

Rituels funéraires

Anne Rousselot-Soulière, Seymour Morsy, Juliette Corre (ARS) et Sabine HENRY (Cellule de veille)
Anne Rousselot-Soulière, Seymour Morsy, Juliette Corre (ARS) et Sabine HENRY (Cellule de veille)

La maladie à virus Ebola, extrêmement grave puisque mortelle, se manifeste par l’apparition brutale d’une fièvre supérieure à 38°, une faiblesse intense, des maux de tête et une irritation de la gorge. Des symptômes suivis de vomissement, diarrhées, éruptions cutanées et, dans certains cas, d’hémorragies.

Il ne se transmet pas par voie aérienne, mais par contact avec des liquides corporels, sang, selles, vomissures, des personnes ou animaux malades ou morts. Ce qui était le cas dans certains pays d’Afrique au cours des rituels funéraires.

En cas de doute, les personnes de retour d’une de ces zones à risque qui présenteraient ces signes dans les 21 jours, doivent appeler le SAMU au 15, « ils sont formés à repérer les cas suspects. Le Centre hospitalier de Mayotte assure la meilleure couverture possible vers les dispensaire et notre centre à Mamoudzou, au cas où », indique Anne Rousselot-Soulière, Directeur adjoint du CHM.

Évacuation par avion sécurisé

Pancartes informatives à la barge
Pancartes informatives à la barge

Si la collaboration est entière avec le CHU de La Réunion, il n’y a pas de coopération accentuée avec l’hôpital El Maarouf de Moroni (Grande Comore). « Le malade n’est pas contagieux pendant la période d’incubation qui est de 2 à 21 jours », explique-t-on.

Un élément qui restreint le risque pour Mayotte selon le préfet Seymour Morsy qui rajoute qu’« il est plus facile pour un Guinéen qui voudrait demander l’asile à la France de s’y rendre directement par le nord de l’Afrique que de cibler Mayotte ».

Une intervention sera de toute manière faite auprès des équipes de la Police aux Frontières, en particulier les agents qui interpellent les kwassas.

La première des précautions est bien sûr de ne pas se rendre dans un des pays touchés. Malgré les risques infimes comme l’ont répété les intervenants au cours de la conférence de presse, si un cas se présentait, il serait isolé dans une pièce du CHM mobilisée à cet effet, puis évacué vers La Réunion par avion militaire sécurisé.

Aucun médicament n’est actif contre ce virus et les vaccins n’en sont qu’au stade de test, « on en saura plus en janvier ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Mamoudzou et Tsingoni le 14 décembre

0
Pour cause de travaux d’amélioration du réseau de distribution, SMAE – Mahoraise des Eaux informe qu’une interruption de la fourniture en eau potable aura...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sébastien Lecornu, Mayotte

Dans une longue lettre aux maires, Sébastien Lecornu détaille les avancées majeures de la...

0
A lire le courrier du ministre aux maires de Mayotte, on se dit que son passage n’aura pas été infructueux en août. Bien que sa visite avortée en raison de la crise des Antilles fin novembre ne lui ait pas permis d’assurer le service après vente, le ministre livre les 4 axes détaillés de la future loi Mayotte. Plusieurs n’attendront pas sa parution, annonce-t-il
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre