Continuité territoriale : pas de rififi à Mayotte où les tarifs de l’aérien font la différence

0
333

Si plus de la moitié de la population réunionnaise bénéficie de la continuité territoriale, à Mayotte, seuls 3% utilisent ces bons de réduction sur les retours vers la métropole.

Air austral« Vous êtes éligible au dispositif de bon de continuité territoriale : tous nos conseils pour réserver votre billet Air Austral ». C’est aussi simple qu’un clic, et le bon de 360 euros est immédiatement déduit du montant total du voyage vers la métropole. Il en coutera néanmoins 30 euros à l’internaute, « frais de service pour toute réservation d’un billet en ligne », annonce la compagnie , qui précise qu’il faut ensuite se rendre en agence pour régler sa commande…

Ça, c’est à La Réunion, et la modification du dispositif de continuité territoriale  tel qu’il a été décidé par la ministre des Outre-Mer George Pau-Langevin, qui ne le permet plus que tous les trois ans, devient une affaire d’Etat. Un poste qui avait pris 50% en quatre ans, et sur lequel le ministère compte faire une économie de 3 millions d’euros.

Pas de participation du département

La Région Réunion est très impliquée dans ce système de continuité territoriale qu’elle accompagne financièrement. C’est un engagement de campagne de Didier Robert, l’élu UMP à la tête de la Région qui en fait un combat politique, « la Corse perçoit 187 millions d’euros au titre de la continuité territoriale, nous n’en bénéficions que de 14 millions », s’insurge les élus réunionnais. De fait, ce sont 52% des Réunionnais qui utilisent la continuité territoriale pour se rendre en métropole.

A Mayotte, pas de levier de bouclier, « seuls 2 à 3% de la population en bénéficie », explique Mouktar Soilihi, LADOM (l’Agence de l’Outremer pour la mobilité) qui recensait 4 132 demandes en 2013. Une aide simple est proposée par l’Etat, de 270 euros, et une autre majorée, qui se monte à 440 euros. « Mais le Conseil général ne participe pas à Mayotte à l’aide à la continuité territoriale, en dehors de la mise à disposition de trois agents ».

Ces bons de réduction boostent l’économie du secteur de l’aérien à La Réunion où une réelle concurrence existe dans ce domaine. Ce n’est pas le cas à Mayotte où même en basse saison, les tarifs restent encore prohibitifs. S’il est toujours possible pour un voyageur d’acheter son billet chez Corsair, la compagnie aérienne ne travaille néanmoins pas en partenariat avec LADOM.

Anne Perzo-Lafond

Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here