21.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilEducationVoyage pour un choc culturel

Voyage pour un choc culturel

Ce mardi 4 novembre, des lycéens de Mamoudzou et des étudiants de Lettres modernes de Dembéni décollent pour un voyage d’étude intense à La Réunion. L’initiative veut «élargir le champ culturel des élèves» en leur faisant découvrir théâtres, musées et structures culturelles.

"Guitou", une pièce de Fabrice Melquiot au programme de la visite à La Réunion
“Guitou”, une pièce de Fabrice Melquiot au programme de la visite à La Réunion

L’an dernier, des lycéens de Mamoudzou partaient en voyage culturel à Paris. L’initiative avait suscité l’enthousiasme de tous ceux croient indispensable «d’élargir le champ culturel des élèves» et en premier lieu leurs enseignants, parmi lesquels Claude Hamel, professeur-documentaliste, et Laure Noutat, professeur de théâtre, qui portent le projet.

Le groupe d’élèves s’était envolé dans la capitale pour assister à des spectacles et rencontrer des artistes. «Grâce à la Fondation de France et aux Affaires Culturelles, ce voyage fut l’occasion de fréquenter des lieux culturels emblématiques, Comédie Française, théâtre de l’Odéon, Centre Georges Pompidou… Cette première expérience au bilan très positif a prouvé la nécessité absolue de la reconduction de ce projet».

Option théâtre obligatoire

L’option théâtre obligatoire a été mise en place durant l’année scolaire 2011-2012 au Lycée Bamana sous l’impulsion des Affaires Culturelles (DAC) de la Préfecture.
La sphère culturelle se structurant peu à peu sur le modèle métropolitain, les lycéens de Bamana en ont profité. La naissance à Mayotte d’une scène conventionnée par la DAC, avec par exemple la Compagnie Ari’Art de Kani-Keli, permet désormais l’intervention de comédiens professionnels tout au long de l’année scolaire dans l’établissement.

Quant à la mise en place d’une première programmation de théâtre cette année à Mayotte, elle offre aux jeunes la possibilité d’assister à quelques spectacles professionnels. On peut déjà citer par exemple «Trumba la Antigoni» d’après Henry Bauchau, «Pirogue» de Jean Yves Picq ou encore «La petite histoire d’Eugène Durif», programmées depuis cette rentrée scolaire.

"A reserved retrogres, scène 1", une installation de Mary Sibandé actuellement au FRAC de La Réunion
“A reserved retrogres, scène 1”, une installation de Mary Sibandé actuellement au FRAC de La Réunion

Des comédiens réunionnais à Mayotte

«Malgré cette avancée, les exigences de l’option et des ateliers théâtre restent encore difficile à honorer sur place», relèvent les porteurs du projet qui ont organisé la venue de professionnels de La Réunion en mai 2012 puis 2013 au lycée de Tsararano. Et maintenant, ce sont donc les élèves mahorais des classes de première et terminale de l’option théâtre qui vont vers eux pour un voyage de 4 jours. «L’offre culturelle réunionnaise est suffisamment riche, les élèves pourront découvrir des structures institutionnelles établies».

Musée Léon Dierx, Artothèque, Museum d’Histoire Naturelle, Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC), Conservatoire Régional d’Art Dramatique, Théâtre du Séchoir, Théâtre Champ fleuri, Théâtre sous les Arbres, Centre d’Art Dramatique de l’océan Indien… C’est tout un univers culturel qui va s’ouvrir à eux.
Et pour ce 2e voyage d’étude, les lycéens ne seront pas seuls. Des étudiants de Lettres modernes du Centre Universitaire de Dembéni intègrent le voyage. Membres de l’atelier théâtre du CUFR, ils ajoutent à ce séjour une matinée de travail à l’université de La Réunion avec les élèves du Conservatoire d’Art Dramatique.

La culture, un vivier de métiers

Les étudiants encadrés par Jean-Louis Rose, enseignant et coordonnateur de la licence de Lettres, assisteront également à une représentation de ‘Coupé-décalé’ au TEAT, de Robyn Orlin et James Carlès. Le spectacle, offert par les TEAT, est un événement au cœur de la programmation du festival Total Danse.
Ce voyage sera enfin l’occasion de rencontrer les élèves d’une autre option théâtre, celle du lycée Georges Brassens à Sainte-Clotilde.

Au final, ces contacts avec un univers culturel bouillonnant sont évidemment essentiels pour tous ceux qui s’apprêtent à intégrer des études littéraires et artistiques. Mais comme souvent à Mayotte, ils sont aussi l’occasion d’ouvrir des perspectives professionnelles concrètes en montrant que la culture est aussi un vivier de métiers très important à la portée de nos jeunes.
RR
Le Journal de Mayotte
*Les partenaires de l’opération : le Centre Universitaire de Mayotte – Département des Lettres et Sciences Humaines, la Direction des Affaires Culturelles – Préfecture de Mayotte et FEBECS : Fonds d’Echanges à but Educatif, Culturel et Sportif, le Vice-Rectorat de Mayotte et le Lycée Younoussa Bamana de Mamoudzou.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139126
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139126
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139126
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139126
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139126
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com